Articles

Affichage des articles du octobre, 2020

Au bois dormant

Image
Puisque nous allons vivre encore au ralenti pour un certain temps, dans le noir qui s'installe désormais plus tôt, se plonger dans cet album permet de savourer ce moment où la nuit tombe : dans la forêt, les animaux veillent encore et se préparent à se coucher. Une petite fille arpente alors le bois, à la manière d'un marchand de sable, pour les exhorter à dormir maintenant. Page de gauche, une illustration pleine page foisonnante met en scène la petite fille accompagnée de son chien, et l'animal en question qui se retrouve page de droite en gros plan dans la position qu'il va prendre pour accueillir le sommeil. Son carnet de dessins à la main, elle les croque à sa manière toute enfantine (dessins retrouvés à la fin et c'est charmant).Ces illustrations de Marc Boutavant sont splendides dans leurs coloris, leur mise en perspective, leur lumière et leurs détails parfois comme des secrets.
Le texte de Karen Jameson, comme une ritournelle, s'adresse à chacun des anim…

Sans armure

Image
"Tu comprends rien !". Ces mots qui claquent sans prévenir, c'est Yannick qui se les prend en pleine figure, sans rien comprendre justement de la réaction de Brune, son amoureuse.C'est d'abord sa voix à la radio qui l'a séduite Yannick. Peu à peu, elle se sont apprivoisées jusqu'à s'aimer. Sauf qu'il y a une fragilité insondable chez Brune, assez désarçonnante. Une sensibilité à fleur de peau qui lui fait perdre pied. Il lui faut des efforts incommensurables pour se hisser jusqu'aux autres. Sauf que les autres ne voient jamais rien, ne comprennent rien. Y compris une amoureuse. Et ça lui fait mal de ne pas pourvoir l'atteindre dans cette souffrance-là.Le lecteur va suivre leur histoire à-rebours, à travers l'écriture toute en finesse de Cathy Ytak. Qui ne dévoile rien d'emblée mais qui laisse les choses infuser, arriver à la surface dans toute leur vérité.Et justement Yannick va comprendre. C'est comme si elle découvrait Brune …

Sidonie Souris

Image
Voici une nouvelle collection de l'école des loisirs pour les apprentis lecteurs : la collection Moucheron. Plusieurs titres sortis, un niveau de lecture en-deçà de la collection Mouche, et je trouve qu'elle manquait.J'ai choisi ce titre car :1. J'adore l'univers foisonnant, drôle et décalé de Clothilde Delacroix.2. Le thème développé ici me tient particulièrement à cœur : l'imagination.Imaginez donc une jeune souris se prénommant Sidonie (c'est le titre !). Sidonie aime écrire, faire fonctionner son imagination, raconter des aventures, de façon presque vitale. Un beau jour, elle n'a plus rien à raconter. Sa maman, pleine de ressources (comme toutes les mamans 💓) lui propose alors d'aller lui cueillir des coquelicots à la rivière. Sidonie se prépare et se met en chemin. Un chemin plein de rencontres et d'aventures....qu'elle s'empresse de consigner à son retour, sous l’œil attendri de sa maman.Une bien belle histoire déployée dans des m…

Un thé à l'eau de parapluie

Image
Quoi de mieux que de se plonger dans un album cocooning en cette installation de l'automne !Petit format précieux, couleurs toutes douces et texte enveloppant comme une couverture moelleuse...Elmo le blaireau sait y faire pour contrer la morosité du temps pluvieux de cette saison....Il suffit de faire ...un thé à l'eau de parapluie !Mais qu'est-ce donc ? C'est ce secret qu'il nous dévoile dans ces pages ainsi qu'à ses amis Ecureuil et Belette qu'il a convié sous son toit (ses chats sont bien trop terribles !) ....Un bien joli lien avec les souvenirs de l'été, son soleil, ses jeux sur la plage, mais qu'à cela ne tienne, de l'eau il y en a à foison avec toute cette pluie. Les amis vont donc jouer dehors et s'en donner à cœur joie : il suffira de se resservir ensuite du thé à l'eau de parapluie pour se réchauffer devant la cheminée. Un album "doux et chaud" , tout comme la boisson partagée de cet Elmo au cœur généreux. Jugez plutô…

L'oeil de Berk

Image
Quel plaisir que de retrouver Berk le doudou canard dans une nouvelle aventure ! Après la salle de bain, la classe d'école, voici un autre territoire d'exploration : la cuisine !Ils font tous les fous les copains de Berk dans ce lieu et évidemment, il lui arrive toujours un truc TERRIIIIIIBLE à Berk ! Chacun s'emploie à lui apporter son aide pour ce nouveau petit malheur qui lui tombe dessus.
Je ne vous dirais pas quoi(la couverture donne un petit indice)mais toujours est-il que c'est éclats de rire garantis ! Car la chute est irrésistible.
Ça fonctionne  toujours aussi bien : les onomatopées, le jeu sur les perspectives,  les anamorphoses, le jeu entre les protagonistes, leur solidarité,...J'aime, j'aime, j'aime !Un must à avoir que cette collection des Berk (4 au total) pour des moments de lecture jubilatoires, surtout à voix haute, ils s'y prêtent très bien, alors, ne vous en privez pas si des enfants gravitent autour de vous !

L’œil de Berk Julien Bézia…

Le jour où je suis mort, et les suivants

Image
Sandrine Beau signe là un roman sur un sujet difficile mais elle su amener ce sujet d'une façon remarquable à mon sens.Sans rien occulter. Les mots sont là. Car justement, les mots ne sortent pas dans cette situation-là. Ou alors il leur faut du temps. Un déclic. Le bon moment. La bonne personne. Je l'ai lu d'une traite, presque en apnée, mais soulagée aussi de l'espoir qu'il laisse entrevoir.Qu'il y-a-t-il de commun entre Lenny, Saphir et Biscotte ? Une douleur inavouable, une enfance saccagée, la salissure coriace, la honte toujours, le dégoût de soi.
Ils ont tous été violés entre 11 ans et 14 ans. Des années d'enfer. Le premier par le meilleur ami de la famille. Le second par son coach sportif. Le troisième lors d'une mauvaise rencontre. Tous disent à leur façon l'indicible. Tous crient leur douleur. Tous éprouvent une solitude immense face à elle.Pour chacun, Sandrine Beau a adopté un point de vue différent : pour Lenny, elle dit l'engrenage,…

Le syndrome du spaghetti

Image
Difficile pour Léa, 16 ans, d'imaginer que sa vie allait basculer du jour au lendemain. Un avenir tout tracé de championne de basket, au niveau international,  sous le coaching de son père, entraineur du club. Sauf que la vie vous joue parfois de sales tours. Léa, sa jeune sœur et sa maman vont devoir faire avec une épée de Damoclés au-dessus de leur tête : un syndrome sorti de nulle part.  Léa va devoir se ré-inventer : elle ne le sait pas encore mais le chemin sera long. Elle va devoir aussi apprendre à regarder les autres,  à mettre de côté ce sport qui était toute sa vie. Il y a le déni de la réalité, la lâcheté des autres, mais qui en fait est aussi une protection, la pudeur des sentiments, l'explosion familiale et ses phrases difficiles à entendre, mais surtout une belle énergie.

C'est la rencontre avec Anthony, 17 ans, sur un terrain de basket de banlieue, par hasard, qui va lui faire découvrir d'autres facettes de la vie. Une belle rencontre qui va la faire éclor…

La cabane à dodo

Image
Après Copains-câlins, nous voici de retour à la crèche au moment de la sieste. Et bien entendu, il y en a toujours un qui ne ferme pas l’œil ! Et qui réveille les autres....Mais pour faire une cabane avec les matelas et les couvertures, ça vaut le coup d'être réveillé non ?Cet album est délicieux : je ne trouve pas d'autre mot pour le définir.Les postures des petits endormis sont si trognonnes et si réalistes : sur chaque page, on peut s'amuser à observer leur changement de position dans le sommeil.  La cabane prend forme au fur et à mesure des réveils successifs, et ça finit invariablement par une partie de cache-cache....sauf pour Léon, à l'origine de toute cette construction, qui finit par tomber de sommeil à contre-temps.Beaucoup de joie, de bonne humeur, et du jeu ! Rien de mieux qu'une cabane à dodo pour s'amuser à créer des liens entre petits. Et c'est chouette de vivre ces moments sans adultes.J'aime, j'aime, j'aime !Retrouvez l'avis…

L'âge des possibles

Image
Un titre magnifique pour un roman qui l'est tout autant : on a peur de le casser tant la sensibilité de Marie Chartes affleure à chaque page.C'est un roman sur les choix de trois adolescents :-Saul et Rachel, vivant en communauté Amish, ont la possibilité de choisir le moment de leur rumspringa, une sorte de parenthèse pour se confronter au monde moderne et choisir en connaissance de cause : le rejeter ou le rejoindre ? Ils décident de partir en bus à Chicago.
-Temple, effrayée par la nouveauté, à la limite de la panique, doit quitter son cher tabouret de l'épicerie de ses parents pour retrouver sa sœur à Chicago et aller voir le spectacle de danse de Mademoiselle Non, que Temple admire tant.Voilà pour le cadre de l'histoire. Mais cette histoire, c'est tellement plus que ce cadre. C'est une rencontre de ces trois-là qui vont s'épauler. Qui vont aussi se poser des questions, trouver des réponses, pas forcément celles qu'ils auraient aimé trouver, s'él…