Articles

Blog en vacances...

Image
Le blog prend ses quartiers d'été, va buller, se ressourcer, prendre l'air et se lancer dans une activité de la plus haute importance (vous en conviendrez !) : la constitution de sa P.A.L (Pile A Lire).  Retour par ici à la rentrée ! "L'été, on n'a jamais assez de temps pour faire tout le rien du tout qu'on a envie" Calvin, BD Calvin et Hobbes    😊 BEL ETE ET BELLES LECTURES !😊

soirée d'été

Image
Ce premier album de Dina Melnikova convoque un souvenir.  A la faveur d'une soirée d'été. Des sensations, des émotions, à fleur de page, dans une économie de moyens : et l'imaginaire fait le reste !  Dans un judicieux aller-retour, l'autrice emmène son lecteur dans cette nature pleine de vie et de mystères.  Comme dans un rêve éveillé. Le souvenir de sa grand-mère jaillit non pas avec nostalgie mais bonheur. Il lui suffit d'être là pour raviver ce moment entre tous. Le retour  à la réalité , à la faveur d'une odeur de biscuits qui cuisent, se fait en douceur et la vie reprend comme de rien. Mais ce qui est fabuleux dans cet album, c'est le dialogue entre texte et images. Tout se parle dans cette confrontation, tout se répond, tout suggère.  Le papier crème et épais de l'objet, sa reliure cousue de fil, le regard posé à ras de cette nature qui bruisse et frémit, les tons résolument gris noir : tout concourt à s'envelopper de cette atmosphère délicieu

Le petit monde de Nour

Image
Après La petite casserole d'Anatole , le duo Jérôme Ruillier au texte et Isabelle Carrier aux illustrations revient avec cet album très délicat et très juste sur l'importance d'être accepté tel qu'on est. Nour (qui signifie "lumière") est une petite fille qui vit sa vie de petite fille : elle va à l'école, s'émerveille, prend les choses de la vie comme elles se présentent. Mais il y a une ombre au tableau qui finit par prendre toute la place : Nour ne fait rien comme les autres, elle fait du bruit, elle est dans son monde, les enfants se moquent d'elle et les adultes se fâchent car elle ne rentre pas dans le moule. Alors, Nour s'éteint peu à peu. Une boule grise de tristesse l'envahit. Les adultes finissent par  s'en apercevoir mais comment faire pour l'aider ? C'est la rencontre avec un autre petit garçon qui va remettre du soleil et de l'envie dans sa vie ! D'une belle épure, on pourrait penser que ce minimalisme est

Au poil !

Image
  A bas la dictature des poils ! Les poils, c'est au poil !  J'ai adoré l'approche de ce roman court mais qui réussit la prouesse d'englober ce sujet dans toutes ses facettes. Car oui, les polis, c'est UN sujet ! Salomé dite Omé, collégienne en 3ème, vit sa première séance chez l'esthéticienne comme une vraie torture. Plus jamais ça ! Elle échange sur la question avec sa meilleure amie qui en connait un rayon sur le poil ! J'ai appris plein de trucs 😏 C'est hallucinant toutes les méthodes qui existent pour les éradiquer (et pas franchement glamour !). Mais les deux copines ne s'arrêtent pas là : elles font des recherches au CDI pour savoir comment le poil a été considéré (ou pas) dans l'histoire et là aussi, on apprend une foule de choses. Finalement, c'est à son retour de son séjour en Allemagne chez sa correspondante que la jeune fille prend sa décision : elle ne s'épilera plus ! Les femmes allemandes n'ont aucun souci avec ça et c

Le phare-La saison des feuilles

Image
Voici deux albums de Petit Poulpe qui ont attiré mon attention : le premier pour Guridi dont j'aime l'univers et le second car justement je ne connais pas ! Dans LE PHARE , Guridi emmène son lecteur dans un univers où lumière et ténèbres se mêlent. Il a choisi comme toile de fond la mer et un phare, hautement symbolique. Comme toujours, Guridi sème plusieurs pistes dans cet album pour plus grands enfants car les interprétations peuvent varier et obligent à la réflexion. J'ai plutôt vu ce récit comme un dialogue entre la mer et le phare, mais aussi à un narrateur qui écrit à celle ou celui qu'il aime : il se décide enfin à le faire et on sent là un vrai saut dans le vide. Pour moi, le gardien ne fait qu'être présent dans sa petitesse face aux grands éléments et mystères de la vie. On comprend pourtant que c'est lui qui écrit et que dans sa solitude et le silence, il fait l'analogie entre les deux éléments de son quotidien : le phare qu'il habite et la m

Dans tes bras

Image
20 poèmes pour partager mes premiers instants avec maman. Voici donc la teneur de ce magnifique livre. Mais il est assurément bien plus que cela. J'aurais pu le chroniquer pour la Fête des mamans. Et puis, non. J'ai souhaité qu'il garde son unicité pour toujours et pas seulement pour une journée dans l'année. Car ce lien entre mère et enfant, c'est un lien indéfinissable pour toute la vie. Je retrouve dans ces 20 poèmes les émotions qui m'ont traversées à l'attente de mes enfants, attente chaque fois différente. Tendresse, douceur, rondeur : un dialogue se joue là dans lequel deux êtres se re-connaissent. Car l'originalité se tient dans ce que ce livre nous parle de l'avant naissance : le tout-petit à naitre s'adresse à celle qui l'abrite. Elle est nommée juste à la fin. C'est à la fois si intime et si universel. Extrêmement tactile aussi : comme une danse à deux, sensuelle et unique. Les couleurs, les mots choisis, la mise en page, tout

Maydala Express

Image
Pierdomenico Baccalario et Davide Morosinotto se sont associés pour écrire ce roman d'aventures et je me suis dit qu'il ne fallait pas passer à côté. Plus de 400 pages à bord d'un train extraordinaire : le Maydala Express. Finally, 10 ans,  vit à l'orphelinat de la ville grise. Chaque jour, son quotidien crasseux est de nettoyer la gare gigantesque. Les lignes de chemins de fer appartiennent à un seul homme, sauf une. Son rêve est de devenir mécanicienne : un jour, elle tombe sur un billet de ce Maydala express et de son énigmatique quai 1001. S'ouvre alors pour elle la plus incroyable des aventures vers la gare la plus lointaine du monde. Tous les ingrédients sont là pour être embarqué par cette histoire rocambolesque : et en effet, elle ne manque pas de rebondissements. Les trouvailles sont ingénieuses, les images fortes et les ressorts de l'intrigue épatants, les personnages attachants pour certains et d'autres beaucoup moins. Sauf que la construction u