Articles

Affichage des articles du 2019

Coup de coeur numérique #38 : Inclood

Image
Cinq albums de l'Ecole des loisirs sont désormais disponibles (d'ici début juillet 2019 pour les 5)  en Langue des Signes Française afin de permettre aux enfants sourds et malentendants, ainsi qu'à leurs familles, de pouvoir accéder à la fois dans la voix et le geste à ces classiques de la littérature jeunesse que sont "C'est moi le plus fort !" et "Le plus malin" de Mario Ramos, "Non, non et non !" et "Grosse colère" de Mireille d'Allancé, "Cornebidouille" de Magali Bonniol.
Via l'application gratuite Inclood, il suffit de scanner les pages du livre papier et la lecture bilingue se met en marche.


J'ai testé avec l'album "C'est moi le plus fort !" : il suffit de télécharger l'application (sur Appstore ou Google Play), de créer son compte, de télécharger la vidéo correspondant au livre, de scanner les personnages avec sa tablette ou son smartphone sur le livre. Une bulle apparait alors : o…

Le sourire de Suzie

Image
Quand on est une petite fille qui éprouve des difficultés à accrocher un sourire sur son visage, la vie ne vous sourit alors plus tellement.
Pour s'intégrer et paraitre comme les autres, elle se fabrique des sourires de circonstance et les enfile chaque matin autour de ses oreilles comme on met ses chaussettes. Sauf que les artifices s'envolent toujours et finissent par vous faire défaut. Il est alors temps pour les autres de vous entourer de tendresse et vous rassurer sur l'amour qu'ils vous portent pour enfin grandir dans la confiance en soi retrouvée.
Voici un album qui aborde la difficulté d'être soi avec infiniment de poésie et de sensibilité dans l'approche.

Les illustrations en collages disent aussi les enveloppes dont on s'affuble pour se cacher des autres et le poids dont elles pèsent sur nos épaules. Qui n'a jamais ressenti ce besoin parfois d'ôter ce masque de convenance ? De l'oublier, de le perdre pour mieux se retrouver malgré la cruaut…

Le fils de l'Ursari

Image
Une fois n'est pas coutume, une BD sur le blog.
J'avais déjà beaucoup aimé le roman éponyme et ma curiosité de lectrice a été piquée quand la BD est sortie. Retrouver cet univers dans un autre genre a été un réel plaisir. 
Très fidèle au roman, on y retrouve bien l'histoire de Ciprian et de sa famille rom, rejetée dans son propre pays, abusée par la mafia locale, qui lui fait miroiter la belle vie en France. Mais à Paris, c'est le désenchantement et la spirale infernale de la dette. Le début d'une autre galère mais avec le déracinement en plus et le sentiment de bafouer ses valeurs. Malgré tout, une réelle dignité émane de cette famille. 
C'est aussi la rencontre pour ce  héros si attachant avec le jeu des échecs au "Lusquenbourg". Et avec des joueurs qui vont déceler chez lui un potentiel hors norme. Il y a aussi l'apprentissage du français que j'ai trouvé fort bien rendu dans ces pages, qui décrivent une réalité qu'on rencontre dans le métr…

How to stop time

Image
Après Humains, Matt Haig revient avec une réflexion époustouflante sur le temps à travers le personnage de Tom Hazard, atteint d'une maladie rare, l'anagérie, qui se développe dès la puberté et l'empêche de vieillir. 
Dis comme ça, ça parait plutôt tentant cette éternité mais dans les faits, sa vie est compliquée. Car toutes les époques ne se ressemblent pas  et il vaut mieux ne pas s’incruster trop longtemps à un endroit car sa particularité se repère. Le plus difficile pour lui a été d'être obligé d'abandonner la femme qu'il aimait et sa fille, atteinte du même syndrome que lui. Son obsession devient de la retrouver coûte que coûte, c'est d'ailleurs grâce à cet espoir qu'il tient. Il est pris sous l'aile d'une organisation présidée par un certain Heindrich, organisation qui aide les personnes qui ont la même maladie. Tom se sent de plus en plus mal, traqué dans sa vie. De retour à Londres, qu'il a déjà connu à d'autres époques, ce q…

8 ans déjà !

Image
8 ans de lectures partagées dans ce Méli-Mélo de livres, déjà ! 
1400 articles bientôt...
Ce n'est pas ce chiffre qui compte mais le plaisir de partager ses lectures, de prendre du recul aussi sur les émotions qu'elles procurent,  d'en garder une trace aussi quand on lit beaucoup.
Merci à vous d'être là pour ce partage, en lisant ces chroniques sur mon ressenti de lectrice.

Et que l'aventure continue !

Emerveillements

Image
C'est un album que je relis chaque soir comme un rituel depuis que je me le suis procurée, sachant qu'il allait trouver résonance en moi, tant sa douceur et sa poésie invitent à une introspection.
Tout en hauteur et de bleu pastel vêtu, avec ses lettres du titre incrustées dans l'épaisseur de la couverture (ça s'appelle un embossage), qu'on caresse les yeux fermés comme une promesse de ce qui va advenir en l'ouvrant. 
Des petits tableaux à l'influence asiatique sur double page mettent en scène un petit animal qui vit sa vie au jour le jour, dans ses interactions avec les autres ou avec lui-même, ses joies, ses peines, ses angoisses, ses petites victoires sur l'adversité. 

Pas un mot de trop : Sandrine Kao a su apporter une progression infime mais réelle qui vous va droit au cœur et vous fait fondre devant tant de zénitude. Entre album et bande-dessinée, la cohérence est parfaite dans la forme et s'accorde au fond comme des petites bulles légères.
C'…

Home sweet home

Image
Ce roman a pour toile de fond la crise des subprimes qui a frappé les Etats-Unis en 2008. Notamment à Cleveland, dans l'Ohio, où des milliers de familles ont tout perdu en quelques mois, jetées à la rue, leurs biens saisis par les banques dans une spirale spéculative infernale.
C'est dans ce contexte que le lecteur entre de plain-pied dans le destin apparemment sans issue de deux jeunes adolescents qui n'ont pourtant pas démarré de la même façon dans la vie : Anna, 17 ans, fuit sa famille avec ses jeunes frères jumeaux alors qu'Elijah aurait pu écouter son père en pleine déroute de perte d'emploi et de divorce pour aller s'inscrire à l'Université et sans doute tenter de s'en sortir.
Ils trouvent refuge avec d'autres gamins dans un lycée désaffecté de la ville et là, c'est le choc des cultures entre enfants d'immigrés et le gosse des beaux quartiers. Néanmoins, ils vont tenter ensemble, même si leurs points de vue divergent, à inventer leur fut…

Bon...

Image
Une petite merveille de narration et de profondeur des coloris que cet album enfin réédité de Jeanne Ashbé !
Des bords arrondis, un œuf en relief sur la couverture, un rouge profond, tout invite à ouvrir ces pages... qui se colorent peu à peu de la présence d'un petit canard qui éclot de sa coquille sous les yeux de sa maman. Il part à la découverte de ce qui l'entoure et se mire dans le reflet de la mare. C'est là qu'intervient la comptine (addictive !) : "Un petit canard au bord de l'eau, il est si beau,....".
J'aime absolument ces albums pour petits qui mêlent mots et comptine ! Des mots, il y en a pourtant peu mais ils sont si bien choisis que leur interaction avec l'image est telle qu'ils se complètent à merveille.

La lecture de cet album procure un sentiment indéniable de gaieté, dans sa rythmique, son humour, ses couleurs. Tout se lit entre les lignes et les petits ne s'y trompent pas car il leur parle de leur vie avec simplicité et ju…

L'Estrange Malaventure de Mirella

Image
J'ai osé lire cette histoire qui revisite le conte du joueur de flûte de Hamelin ! Et c'est bizarre parce que peu à peu, je me suis mise à penser dans une drôle de langue, celle venue tout droit du Moyen-Age que Flore Vesco manie avec panache et c'est peu dire ! Mais où va-t-elle chercher tout ça ?
J'aurais bien aimé avoir l'imagination assez développée pour écrire cette chronique dans cette même langue mais las ! Je n'ai pas son talent. 
Car quel talent que de transporter son lecteur  dans cette histoire à mi-chemin du roman et du conte moderne. Moderne car on y retrouve bien des aspects de notre époque...Fichtre oui ! On n'a guère avancé on dirait. Sauf sur un point et c'est la fin qui vous le dira.
Avec verve et subtilité, Flore Vesco revisite ce conte plein de rats, de peste, d'odeurs, de sorcellerie réelle ou supposée à travers le destin de Mirella, porteuse d'eau de son état mais surtout au grand cœur et à l'intelligence plus que vive. El…

A la volette...

Image
"Mon petit oiseau  A pris sa volée (bis) A pris sa A la volette  A pris sa A la volette  A pris sa volée."
Immédiatement, ce titre m'a fait chanter cette ritournelle enfantine. Pourtant, cet album sans texte exprime bien plus sans mots (presque) ce qui se joue dans cet arbre !

Un merveilleux voyage dans la grouillante vie d'un arbre, c'est ce à quoi invite Mathilde Magnan dans ce nouvel album à la patte si singulière.  Du noir sur la page blanche et cette multitude de détails à décrypter dans le plus infime et intime. Si bien que l’œil s'exerce à chaque lecture à les décrypter et les savourer lorsqu'ils sont découverts. 

De l'humour (la piste de décollage !) et un regard décalé pointent également à chacun des étages de cet arbre qu'à chaque tourne de pages le lecteur y monte ou y descend. C'est qu'il  s'en passe des choses du matin au soir ! Cet oisillon bien dodu va -t-il prendre son envol aujourd'hui ? Dépendant, il l'est toujours pou…

S'unir c'est se relayer : une histoire de poules

Image
Quoi de mieux qu'une histoire de poules aujourd'hui ! 
J'avais déjà beaucoup apprécié le premier volume : S'unir c'est se mélanger, alors je n'ai pu m'empêcher d'aller voir de quoi il retournait dans ce second qui vient tout juste de sortir !
Ah ah ! Et quelle tranche de rires !  Nos poules sont toujours aussi audacieuses et aussi directes dans leur raisonnement. Pensez donc ! Les trois coqs les obligent à rester couver bien sagement sur leur nid respectif. Sauf que ces poules ont de la suite dans les idées et ont quelque peu la bougeotte : des poules modernes quoi, bien dans leur temps ! Les coqs inventent donc un quadrillage et des numéros pour leur permettre de faire 10 mn de pause par jour mais évidemment, cela ne se passe pas vraiment comme prévu....La chute de cet album dans son renversement des rôles est tout simplement géniale. 
Outre la tonicité du texte, les illustrations valent vraiment le détour : comme dans le travelling au cinéma, le regard d…

Partis sans laisser d'adresse

Image
J'ai tout lu de Susin Nielsen et il n'y a pas à dire, elle n'a pas son pareil pour aborder des sujets de société avec un regard plein de justesse mais surtout par le biais de personnages très attachants. L'autre particularité de ses romans est que la solidarité y est toujours de mise et on retrouve des personnages des précédents avec bonheur, qui apparaissent donc sous un autre angle, puisque dans une autre histoire. Le tout constitue pour le lecteur une famille qu'il a grand plaisir à voir évoluer.
Dans Partis sans laisser d'adresse, on rencontre Félix Knutsson, 12 ans, qui vit avec sa mère Astrid et sa gerbille Horatio. Ils vivent dans un Combi Volswagen à Vancouver, qui n'est pas le leur. Mode de vie précaire dû à une spirale de malchance comme c'est souvent le cas. La maman pense se refaire rapidement mais le fait est qu'elle n'arrive pas à garder un travail, sa personnalité bipolaire et son sens aigu de la justice, mais à leurs dépends, y fa…

La balade de Koïshi

Image
Dès qu je l'ai vu ce livre accordéon ou leporello (quel beau mot !), j'ai su de suite qu'il était pour moi. Il y a des rencontres muettes qui se font, comme ça, entre un livre et son lecteur, sans qu'il soit besoin de l'ouvrir. Alors, dès que je l'ai pu, direction ma librairie préférée, et là, enfin dans mes mains, je l'ai ouvert comme un trésor. Avec ma grande fille. Dans un petit restau où nous avions convenu de nous retrouver pour déjeuner, maintenant qu'elle est étudiante. Spontanément, je lui ai lu à haute voix et c'est ensemble que Koïshi, petit grain de riz, nous a emmené en balade.

Et quelle balade ! A la fois dans les pages et dans le texte, le tout d'une poésie et d'une délicatesse à couper le souffle. 

Koïshi, minuscule grain de riz, s'en va parcourir le monde et traverse les saisons, qui constituent autant de tableaux, avec ce fil en pointillés qu'il suit, celui de la vie, ténu, fragile, fait de rencontres, de détours, de j…

Longtemps, j'ai rêvé de mon île

Image
Lauren Wolk m'avait déjà embarquée avec "La combe aux loups". Et c'est avec une belle envie de lecture que je me suis plongée dans ce nouveau roman. Et quel régal !

C'est l'histoire de Corneille, jeune fille sauvage qui vit sur une île sauvage. Le peu qu'elle sait d'elle, c'est Osh qui lui a raconté. Il l'a recueillie dans un vieux rafiot qui a échoué sur le banc de sable devant sa cahute. Lui, le vieil homme solitaire, au passé douloureux, assez taiseux mais aussi artiste, a appris à la faire grandir, la nourrissant de beaucoup d'amour et de paroles mais aussi des choses simples de la vie dans cet environnement rude mais de toute beauté. Mais Corneille veut obstinément savoir d'où elle vient. Il y a les gens du village qui l'évitent sauf leur voisine Miss Maggie et il y a celle île, Penikese, là-bas, pleine d'un non-dit. De maisons abandonnées. Village fantôme de léproserie.

Ce roman, c'est donc cette quête de ses origines p…

chut ! il ne faut pas réveiller les petits lapins qui dorment

Image
Voici un album petite enfance singulier,  à la proposition graphique étonnante,  doux comme une caresse avec sa phrase ritournelle du titre qui arrive chaque fois à point nommé, et va decrescendo pour inviter à la torpeur du sommeil, juste ce moment ténu entre veille et endormissement.
Un aller-retour est opéré entre les éléments du quotidien-le bol du petit déjeuner, la chambre de l'enfant,...- et ceux de l'univers alentour-la lune, le chien, les étoiles, le chat, l'ourse,...- dans un graphisme épuré mais aussi très sensoriel. Des coloris pastels, profonds, chaleureux donnent à l'ensemble une belle unité de tons. La première et quatrième de couverture se répondent entre l'infiniment grand et le petit du quotidien. 
Le texte, tout doux lui aussi, procède par petites touches et le "chut ! il ne faut pas réveiller les petits lapins qui dorment" se chuchote spontanément et assure un effet apaisant instantané. Il invite au respect de l'autre et de soi-même.

Rattrapage

Image
Un texte sans concessions qui se lit d'un seul souffle et dans lequel le lecteur entre dans le monologue cru et acéré de la fille la plus populaire du lycée le jour du rattrapage du bac. Elle et sa bande qui ont bien fracassé sur les réseaux sociaux toute cette année de terminale celles et ceux qui ne rentrent pas dans leurs cases, leurs critères, leur monde. D'ailleurs, savent-ils eux-mêmes les définir ? Pas vraiment, c'est la spirale du groupe, sa surenchère, son indifférence. Pourtant, là, dans cette cour de lycée inconnu, en attendant de passer à l'oral, c'est un autre rattrapage qui se joue. Celui de se trouver dans cette cour avec un jeune homme qui a tenté de se suicider en plein cours de philo, cible préférée de cette bande.
L'auto-justification de la jeune fille sur ce harcèlement se met alors en branle et la limite est fine entre déni et reconnaissance des faits. Mais le plus fort dans ce texte se joue ailleurs : ce n'est pas la souffrance de l'…

Petits tigres

Image
Après Mon tout-Petit et Petite Baleine, Jo Weaver offre à nouveau regard un magnifique album.
Au regard car il faut bien le dire, le lecteur est d'abord subjugué par la lumière qui se dégage des illustrations.
Une histoire classique mais qui relate le quotidien de bien des mères  : celle d'une maman tigre qui part à la recherche avec ses deux petits d'une nouvelle tanière car celle qui leur offrait un abri jusque-là ne leur procure plus assez de sécurité.
C'est donc sur cette recherche qu'est bâtie cette histoire, prétexte aussi à montrer la jungle dans tous ses dangers cachés, pour des tigreaux inexpérimentés mais plein d'enthousiasme pour trouver un nouvel environnement. C'est la force de cette histoire : montrer la capacité d'une mère à laisser suffisamment d'autonomie à ses petits tout en les surveillant de près et prendre la décision finale en toute bienveillance pour leur sécurité.
Toute la splendeur de cet album réside dans ses illustrations dans…

Autour de Jupiter

Image
Deux jeunes garçons que la vie met sur le même chemin . Un corps de ferme aux Etats-Unis avec ses vaches à traire, un froid d'hiver mordant, c'est l'environnement paisible de la famille de Jack. 

Famille d'accueil, elle prend sous son aile un garçon à peine plus âgé que le leur, Joseph. Avec un passé déjà lourd, des réactions imprévisibles mais qui s'expliquent. Une Jupiter qui revient dans son sommeil. La vie qui reprend son cours et peu à peu, les pièces du puzzle qui se posent. Joseph est déjà père et voir sa fille Jupiter devient son obsession. 
Les premiers chapitres déroulent cette nouvelle vie faite de beaux moments mais aussi d'autres comme des bombes à retardement. Puis, d'un coup, tout s'accélère et le lecteur suffoque sous ses larmes, le cœur baigné d'émotions. 
L'auteur de La guerre des mercredis et de Jusqu'ici tout va bien (une pépite aussi !) sait à merveille sonder la pudeur masculine et montrer les droits bafoués de l'enfan…

L'arbre de Sobo

Image
Merveille absolue que cet album signé Marie Sellier au texte et Charlotte Gastaut aux illustrations. Lu à haute voix, il recèle une émotion et une force de vie extraordinaires.
Une histoire de transmission entre une petite fille Kimi et sa grand-mère Sobo qui aiment tant aller sous cet arbre écouter le bruissement de ses feuilles et admirer la campagne japonaise.
De toutes les vacances passées en la compagnie de sa grand-mère, Kimi va apprendre l'art de la broderie des kimonos. La mort de Sobo va la plonger dans un chagrin immense que seul leur arbre, sous lequel la petite fille va spontanément trouver refuge, va savoir apaiser mais surtout guider sur le chemin de la vie qui continue grâce à un clin d’œil de la nature.

Kimi va comprendre le message de sa grand-mère et continuer son oeuvre, à travers ce kimono inachevé et qui porte au sens propre comme au figuré le testament de sa grand-mère. Cela va permettre à Kimi de trouver la force de convaincre ses parents de garder la maison et …

Pombo Courage : brèves de la forêt

Image
L'amitié entre deux ours, aux caractères et envies bien différentes, est développée dans ce roman tout de vert vêtu de façon fort intéressante et peut être sujet à discussion avec le jeune lectorat.
Imaginez un ours dénommé Pombo qui aime plus que tout sa tranquillité, ses pantoufles confortables, laisser vagabonder son imagination, dormir et manger quand il en a envie. Voici sa conception de la vie.
Mais il arrive parfois que l'amitié vous mène sur le chemin de quelqu'un à l'existence radicalement opposée. Java, l'autre ours de l'histoire, lui ne jure que par le mouvement, un peu casse-cou sur les bords, avec son tomahawk.
Il lui prend un jour l'idée d’aménager une cabane en haut d'un chêne si élancé qu'il donne le vertige à Pombo rien qu'à l'imaginer. Evidemment, il veut associer son ami casanier à l'aventure car partager la vue du lointain, de là-haut, il ne peut pas faire sans lui. On est amis ou on ne l'est pas !
Emile Cucherousset,…

Quand les poules auront des dents

Image
Se plonger dans un album d'André Bouchard est toujours un délice d'humour et de surprises ! Et celui-ci ne déroge pas à cette règle. Déjà rien que le titre donne un aperçu du ton...
Et ce n'est pas moins de trois histoires qui sont proposées : elles se mêlent dans une mise en abyme réjouissante et pleine de rebondissements.
Quel lien y a-t-il donc entre un papa qui invente une histoire du soir à son fils Antoine (lequel proteste sans cesse aux propositions de son père !), une poule de ville Colette réduite à pondre en batterie qui par un concours de circonstances se retrouve au bord de la mer, non sans être passée par...et puis non, je ne dis rien de ce troisième volet qui constitue une chute plus qu'inattendue ! 

Les illustrations, toutes en grands médaillons simple ou double page, en disent long sur les attitudes, les regards,  qui ne sont pas sans rappeler des comportements d'humains dans la société actuelle.
Bref, j'adore car voilà un album pour l'histoire d…

Dans une toute petite pomme

Image
Ce cartonné de Corinne Dreyfuss est une merveille de délicatesse et de fraîcheur poétique.
La métaphore de la naissance y est exploitée de bien belle manière mais il va plus loin encore car la thématique de grandir y est abordée de façon subtile.
Tout part d'un petit ver dans une toute petite pomme : lové au creux de deux tout petits pépins, en sécurité dans la branche de l'arbre. Au fil des saisons, il grandit et se trouve un peu à l'étroit mais sans inquiétude. La pomme tombant à la faveur d'un grand vent, ballotté, comprimé, le tout petit ver en sort et commence alors pour lui la découverte de l'extérieur, ses dangers et sa métamorphose.
Chaque double page contient une histoire à elle seule : la répétition de "tout petit" induit une fragilité émouvante mais aussi un entêtement de vivre. Chaque double page est la continuité de la précédente, comme un chemin que le petit lecteur emprunte en même temps, une façon de revivre sa propre histoire. Tout est suggé…