Articles

Entre hommes

Image
Abel n'en mène pas large quand son père lui apprend qu'il l'emmène dès le lendemain en randonnée... Certes, il est jaloux de sa petite sœur mais quand même ! En plus, maman reste à la maison. C'est les pieds lourds et le cœur gros qu'il part avec son père Entre hommes. Mais une surprise de taille l'attend : Romain, le meilleur ami de papa depuis longtemps, les accompagne ! Alors, là, ce n'est plus du tout pareil.  Des frayeurs, des confidences, des fous rires les attendent sur le chemin pour à la fin, se sentir les plus heureux au monde !
Ce n'est pas la première fois sur ce blog que je parle avec bonheur de la plume de Yann Coridian : il n'a pas son pareil pour rendre si justes les relations masculines, et notamment père/fils. On dirait qu'il les vit encore !
J'ai été très heureuse de retrouver Abel : ce récit à la première personne, comme un journal de bord, relate le ressenti d'un jeune garçon, pour lequel le monde des adultes est bi…

La combe aux loups

Image
Résumé de l'éditeur : "Elle n'a pas le choix, Annabelle. Depuis la ferme où elle habite, pour se rendre à l'école avec ses deux petits frères, elle doit traverser la Combe aux Loups. Tout le monde a oublié depuis longtemps pourquoi cet endroit de la forêt s'appelle ainsi. Mais il y rôde toujours des créatures un peu sauvages : Betty, une fille experte en mauvais coups, et Toby, un marginal, un silencieux, vétéran du premier conflit mondial, que la violence des combats a laissé hébété. Aux Etats-Unis, en 1943, la guerre est une réalité lointaine. Mais, certainement, un drame se prépare non loin d'Annabelle. Et quand on va avoir douze ans, on n'est pas encore très armé face aux mystères et aux cruautés de la vie."
La couverture donne déjà une impression de mystère avec ses incrustations d'extraits du roman et j'avoue que cette lecture m'a bien emportée dans ses ressorts : le lecteur s'attache très vite à cette jeune fille pleine de resso…

Des arbres en ce blog anniversaire !

Image
Ce blog a aujourd'hui 7 ans ! C'est au compteur 1300 chroniques et surtout de belles rencontres livresques et humaines. Et je participe également à un blog collectif A l'Ombre du Grand Arbre qui fête ses 6 ans aujourd'hui, avec les lauréats des différentes catégories de son quatrième prix.
Voici donc deux albums sur la thématique de l"arbre, un pour les petits et un pour les plus grands, une façon pour moi de leur rendre hommage et aussi de dédier cette chronique aux arbronautes du blog collectif.
Après Déjà, où les mystères de la nuit sont sublimés,  Delphine Grenier enchante à nouveau avec cet album tant sur le fond que sur la forme.

Tout de vert tendre vêtu, il offre un merveilleux écrin pour une ode à la nature, et plus particulièrement pour cet arbre du jardin, qui sait abriter dans ses branches et ses parfums une multitude de petits animaux, de la mésange à l'écureuil, du chat aux loirs sans oublier la pie. Chaque page est un tableau à elle seule, comme …

Regarde !

Image
Voici un album interactif comme je les aime !
Prendre la main du tout-petit et l'emmener à la découverte des merveilles du jardin, de la nature, pour non seulement regarder, comme l'invite le titre, mais aussi pour mettre tous ses autres sens en éveil.
D'une très belle qualité graphique, l'exploration se fait en douceur, dans le moindre détail et on a réellement le sentiment que le livre s'affranchit de sa matérialité.
Planter des graines, ramasser les fruits, découvrir les insectes, sentir les fleurs,...: la nature grouille de vie et rien n'est plus captivant pour un tout-petit d'en faire partie.
Une bien belle balade au jardin pleine de spontanéité et de tendresse pour un moment de partage ludique et ressourçant.
Coup de cœur !
Regarde ! Corinne Dreyfuss Seuil jeunesse

La peau de mon tambour

Image
Ce roman, c'est une vibration. Une vibration dans l'écriture. Une vibration de vie.

On en perçoit les sentiments et les émotions dans la moindre description de paysages et de personnages.
La couverture, avec ses découpes, donne envie de les ouvrir une à une et intrigue. Une fois la lecture terminée, on y voit clair sur sa symbolique.

On suit Zoé d'un été à un autre.
Une année au cours de laquelle son monde de l'enfance va se fissurer et en révéler un autre, le fameux passage à l'âge adulte.

Dis comme ça, on se dit qu'il n'y a rien là de bien révolutionnaire. Et bien si : l'écriture de Marie Sellier, à travers ce personnage si riche, transcende cette thématique maintes fois abordée.



Il y a le poids de la famille, surtout celui de la mère, néfaste, dont Zoé s'éloigne, s'enfuit même tant elle la noie. 
Il y a le père, absent et impuissant.
Il y a Grandma, la mère de la mère, impotente et étouffante.
Il y a Bonny, l'autre grand-mère, vieillissante et accue…

Le bondivore Géant

Image
"Un beau jour, en rentrant chez lui, Lapin entend une grosse voix s'élever de son terrier. C'est moi le BONDIVORE GEANT, aussi horrible que méchant !"
S'ensuit une cascade en chaîne où tour à tour, Minette, Ours, éléphant et grenouille, chacun avec sa technique, essaie de déloger avec optimisme cet intrus indésirable.
La chute, irrésistible, fait passer les protagonistes (et le lecteur au passage) de l'inquiétude à la bonne poilade.
Les plans alternent sur des gros plans où les attitudes des animaux sont croquées avec réalisme, passant de l'envie d'en découdre à la peur. 
Une histoire randonnée où l'aide d'un plus grand est toujours requise jusqu'à la chute finale pleine d'humour, que les enfants plébiscitent.
Rien d'original certes mais un album très plaisant, à lire surtout à voix haute pour en valoriser la répétition et l'effet de surprise.

Retrouvez la chronique du blog Littérature enfantine.
Le Bondivore Géant Julia Donaldson Hele…

J'ai suivi un nuage

Image
Voici une pépite avalée un soir de lecture.
Rémi perçoit bien que chez sa maman, soit c'est jour gris plein de pluie, soit jour plein de soleil et de fantaisie ! Des jours sous la couette et des jours comme des tourbillons de rêves éveillés.
Des troubles de l'humeur-bipolarité, bien que le mot ne soit jamais prononcé- qui le questionnent, le mettent parfois en défaut à l'école, le contraignent à s'adapter et à se faire petit comme une souris, le conduisent souvent chez son papi et sa mamie quand la crise est trop forte jusqu'à ce que sa maman soit hospitalisée en hôpital psychiatrique. 
Il y a la peur de cet endroit, les fantasmes qui y sont liés même quand surtout quand on est un enfant, les mots rassurants de papi qui explique et dédramatise, la tendresse de mamie, même si chez eux, tout est trop bien rangé. Une lucidité chez cet enfant qui émeut au plus haut point, une fragilité aussi qui touche en plein cœur.
Un roman d'une rare délicatesse qui se place à haute…