Articles

La vallée arc-en-ciel🌈

Image
Septième tome de la série, je me suis à nouveau régalée dans ce beau livre très agréable à tenir en mains avec sa facture si magnifique. Ce tome-ci est centré sur les enfants et leurs facéties dans cette vallée arc-en-ciel où ils passent la majeure partie de leur temps. J’avoue que j’aimerais bien y aller aussi tant l’endroit semble féerique ! Pas seulement la fratrie Blythe (les enfants d’Anne) mais ceux du nouveau pasteur Meredith et il faut dire qu’ils ne manquent pas d’imagination dans leurs jeux et bêtises ! Mais aussi pour les rattraper. Ce tome-ci est encore plus rempli de cancans, de ragots et de rivalités religieuses que les autres : ça pourrait agacer mais en fait non, sur une île, c’est inévitable et puis c’est la façon qu’ont les habitants de se donner des nouvelles et de se soutenir. Un petit « bémol » : Anne est beaucoup moins présente et elle m’a manqué. J’ai beaucoup ri à cette lecture si plaisante et bon sang ! Ce que je l’ai attendu ce dénouement ! (com

Au nom de Chris

Image
J’attends toujours les romans de Claudine Desmarteau avec une certaine fébrilité ! Ce thriller psychologique est incroyablement bien mené : Adrien est un ado mal dans sa peau. Surprotégé par sa mère, il subit depuis longtemps un harcèlement au collège qu’il ne supporte plus mais qu’il accepte sans se défendre à la fois. C’est tout le paradoxe. Très introverti, vivant dans une grande solitude, il déballe sa vie dans ces lignes avec une telle détresse. Ne dormant plus très bien, la forêt est son refuge : il va y rencontrer Chris, un jeune garçon qui va d’abord le secouer , lui donner des billes de défense, mais très vite le malaise s’installe. Le lecteur assiste à tout ça en ne sachant plus très bien où se situe le réel : ce Chris est-il un personnage imaginaire dans lequel Adrien puise une force qu’il lui inculque ? Ou est-il vrai et dans ce cas, on se dit qu’il est en grand danger ? Toujours est-il qu’une autre forme d’emprise s’installe…. à croire qu’Adrien l’attire. Au

Parfois j'aimerais que ma vie ressemble à une comédie musicale 🎶

Image
Quel roman mais quel roman ! Vraiment, j’ai été bluffée par cette lecture qui oscille entre humour et tristesse, avec des personnages si solaires ! Taï- Marc Le Thanh est un faiseur d’histoires et jongle avec les registres d’une façon étonnante. Maxence, 15 ans, est atteint du syndrome de la Tourette, ce qui le handicape dans son quotidien mais il vit avec. Pas le choix. Une mère partie depuis longtemps et un père qui l’élève seul. Une complicité incroyable unit ces deux-là, avec un oncle pas loin non plus. Père et fils sont fans de comédie musicale. Ça se complique un peu quand Maxence se met en tête de prendre des cours de chant. Il va même participer à un concours de jeunes talents. D’autres événements arrivent mais je ne les dévoilerais pas. Ce roman a aussi une dimension mythologique : le père, écrivain, a pris l’habitude de communiquer avec son fils via des textes les mettant en scène à travers les héros grecs. Cet aspect du roman est particulièrement réussi par sa for

Tapeti Tapeta🐢

Image
Dans ce nouveau cartonné pour les petites mains, trois petites tortues viennent d’arriver : à la queue leu leu dans leur carapace colorée, elles font sensation auprès des autres animaux qui n’ont jamais vu de tortues. Chacun s’approche gentiment et à tour de rôle leur demande ce qu’elles savent faire après que chacun ait bien pris soin de montrer de quoi il est capable ! Mais comme c’est étrange : aucune réaction de ces nouvelles venues… mais que savent-elles donc faire ???? C’est alors que sans crier gare, elles proposent de jouer à « Tapeti Tapeta » et hop ! Voici le nouveau jeu de tous les animaux ! Corinne Dreyfuss entraîne le lecteur dans cette danse à la fois enjouée, douce et colorée. Du rythme du texte au vernis sélectif des illustrations, tout est sonorités et tactile. Mine de rien, c’est aussi une invitation à accepter l’autre tel qu’il est et à l’accueillir en adoptant ses façons de faire. Y a pas à dire ! Ici, on adore ! Tapeti Tapeta  Corinne Dreyfuss Seuil jeun

Les soeurs Lakotas

Image
Trois sœurs lakotas : Denisa ( Bearfoot de son nom lakota à cause de son pied-bot), Santee et Ray. Respectivement 16, 10 et 6 ans. Elles vivent dans la réserve indienne de Pine Ridge dans le Dakota du Sud. Leur vie bascule le jour où leur mère écope d’une peine de prison d’un an pour conduite en état d’ivresse. Les services sociaux veulent alors les placer en familles d’accueil le temps que leur mère purge sa peine. Denisa refuse ce sort : car qui dit placement dit séparation. Alors, une idée germe qui va devenir réalité : elle décide de fuir dans la vieille voiture familiale avec ses sœurs et rejoindre la Californie, à 2000km de là, pour y gagner sa vie dans les vergers. Avec peu d’argent et beaucoup de sang-froid, ce road trip, avec ses mauvaises et bonnes rencontres, va lui permettre de confronter sa culture amérindienne à la réalité dure des États-Unis. Si j’ai adhéré aux personnages et à l’idée de départ, j’ai été moins convaincue par l’aspect parfois un peu « artif

12 ans !

Image
                                   Cette petite fenêtre de lecture a été ouverte il y a 12 ans !  Depuis 4 ans, je m'interroge sur sa continuité (tout se passe sur insta désormais...) et puis, j'ai décidé cette année de la laisser ouverte (même si je suis aussi sur insta !) et d'y laisser entrer mes envies de publication à mon rythme.  Je serais trop triste de fermer ce Méli-Mélo de livres qui m'a permis et me permet encore de faire de belles rencontres. Et ça, c'est l'essentiel ! Alors, à l'année prochaine pour les 13 ans ? Chiche !

Mes p'tits doigts 🐛

Image
Anne Crahay propose cet album petite enfance qui entre de plain-pied dans la motricité du tout-petit mais pas que …. Ces petit doigts qui accueillent une chenille -quel symbole !-racontent : ils racontent les premiers sons, ces mots du quotidien du petit qui le lient à ses besoins : manger, boire, dormir, jouer, tomber,… Le tout forme une comptine à la fois douce et rythmée mais qui par la chenille ancre ce quotidien dans l’environnement immédiat, celui des premières découvertes et émotions. Un album accessible aussi à ceux qui vivent le quotidien du tout-petit : parent, grand-parent, assistante maternelle, professionnel petite enfance, fratrie. A la fin : mon p’tit mode d’emploi donne des clés d’appropriation toutes simples et progressives. Une très belle entrée en gestuelle et poésie pour mieux communiquer et se mettre à hauteur de. Graphiquement, c’est beau, délicat et coloré juste comme il faut. Le format permet de l’emporter partout avec soi. Je trouve cet album particul

Un monde si grand 🍼

Image
Cette adaptation en BD du roman Pëpp o est une sacrée belle réussite : déjà, j’avais été bien bousculée par la lecture du roman mais la BD est un tantinet plus légère, néanmoins si on creuse un peu, on y perçoit la fragilité de ses personnages, cabossés par la vie mais si solidaires et solaires, si dans l’instant présent, si jamais dans le jugement de l’autre, mais constituant une famille choisie et assumée. Tout y est : l’atmosphère du camping le Ropical (le T est tombé) dans lequel chacun et chacune essaie d’affronter le quotidien avec son système D. Ce que j’ai aimé, c’est que les pans de leur histoire est levé par petites touches et on y perçoit leur souffrance mais ils font face : comme Pëppo, qui se retrouve un beau matin avec les bébés jumeaux de sa sœur qui est partie. Il va trouver les ressources nécessaires pour faire face et développer un attachement extraordinaire à ces petites vies. Au détour, une jeune fille pourrait bien lui ouvrir d’autres portes. Tout s

Hoka Hey ! 🐴

Image
Quelle bande dessinée magnifique ! Une narration impeccable, des illustrations de ouf, on y entre d’emblée malgré son tragique, sa violence et sa beauté. Ce que j’ai particulièrement aimé, c’est la façon dont est amené le sujet des indiens lakotas et des réserves imposées par les blancs. Aucune tolérance des deux camps. Chacun dans ses positions. La culture au milieu. Mais surtout, le lien est apporté par un jeune garçon rebaptisé Georges et qui ignore tout de sa culture indienne. D’une rare intelligence, il analyse, observe et intègre. Il est à la croisée des deux cultures. Les événements vont l’amener à une prise de conscience et à choisir l’avenir qui lui convient. On lit le souffle coupé devant la beauté de ce qui est donné à voir et à comprendre : j’ai rarement lu une bande dessinée d’une telle cohérence et force. Je n’en dirais pas plus, ni sur la signification du titre, alors foncez ! Hoka Hey ! Neyef Label 619  Rue de Sèvres

Les carnets de Cornélius Renard 🦊

Image
Dans ce deuxième tome des Mémoires de la forêt, Archibald Renard va être confronté au secret de la jeunesse de son grand-père Cornélius, incapable de s’exprimer depuis que la maladie de l’orage lui est tombé sur la tête. Un beau matin, il va tout simplement être expulsé de sa librairie par Célestin Loup, qui, documents à l’appui, prétend être le véritable propriétaire de la librairie. Quel coup de massue ! Sa librairie est toute sa vie ! Mais Archibald, aidé de son neveu Bartholomé, va partir à la recherche des carnets de son grand-père détenus par ses amis, pour essayer d’y comprendre quelque chose sur ce retournement de situation. Il va devoir faire preuve de perspicacité car les épreuves ne vont pas manquer pour gagner leur confiance ! Entre enquête et récit initiatique, ce deuxième tome replonge le lecteur au milieu de la forêt de Bellécorce et de ses habitants hauts en couleurs. Les illustrations sont toujours aussi luxuriantes et permettent vraiment de plonger dans c

Un meilleur meilleur ami🍄

Image
Après «  C’est mon arbre  », «  Un peu beaucoup  » et «  J’aurais voulu  », revoici l’écureuil aux grands yeux dans ce quatrième album et franchement, quel régal une fois de plus ! Il décrète cette fois (car oui cet écureuil est un brin volontaire) vouloir trouver un meilleur ami, enfin plus précisément : un meilleur meilleur ami (la répétition est hautement importante). Ça ne se trouve pas tous les jours figurez-vous, tout un chacun en a déjà fait l’amère expérience ! Il le trouve dans ce champignon du nom de Poc, pas très causant mais qui, ma foi, remplit son rôle de meilleur ami à merveille, en partageant les bons et les mauvais moments. Mais ça se complique quelque peu quand Momo le moustique et Günther la souris arrivent. Émergent alors des questions métaphysiques de poids pour l’écureuil : Que faire ? Qui choisir ? Comment hiérarchiser ? Être exclusif, ça vaut ou pas ? Comment ne pas blesser ? Faut-il partager ? Argh ! Que c’est compliqué l’amitié ! Une fois de plus