Articles

Affichage des articles du 2018

Pile de vacances !

Image
L'heure des vacances a sonné et avec elle, une pile à lire qui va m'accompagner, soigneusement élaborée. 

Et évidemment, comme toute bibliothécaire qui se respecte,  je commence par le catalogue ! 

Le blog se met en pause estivale lui aussi...

Little Miss Florida

Image
Encore un roman idéal pour l'été ! 
Ce Little Miss Florida de Kate DiCamillo m'a enchantée pour son côté excentrique et déjanté mais en même temps pour sa tristesse et sa nostalgie.
Rien ne prédestinait à ce que ces trois filles se rencontrent à....des leçons de twirling (traduction : maniement de bâton de majorettes). Romy la rêveuse, Louisiana la sensible et Berverly la hargneuse. Pourtant, elles ont un point commun : remporter le concours de Little Miss Florida 1975.  Mais elles n'ont pas du tout les mêmes raisons... Pourtant, petit à petit, elles vont se retrouver embarquées dans des événements en cascade qui va en révéler sur elles-mêmes bien plus qu'elles ne l'auraient voulu au départ. Mais finalement, que savaient-elles vraiment de ce départ ?
Les situations s'enchaînent, certaines loufoques, d'autres improbables, ou encore tristes voire démoralisantes. Il y a un chat Archie, celui de Louisiana, qui devient une sorte de symbole de ce récit d’initiation. Des…

Heureusement que le chien, lui, est un type bien

Image
En voilà un drôle de titre ! Un roman tiroir qui débute aux vacances d'été et pour le personnage principal, Massimo, 14 ans, on peut dire que ça ne se présente pas bien du tout. La brute du collège, Vito, lui a fait un sale coup une poignée de semaines avant la fin des cours, et vous savez ce que c'est, ce genre de micro-événement, ça prend des proportions incontrôlables.
En dehors de ce prétexte d'intrigue somme toute assez banale, c'est la construction de ce roman et la galerie de personnages qui l'habite qui fait vraiment le charme de ces pages. Une vraie comédie située dans le même immeuble dans lequel vivent plusieurs familles italiennes, toutes avec leurs bizarreries, une autre qui emménage dans ce joyeux brouhaha de voisinage.
Ce qui est épatant, c'est la façon dont les personnages se répondent et c'est ce fil-là qui fait avancer l'histoire avec le point de vue de chacun. Ce principe d'écriture apporte un réel dynamisme et le mieux est que le l…

Rester debout

Image
C'est cette chronique de Sophie Van den Linden qui m'a donné envie de lire ce livre. Même sans bandeau, on la reconnait Simone Veil, née Jacob, cette détermination dans le regard.
Cette fiction historique de Fabrice Colin, remarquablement documentée et construite, s'attache à retracer le destin exceptionnel de cette femme hors du commun.
De sa naissance, de ses relations familiales, de son attachement viscéral à sa mère, de l'agacement de son père, de ses relations fortes qui l'unit à ses sœurs et son frère, la première partie pose le contexte de cette enfance et adolescence dans une époque mouvementée avec le spectre nazi qui enfle. Il replace aussi ce que signifie être juif pour une famille qui ne pratique pas, contrairement à d'autres familles côtoyées, dans un respect des choix de chacun. Et j'ai trouvé que le rappeler avait son importance.

Une ellipse non paginée arrive au fil de la lecture, marquée par deux pages noires, au début et à la fin et par ces si…

L'espoir sous nos semelles

Image
Quand on habite une île cinglée par le vent et la pluie et que l'avenir semble aussi sombre que la météo qui y sévit. Quand sa propre famille a vécu un double drame qui l'emporte inexorablement à sa perte. On se raccroche à ce qu'on peut.
Juno, la grande de la famille, du haut de ses 17 ans, ne se résoud pas à tout abandonner. Aussi quand elle tombe sur cette affichette qui invite à s'inscrire au trek du Pownal, qui a lieu chaque été sur l'île,  l'idée fait son chemin.
Même si parcourir 1000 kms dans une nature hostile, avec des concurrents qui ont tous aussi leur raison de vouloir remporter l'argent de la victoire, elle se demande si ce n'est pas du suicide. Pourtant, elle y va. Et le lecteur la suit dans ce parcours du combattant. Et elle force l'admiration Juno. Elle affronte ses peurs, ses pires angoisses, ses pires représentations, ses souvenirs douloureux qui l'assaillent. Mais elle va aussi rencontrer ce qu'il y a de pire dans la nature h…

Imagier caché

Image
Un imagier caché ?
Je le dis tout de go, je suis fan de celui-ci : un cartonné aux propositions en regard drôlement pertinentes dans des paires (contraires, juxtapositions, oppositions infimes), juste des flaps à soulever, un mot qui s'y rapporte, le petit lecteur aura sa curiosité toute aiguisée par ce qui est caché dans ces images aux couleurs vives, aux surprises étonnantes, au graphisme impeccable associées à la nature et ses merveilles.
Il ne faut pas hésiter à prendre le temps de tout bien regarder, de revenir en arrière ou au hasard des pages, ça raconte aussi sa propre histoire, ça enrichit le vocabulaire non dans une optique didactique mais de plaisir d'entendre et d'écouter des mots aux sonorités nouvelles, pas toujours nécessaire d'expliquer d'ailleurs.
Une belle promenade au cœur de la nature, dans ce qu'elle nous cache de sa vie intime, au creux d'un œuf , d'un arbre, dans une gueule, sous une fleur... Un imagier qui renouvelle ce genre de faço…

tout petit

Image
Aussitôt dans mes mains, aussitôt lu, aussitôt apprécié !
Marie Sellier signe là un texte qui dit l'essentiel de l'arrivée d'un tout petit dans une famille, avec ceux qui feront son quotidien : le chien, maman, papa, l'arbre du jardin,...
Un tout petit qui de petit grandit et le temps qui passe est si bien traduit dans les respirations du texte mais surtout dans les magnifiques illustrations en pleine page d'Ilya Green, lumineuses, chatoyantes, douces. 
On se laisse bercer par cette alchimie réussie qui nous dit aussi que le monde continue de tourner, qu'il y a de la place pour tout un chacun, pour s'épanouir. Un album qui s'attache aussi à replacer cette naissance dans l'ordre de grandeur des choses et ça, c'est très bien vu.
Un message d'intime dans l'universel et vice et versa.
Un album tout plein de symboles à portée de main et à portée d'oreilles : on tourne ces pages avec lenteur pour en apprécier toutes les sonorités et la tendress…

c'est lundi !

Image
Et oui, mais ce n'est pas moi qui le dit ! C'est ce petit cartonné tout jaune soleil de Janik Coat et Bernard Duisit qui le dit !
Dans cette excellente collection "pour les petits" chez le non moins excellent éditeur Hélium. Il m'a fait de l’œil chez mon libraire la semaine dernière et quel régal !
De régal, il en est justement question puisque au-delà de la ronde des jours (lundi, mardi, mercredi,....), cet album montre que chaque repas est une fête (même si on n'aime pas les pissenlits du jeudi...et oui !).  Du lundi au dimanche, on se met à table avec bonne humeur, que ce soit à la cantine, chez mamie, le jour de son anniversaire,  avec un appétit grand comme un gouffre !
Franchement, j'adore : des tirettes, des rabats, des surprises à chaque page ! Ben oui, je vous avais pas dit : c'est un livre pop-up pour les petits !
Des rimes, des systèmes différents, des personnages différents-hippopotame, éléphant, âne, ours-une chute épatante, des couleurs pêchues…

Anna journal d'un cygne

Image
Découvrir cette ballerine russe Anna Pavlova à travers un journal avec sa voix d'enfant a été réellement un régal de lecture et c'est signé Sandrine Beau !
12 chapitres qui relatent un mois de sa vie, celui de septembre 1891, au cours duquel elle le dit elle-même du haut de ses 10 ans : "J'ai pris la décision de te raconter ma vie parce qu'elle va prendre un tournant incroyable et complètement fou."

Et effectivement, le rêve qui va se réaliser pour elle est d'entrer à la très prestigieuse Ecole Impériale de Ballet de Saint-Pétersbourg.

Elle danse tout le temps Anna et sa maman, malgré ses modestes moyens, la soutient dans la réalisation de son rêve, malgré les sacrifices que cela représente.
Le lecteur découvre alors à travers ce journal, et à travers les mots sincères d'une petite fille, ce mois de septembre si particulier, tout ce qu'elle découvre à travers cette Ecole : la rigueur, la jalousie, l'amitié, mais surtout un rêve éveillé.
Le le…

Solaire

Image
Il y a vraiment quelque chose de Solaire dans ce roman d'une délicatesse si lumineuse dans l'écriture, dans le sujet tel qu'il est amené, dans les interstices où se glisser pour comprendre ce qui est suggéré.
Dans la famille Chatterton , un divorce et ses conséquences : il y a la mère aux crises terribles et aux exigences sans fin car la dépression est là avec tous ses ravages, le père qui a jeté l'éponge et qui fait ce qu'il peut le week-end , un chien Clopin cabossé lui aussi et deux enfants, Sara et Ernest, unis comme souvent peuvent l'être frère et sœur dans l'adversité.
Ce roman aborde le fait que des enfants subissent les irresponsabilités de leurs parents, dépassés eux-mêmes par la situation. Des enfants qui doivent grandir trop vite car tout assumer. Pourtant, Ernest perçoit très vite que pour sa grande sœur, c'est bien trop lourd à porter si bien qu'elle fond à vue d’œil. Il va tout faire pour lui redonner le goût de manger mais surtout de vi…

Tu es comme moi ?

Image
Les albums de Stéphanie Blake, je les aime bien et les enfants aussi. Et ce sont les mieux placés.
Son dernier album "Tu es comme moi ?" interroge le petit lecteur sur ses goûts, ses émotions, ses peurs, ses préférences. Ce petit lecteur est représenté par un jeune garçon.
Page de gauche, le petit loup affiche ce qu'il aime ou pas, et page de droite, le petit garçon-ou le petit lecteur !-est interrogé à son tour : 4 vignettes s'affichent dont 3 apportent une possible réponse interrogative mais la 4ème donne toujours le choix du garçon. La chute, pleine de tendresse, est une bien jolie réponse.




Le tout donne un album tonique et interactif, aspect renforcé par le choix des couleurs toujours très vives dans les albums de cette auteure-illustratrice.

Le petit lecteur se sent ainsi partie prenante de l'histoire et peut apporter aussi ses réponses.
Un album qui interroge sur les différences à partir du quotidien du jeune enfant.
Tu es comme moi ? Stéphanie Blake Ecole des loisi…

Gustave Eiffel et les âmes de fer

Image
S.S.S.S.S.S... Non, je ne suis pas en train de muter en serpent....quoique des créatures surnaturelles, il en est question dans ce nouveau roman de Flore Vesco, qui, il faut bien le reconnaître a fait naître un nouveau genre entre fantastique, historique, scientifique, et policier.
Après Louis Pasteur contre les loups-garous, le lecteur entre cette fois de plain-pied dans cette Société aux six S avec Gustave Eiffel, un tantinet naïf mais tenace, qui intègre cette société par le plus grand des hasards (il fallait tout de même résoudre une sacrée énigme !). Après une formation complète, à laquelle il rencontre Alfred Nobel recruté en même temps que lui (oui, oui, elle ne se refuse rien Flore Vesco !) avec l'escrimeuse Constance (lire le précédent roman) et les apparitions fugaces d'un Louis Pasteur terriblement occupé, Gustave va se trouver propulsé pour sa première mission dans une manufacture à la recherche du Phénix himself !
J'avoue que le roman prend une tournure des plus …

1 temps

Image
Voici un album qui dès la couverture pose la réflexion qui va suivre et quelle prouesse !
Car aborder la notion du temps, dans ses différentes facettes, lentes ou rapides, éternelles ou fugaces et la mettre à la portée à la fois des enfants et des adultes, relève de la gageure.  Tout dans cet album est pourtant pertinent et interrogeant !
La perception du temps est si multiple et si abstraite : Henri Meunier se place du côté d'un enfant assis au bord d'un ponton d'une rivière et qui de la main laisse tomber un caillou.
La prouesse constitue en quelques pages de jouer sur la permanence de ce geste qui reste en suspension et le mouvement de ce qui se joue autour : l'éphémère de la vie d'un insecte, la lenteur de l'escargot, les saisons qui se succèdent, une multitude de détails à scruter, et toujours le regard du lecteur qui se porte sur ce caillou en suspends à chaque tourne de page...jusqu'au plouf final.
La prouesse se situe aussi au niveau de la complémentarit…

Jefferson

Image
Avisez donc ce hérisson tout bien mis sur lui qui s'abrite sous le déluge. Ses grands yeux inquiets, sa main libre tenant le haut de son pardessus expriment tout à fait le cataclysme qui lui est tombé dessus. Jefferson est un hérisson heureux, vivant dans le monde des animaux jouxtant le monde des humains. On se côtoie sans se connaitre vraiment. Décidant ce matin-là d'aller faire rafraîchir sa houppette chez son enseigne préférée "Défini-Tif ", il ne se doute pas une seconde que sa vie va basculer. Il n'a bien sûr pas commis ce meurtre mais il va devoir le prouver avec une bonne dose de courage, de celui dont jamais il ne se serait rendu capable ! Du monde des animaux, il va se retrouver propulsé dans le monde des humains, dans une aventure digne du meilleur roman policier qu'il ait jamais lu. Il va rencontrer bien des méchants, découvrir un pan des humains bien sordide, mais aussi beaucoup d'entraide et de solidarité.  Gilbert, cochon de son état et son a…

Tout le monde dort ?

Image
Le dernier album d'Audrey Poussier est un petit concentré d'enfance et d'une cohérence parfaite ! Elle renouvelle avec poésie ce moment si délicat pour un petit enfant (et pour son parent !) de se laisser glisser dans le sommeil.
"Tout le monde dort ?", c'est la première question d'Antoine (un petit détail nous en informe), celle qu'il pose à sa maman au moment de se coucher. S'ensuive toute une ribambelle de questions propres à la toute-puissance de l'imagination et de la logique enfantines. On se situe là entre deux, à travers cette question : soit il veut s'assurer que c'est le cas de tout un chacun de dormir la nuit ou juste vérifier, comme un rituel entre lui et sa maman, si effectivement tout le monde s'est endormi.
Si la première question se déploie sur une double page dévoilant l'univers de cette chambre d'enfant, avec son petit "désordre", traduisant la vie de la journée,  toutes les autres pages-à l'exce…

Brouzouf tour

Image
ou la folle virée avec ma grand-mère complètement barrée.
Voilà un complément de titre qui éclaire parfaitement cette histoire.
Celle de Victorien et de sa grand-mère, qui se met en tête pour gagner du brouzouf (à vous de deviner, c'est fou ce que ce mot est riche de synonymes !) d'aller participer au jeu télé qu'ils regardent tous les deux tous les soirs. Parce que le seul salaire de sa mère, c'est souvent trop juste et qu'on a bien le droit de réaliser ses envies du moment ! Sauf que parcourir 800 kms en covoiturage, unique moyen de locomotion qui vient à l'idée de Victorien, c'est un peu risqué non ? Surtout avec une grand-mère imprévisible mais si craquante. Et hop le lecteur est embarqué dans ce road trip plein d'Humanité, car plein de belles rencontres, de surprises et de révélations et une fin qui finit ...bien, qui arrive même comme une cerise sur le gâteau.
Parce que des fois, à trop vouloir bien faire, on fait tout mal. Et on passe complètemen…

Dis au revoir à ton poisson rouge !

Image
De Pascal Ruter, j'ai tout lu, tout aimé ! Il a vraiment un truc !
Et là franchement quel roman complètement déjanté ! Difficile d'en faire un bref résumé de l'intrigue tant il foisonne de rebondissements et c'est peu dire !
Tout part d'un aéroport où Andréas et ses parents vont chercher sa correspondante anglaise, triée sur le volet. Il avait d'autres plans pourtant Andréas pour ces 15 jours de vacances : passer du temps avec son skate adoré et ses potes par exemple !
Mais dès la rencontre faite avec Mary la jeune anglaise, ses parents restent introuvables ... Il faut se rendre à l'évidence : ils ont disparu ! Mais Pourquoi ? 
Les voilà tous deux catapultés au cœur d'une aventure scientifique qui dépasse l'entendement !
De Paris à Rio, en passant par l'Amazonie, ils vont de révélation en révélation, passent par le désespoir (enfin pour Andréas, mais bon, ce sont ses parents et il donnerait cher pour les retrouver !), de déduction en déduction (elle a …

Collection Polynie

Image
Les éditions MeMo se lancent dans le roman : après Petite Polynie pour les plus jeunes (dont j'ai particulièrement apprécié ces deux titres), voici pour les plus grands (9-10 ans), la collection Polynie dont j'ai lu deux titres, très différents, mais qui m'ont tout aussi enthousiasmée !
C'est une marche forcée pour Tiago et sa famille, celle de l'exil quand les Déracineurs ont tout avalé de leur ferme et que le seul espoir est de partir contraint. Mais un compagnon est là avec eux : Monsieur B., un baoyé qu'ils emportent comme le dernier vestige d'un temps perdu à jamais. Cet arbre porte des kourés bien appétissantes, dont il est difficile de ne pas résister durant cette longue marche épuisante sur ce sable rouge, l'alternance des jours et des nuits sans fin. Mais au bout de ce chemin quasi-initiatique, y aura-t-il un espoir ?
Ce texte signé Sigrid Baffert, aux accents contemporains évidents, a su rester malgré tout dans la poésie grâce au regard de cette…

J'embrasse pas !

Image
Et oui, encore un Harry ! Oui mais celui-là, c'est Sarah qui en parle, et elle aussi, elle est tombée sous le charme du bel Américain. Comme tant d'autres de son collège. Elles tombent toutes comme des mouches et se font abandonner tout aussi rapidement. Avouez que le challenge est rude !

Parce que Sarah a un problème et pas des moindres : elle n'aime pas embrasser ! C'est "gueulash" comme dirait son petit frère Lancelot.
Alors, quelle stratégie adopter pour pouvoir approcher le bel Harry ?
Le moins qu'on puisse dire est que celle de Sarah ne manque pas de piquant et de panache : elle décide de pratiquer le même sport que l'élu de son cœur  : l'escrime !
En la matière, elle a un allié de choix : son frère Ewen qui excelle dans le domaine (en tout d'ailleurs, ce qui en passant permet aussi de gagner la confiance de ses parents).



Et moi aussi, je suis tombée sous le charme du ton de ce roman, absolument truculent.
On ne s'y ennuie pas une seconde,…

Partir

Image
Il y a des albums comme ça, ils traversent votre route et s'y arrêtent, procurant une résonance salutaire et émouvante, comme rarement.

C'est le cas de cet album "Partir", illustré par Marion Fournioux, des éditions Winioux. Le texte est anonyme : il a été "découvert gravé sur la roche du Mont Lozère et dont la grâce a touché l'équipe des Editions Winioux".
Et c'est peu dire qu'il m'a bouleversée : un texte aux mots simples mais essentiels qui disent l'urgence de s'en aller, sans raison, comme ça, sans savoir où aller, juste l'envie, par n'importe quel moyen, qui que vous soyez. On a tous à un moment éprouvé ce sentiment de quasi-survie, impérieux, sans explication aucune. Le fait que ce texte soit anonyme, gravé sur un élément naturel, en amplifie la portée universelle.
Les illustrations de Marion Fournioux lui donnent à la fois une profondeur et une retenue exceptionnelles : mélange de techniques (collages, très estompés ou…