Articles

L'homme qui voulait rentrer chez lui

Image
Une cité qui se vide de ses habitants. Une cité qui va être réhabilitée en partie et détruite sur l'autre. Le roman commence par un rêve éveillé dans ce décor. Celui de Jeff qui habite là avec sa famille (et ses problèmes) et qui va devoir déménager au cours de cet été qui s'étale en monotonie. Sauf que lui et son frère Norbert vont trouver un fugitif bien mystérieux dans leur cave. Il est poursuivi par un groupe d'hommes louches. Pas moyen de communiquer avec lui mais il fait confiance aux deux garçons. Ils vont le cacher, le nourrir, lui donner à boire et ils vont finir par saisir, du moins un peu, son intention, avec l'aide de deux autres jeunes de la cité. Ce secret va rapprocher les deux frères et découvrir chez l'autre des facettes insoupçonnées.
En parallèle, une autre histoire : celle de l'atelier d'écriture mis en place le samedi afin que les habitants puissent s'exprimer sur l'histoire de leur quartier, avant qu'une partie ne disparaisse à …

Carré

Image
Après Triangle, dans lequel Carré se faisait "tourner en bourrique",  revoici donc Carré et encore une fois, le voilà qui semble se "faire avoir".
Son travail quotidien est de remonter des pierres de sa grotte à la surface. Il s'en acquitte avec régularité sans se poser de questions. Cercle, qui passe par là, décrète qu'il est un génie sculpteur voyant des pierres carrées lui ressemblant quelque peu. Elle lui commande donc tout naturellement, et pour le lendemain, une oeuvre en forme de cercle ! Carré a à peine le temps de se retourner qu'elle est déjà partie. Il se met donc au travail sans réel résultat dans sa volonté contrainte de transformer une pierre carrée en cercle. Le lendemain, Cercle est ravie de sa réalisation somme toute davantage due au hasard, mais peu importe, car ce que nous dit cet album, c'est que l'art est une question de point de vue.
La narration très efficace est portée par des illustrations aux tons naturels, ce qui confère…

Les amours d'un fantôme en temps de guerre

Image
Il m'intriguait ce roman, avec ce mélange d'illustrations et de texte permettant une lecture fluide et riche, en somme un autre regard.
Nul doute qu'il constitue une transposition historique : dans le monde des fantômes a lieu une guerre impitoyable. Des fantômes malfaisants ont pris le pouvoir exterminant tous les fantômes qui ne les suivent pas. Une résistance finit par s'organiser mais ce jeune fantôme, ses parents disparus, est catapulté dans un monde qu'il ne maîtrise pas. D'errance en errance, de choix en choix, il va tomber amoureux d'une jeune fille qui à son tour disparaît. C'est alors la guerre des hommes qui fait rage...
J'ai été séduite dès le départ par la construction de ce roman, par son dynamisme dans la narration due à l'alternance des images et du texte dont le prolongement et la complémentarité jouent à plein. Séduite aussi par son originalité.
Cependant, je dois bien avouer que peu à peu, j'ai trouvé que l'histoire manqu…

Un si petit oiseau

Image
Il n' y a pas à dire : Après Je suis ton soleil, Marie Pavlenko sait toucher, trouver les mots justes, camper ses personnages dans leurs failles, leurs doutes, leurs espoirs, leur métamorphose !
Et elle n'y va pas par quatre chemins : dès les premières pages, le lecteur est transporté dans l'horreur de cet accident dans lequel Abi perd l'intégralité de son bras. Désormais, une lente reconstruction va s'ouvrir pour elle mais aussi un chemin de souffrance où elle tente désespérément de lier l'avant et l'après, mais surtout apprivoiser ce maintenant.
Il y a le rêve d'un métier tant désiré qui s'écroule, l'amoureux qui s'éloigne, les amis aussi et les souvenirs si présents et douloureux.
Il y a une jeune sœur adolescente qui souffre d'être devenue transparente dans cette famille bouleversée par ce drame. 
Il y a des parents aimants et présents dont on sent tout le poids de la culpabilité et d'impuissance mêlées. 
Il y a la nature et les oiseau…

Hamaika et le poisson

Image
"Tout arrive ici-bas et parfois même le meilleur." Bien belle philosophie que cette petite phrase à première vue bien anodine mais qui apporte une bien belle conclusion à cette histoire savoureuse.
Hamaika est une poule. Mais une poule différente : curieuse, spontanée, aventurière. Les autres poules de la ferme vivent désormais leur vie de poule sans faire attention à ses lubies. Mais Hamaika assume. Un jour, sur la plage, elle marche sur la queue d'un poisson, qui a attéri dans une poche d'eau à la marée descendante. Lui aussi a des envies de nouveautés. Et entre eux, le courant passe de suite. Ils se réjouissent de se retrouver chaque jour en devisant allègrement sur leur vie respective. Jusqu'au moment où connaître l'environnement de l'autre s'impose. Je vous passe les trésors d'ingéniosité dont ils font preuve pour y parvenir. Sauf que leurs congénères poules ou poissons ne sont pas aussi ouverts d'esprit...
Le ton de cette histoire, la f…

C'est qui chat ?

Image
Mais oui ! C'est qui chat ? 
Ce premier album cartonné pour les petites mains de Michel Van Zeveren est une réussite.
Un jeu de coucou-caché entre un bébé et un chat, dans des illustrations pleines de mouvements, et un texte qui joue sur la sonorité chat et sur les sensations que cela induit à l'oreille, en plus des sensations tactiles procurées sur l'image par ce lien ludique entre l'animal et le tout-petit.
Une belle complicité, des jeux, de la tendresse, de la surprise, il n'en faut pas plus pour se sentir bien dans cette histoire aux traits simples et aux couleurs tendres qui rendent si bien le quotidien.

Moi aussi, à l'instar de la dernière phrase, j'adooore ! 
C'est qui chat ? Michel Van Zeveren Ecole des loisirs Pastel

Les riches heures de Jacominus Gainsborough

Image
Cet album est une véritable oeuvre d'art, sensible, poétique, dans lequel Rebecca Dautremer déploie toute la panoplie de son immense talent.
Rien n'est laissé au hasard : chaque mot est à sa place, y compris dans l'exergue au lecteur, chaque illustration est pensée dans le moindre détail.
Que dis-je ? Des illustrations ? Non, il s'agit là de véritables tableaux à contempler, aux couleurs chaudes, à la fois réelles et irréelles.
Douze tableaux en tout, entrecoupés de trois double pages à la manière d'un album photo dans lesquelles médaillons sépia poursuivent l'histoire.
Et quelle histoire ! Plutôt la vie-Les riches heures de Jacominus Gainsborough, de sa naissance à sa mort. Ses joies, ses peines, les petits tracas du quotidien, ses choix de vie, le tourbillon de l'âge adulte, la contemplation de la vieillesse. Le texte est aussi d'une très belle sensibilité.

"Ce fut une petite vie, vaillante et remplie. Une bonne petite vie qui a bien fait son travail.…