Articles

Affichage des articles du novembre, 2019

On s'ennuie !

Image
Qui n'a jamais entendu cette phrase de la part des enfants ? 
Après La soupe aux frites et Nous, on répare tout, revoiloù Mim et Crocus, deux petits crocodiles plein de ressources, petits héros de Jean Leroy et Ella Charbon.
L’ennui les terrasse et malgré les propositions ma foi pleines de bon sens de maman crocodile, les deux petits ne sont pas très enthousiastes. Cependant, ranger sa chambre, ça non, plutôt filer dans le jardin ! Et là, ils trouvent une occupation très ludique : faire la course au plus gros tas de feuilles !
Ce que j'aime dans cette série, c'est qu'elle croque avec beaucoup de réalisme la vie familiale et ses petits tracas du quotidien. 
Les attitudes des personnages sont toujours très bien rendues, les dialogues plein d'entrain,  et les situations simples à saisir pour les tout-petits, qui s'y reconnaissent très bien.
Ce sont des cartonnés très plaisants à lire à haute voix car très rythmés et joyeux.
Une fois de plus, une réussite !

On s'ennui…

Du haut de mon cerisier

Image
Elle s'appelle Mafalda, elle a  9 ans et elle sait qu'elle va perdre définitivement la vue. Oui, c'est raide dit comme ça mais elle est si désarmante de volonté contre l'adversité ! Elle a un compagnon qui l'aide dans cette épreuve du noir définitif qui va arriver : c'est l'arbre de la cour de son école. Un cerisier. Chaque jour, elle compte les pas jusqu'à lui. C'est son décompte de l'obscurité. Il est son phare dans la nuit.
D'autres personnes l'entourent : il y a Filippo, son ami, qui l'empêche de s'apitoyer sur son sort et la mène sans cesse sur le chemin de l'enfance,  et Estella, aide de service de l'école, remarquable de conseils laissant à la petite fille une large marge de libre arbitre.
Il y a aussi ses parents, démunis, et qui essaient du mieux qu'ils peuvent d'adoucir son quotidien en restant dans le côté pratique des choses, une façon pour eux de la protéger.
Il y a aussi son chat et le roman "Le baro…

La Chose du MéHéHéHé

Image
En accord avec la météo, je reste dans l'élément liquide cette semaine.
Voici un récit dans lequel je me suis laissée carrément emporter. C'est qu'il s'en passe des choses sous la mer !

Le monde marin est en émoi : une chose est apparue à la surface de l'eau. Trois pieuvres inséparables, Mo, Saï et Vish l'ont découverte avec un mélange de curiosité et de peur. Et si elle avait une petite faim ? Comme Krakenko, l'orque qui terrorise les profondeurs.
Il faut en avertir les habitants de l'Antre, toute une colonie d'animaux marins qui ont tous un avis sur la question. On finit par se mettre d'accord : Le Grand Bras-Ma a peut-être une solution...

Quelle tonicité dans ce roman ! Récit à la fois légendaire et réaliste, il pose la question de l'écologie vue par ceux qui subissent les effets de l'homme en-dessous. J'ai adoré les dialogues, la curiosité, l'envie de comprendre, le bon sens de ces animaux marins plein de ressources imaginatives.…

Le grand débordement

Image
Il y a le côté des humains : LILI.





Un texte : les mots de l'eau qui monte et les efforts pour y échapper.
Des illustrations mettant en scène ces efforts pour échapper à l'envahissement du bleu et son retrait.







☂☂☂☂☂☂☂☂☂☂☂☂☂☂☂☂☂ Et au milieu les retrouvailles de Lili et son doudou Nounou, où la page se rejoint dans un même élan.
Et puis le côté des doudous : NOUNOU.





Le même texte, mais que le lecteur découvre différemment.
Des illustrations aux protagonistes différents mais ce même bleu qui envahit le blanc de la page jusqu’à l'engloutir puis se retirer sous la même forme mais dans une autre perceptive.






C'est l'histoire d'un grand débordement. L'eau arrive, il faut se sauver, Lili et son doudou Nounou sont séparés, sans cesse ils demandent à rejoindre l'autre mais la survie face à l'eau prend toute la place. Il n'y a pas de panique, non, mais cette peur de la séparation finit par envahir tout l'espace, symboliquement représentée par cette eau qui sub…