Articles

Affichage des articles du février, 2018

Colorama : imagier des nuances de couleurs

Image
Un beau et original imagier des nuances de couleurs, comme l'indique le sous-titre, c'est ce que propose ce livre COLORAMA mais pas que car l'approche va beaucoup plus loin à mon sens.

133 couleurs explorées comme un voyage poétique : page de droite en pleine planche la couleur en question et page de gauche une illustration et un commentaire en quelques lignes. Le plus est le croisement des nuances de couleurs et des thématiques riches abordées comme les mammifères, les objets, les moyens de locomotion,les insectes, etc...
Ce procédé, drôlement futé, permet de vérifier dans le réel. En plus, on apprend de bien jolis mots associés à ces nuances, comme en témoignent les deux annexes.

Remarquablement bien documenté, l'auteure en explique la démarche à la fin dans un joli triangle.

On peut feuilleter page par page ou bien au hasard, ou commencer par sa couleur préférée et en découvrir bien des facettes insoupçonnées.




L'objet, très soigné, le rend précieux, comme un livre de…

L'incroyable voyage de M. Fogg

Image
Voici un roman vraiment très agréable à lire, qui va vous faire sourire et rire...
Ils passent le bac de français : Nora et Simon, les amoureux, et David le timide (Je ne vous dit pas tout). Ils ont pour professeur un certain M. Fogg, un prof comme on aimerait avoir rencontré une fois dans ses études, qui a une haute idée de la littérature, un brin déjanté, mais passionné et qui cherche à hisser ses élèves au meilleur d'eux-mêmes. Diagnostiquant chez David de réelles dispositions, il l'aide en cours particulier. David décroche de superbes notes au bac de français. Ses amis aussi. Seulement voilà : venus l'annoncer à leur professeur, ils assistent au départ mélodramatique de la femme de M. Fogg...pour un autre, en l'occurrence son ami de toujours. Ils se mettent donc en tête d'aider leur professeur à passer ce cap de la rupture sentimentale, et de l'emmener en vacances en inventant une histoire à dormir debout dans laquelle M. Fogg saute à pieds joints les yeux ferm…

Le petit poisson rouge

Image
Cela ne se voit pas sur la photo mais ce livre est entièrement toilé de rouge, ce qui le distingue de suite et le rend inévitablement précieux.
Pour la bibliothécaire jeunesse que je suis, il ne pouvait que me plaire, vous allez vite comprendre...
C'est l'histoire de Jeje qui entre pour la première fois dans une bibliothèque à l'invitation de son grand-père qui y travaille. Mais il n'y va pas seul puisqu'il emmène son poisson rouge avec lui, dans son bocal. Et pourquoi pas ? Impressionné par ce lieu, il plonge rapidement dans la lecture, s'y absorbe tant et si bien qu'il finit par s'endormir et à son réveil, il s'aperçoit que son poisson rouge a disparu ! Il le cherche et devinez quoi ? Il le trouve....dans un livre !
Magie de la bibliothèque ou puissance de l'imaginaire ?
Les deux à la fois...


Cet album a un-je-ne-sais-quoi de magique en effet, renforcé par les illustrations sépia et ce rouge du poisson.  On se laisse aisément emporter par la mise e…

Dedans dehors

Image
Voici un album bien singulier, sans texte mais où la perception de l'image joue le rôle essentiel, ou plutôt le point de vue.
Double page avec deux visions : à droite celle globale, à gauche le prolongement de la page de droite.
Imaginez un pêcheur tenant sa ligne dans un paysage au bord d'une rivière à droite, et la ligne sous l'eau et ce qui s'y passe à gauche.  Ou encore un homme sautant à l'élastique page de droite et son cœur qui palpite en gros plan page de gauche. La ruche dans un champ de fleurs à droite et l'intérieur de la ruche à gauche... Et ainsi de suite avec des propositions étonnantes, humoristiques et une pirouette dans la dernière, qu'on ne voit pas forcément à la première lecture.
L'effet est surprenant : une fois saisi le principe, le cerveau s'adapte et fait les associations. Du coup, les deux images ne forment plus qu'une.
Résultat : du sens et de la cohérence.
Ce livre fait son petit effet quand on le montre à un public qui  le dé…

C'est l'histoire

Image
"Pour visiter le monde, il faut être bien installé" dit Madame Ourse. Elle est attendue Madame Ourse. Comme un rituel. Attendue par  Singe, Eléphant, Souris et Lapin.
A chacun son histoire, spécialement dédiée dans l'ordre inverse de l'énumération. Même un petit hérisson sort de sa cachette pour en profiter.
L'histoire est si réelle que le lecteur est emporté dans l'aventure : au jardin(avec ce délicieux clin d’œil à l'escargot Raymond, héros d'autres livres d'Anne Crausaz, tout aussi enchanteurs), dans l'espace, sous la terre, en montagne, autant d'univers, on en revient chargé de souvenirs évocateurs. Puis on prend le temps de savourer une dernière fois tous ces mots échangés pour les transmettre à son tour...et hérisson, lui, n'en a pas perdu une miette !
J'ai adoré cet album d'emblée pour sa douceur, sa tendresse, avec ses si belles illustrations. Mais surtout, ces histoires courtes et inachevées-qu'il est chouette ce procédé a…

Mes endroits à moi

Image
Cette fois, c'est d'abord le titre qui m'a interpellée. Car, oui, nous avons tous nos endroits. Ici, c'est une petite fille qui nous fait découvrir les siens dans une joyeuse visite. Et pour ça, pas besoin d'aller au bout du monde ! Elle emmène le lecteur dans ses endroits du quotidien et les parent d'une aura extraordinaire.
Elle en devient l'exploratrice, l'aventurière, l'observatrice et se les approprie pour ce qu'ils ont tous à lui donner dans leur singularité : maison, serre, théâtre, musée, caserne des pompiers, bibliothèque, planétarium, autant de lieux visités et appréciés par cette petite fille qui y portent le regard de l'enfance avec toute son acuité redoutable, de celle que les adultes semblent avoir perdu. Elle interroge donc notre rapport aux choses dans leur architecture, leur fonction, en les personnifiant.
La modernité des illustrations sur fond blanc renforcent ce caractère précieux de leur présence rassurante.
A la fin, le lect…

Amour toujours...

Image
Deux petits albums avec des cœurs aujourd'hui !

❤Le livre des j'aime de Soledad Bravi et Hervé Eparvier, Loulou & Cie : ça commence par une mixture verte repoussée et cette assertion maternelle à son garçon : "Tu n'aimes rien !". Le garçon démontre alors le contraire en faisant l'inventaire à la Prévert de tout ce qu'il aime dans la vie : et franchement, elles sont chouettes les choses qu'il aime ! Vu la grosseur du livre, il en aime un paquet, de ces petits plaisirs quotidiens de la vie dans lesquels on se retrouve forcément tous. Le tout finit par un câlin...
J'aime bien le positif de cet album dans lequel les enfants vont se reconnaître et avoir envie d'allonger la liste à l'infini ! (et puis, il n' y a pas que les épinards dans la vie 👀...).

❤Après le Livre qui dort et Le livre en colère, voici Le livre amoureux de Ramadier & Bourgeau, Loulou & Cie : on retrouve le dialogue entre la petite souris et son compagnon le livre …

Sous le même ciel

Image
Cette couverture m'a attirée de suite pour sa douceur.
"Ici ou là-bas, de l'autre côté de la terre, ou au-delà des mers, nous vivons tous sous le même ciel".Une ode à l'universalité de la vie, dans un même élan d'égalité pour tous symbolisé par des tableaux où grands et petits animaux vivent en harmonie dans un monde uni.
Cet effet est renforcé à la fois par la simplicité poétique du texte et par les découpes en formes d'éléments dans les pages qui font le lien. Ce procédé permet de reprendre une partie du texte dans la page suivante renforçant l'unité des espèces. Le lecteur répète alors deux fois le début de la phrase se terminant différemment à la deuxième lecture en tournant la page et découvrant un autre tableau.
L'effet est saisissant de profondeur voire de solennité. On perçoit que ce qui est dit là est important qu'on s'en souvienne et qu'on le transmette à son tour.
Un très bel album doux et poétique pour mettre à hauteur d'en…

La belle sauvage

Image
Je n'ai pas lu la trilogie A la croisée des mondes. J'ai avalé les 544 pages de son prequel avec bonheur !
J'y ai trouvé un souffle épique qui tient en haleine, un monde à la fois réel et irréel, des personnages étonnants, une atmosphère unique ! Du coup, je vais lire A la croisée des mondes, me l'acheter dans sa version intégrale ? (Le poids du livre en question fait un peu peur à mes poignets fragiles...).
Car j'ai retrouvé mon âme d'enfant en me plongeant dans cette aventure hors du commun.
La belle sauvage, c'est le bateau de Malcolm, le fils des aubergistes de la Truite. Il vit au bord du fleuve qui cette année-là risque de déborder. Il aide ses parents au service avec discrétion et efficacité, mais c'est aussi un rôle de choix pour être au courant de tout ce qui se passe.

Il aide aussi les soeurs au Prieuré tout proche. Une rumeur se répand selon laquelle elles s’occupent d'un bébé nommé Lyra. Toute une auréole de mystère entoure ce bébé. Mais très …

C'est un secret

Image
Il pleut et un frère et sa grande sœur tuent le temps, le premier devant la télévision et la seconde sur sa console. Ils sont dans la même pièce mais comme absents l'un à l'autre. Scène de vie ordinaire de nos jours, des enfants devant des écrans. Sauf que le petit garçon réagit face aux images animalières qu'il voit et suggère à la grande d'adopter tour à tour chaque animal. La grande rétorque mécaniquement dans une belle indifférence l'impossibilité de ces rêves -là. Ils s'entendent sans vraiment s'écouter. L'agacement surgit sous la forme d'une violence ordinaire elle aussi dans une fratrie : la grande tape le petit. Et c'est le déclic : sa façon de s'excuser est d'entrer dans la ronde imaginaire du petit et de surfer avec lui sur la vague de ce jeu peuplé d'animaux comme une arche de Noé. 
D'emblée, cet album m'a beaucoup plu, dès sa première lecture : il émane de ses pages une force suggestive très bien rendue par la mise en p…

Suspense et effroi

Image
Faire le mort de Stefan Casta, Thierry Magnier : J'avais déjà beaucoup apprécié le dernier roman de Stefan Casta. J'avais entendu parler de celui-ci, je savais de quoi il parlait dans ses grandes lignes, mais un peu refroidie par l'idée de la violence qu'il pouvait contenir. Et puis, je l'ai finalement lu...
Des jeunes passionnés d'ornithologie partent les observer dans la forêt suédoise. Parmi eux, il y a Kim, un jeune homme mystérieux, avec son béret et son écharpe noirs, ses drôles de questions, sa retenue aussi.
Ce qui devait être une balade entre amis tourne au cauchemar puisque Kim va être tabassé par les autres, sous l'emprise de l'alcool, avec une violence inouïe. Ils vont le laisser là, seul, se serrer les coudes et transformer la réalité des faits pour ne pas malmener leur conscience. Kim ne doit son salut qu'à son réflexe de faire le mort sinon ils se seraient davantage acharnés sur lui.

Je suis sortie de cette lecture assez partagée sur l…

Coup de cœur numérique # 38 : Cache-Cache ville

Image
L'application Cache-Cache ville est directement tirée de l'ouvrage "La grande traversée" de Vincent Godeau et Agathe Demois aux éditions du Seuil jeunesse.
Dans le livre, deux couleurs : le décor en rouge et l'envers du décor en bleu, dévoilé grâce à la loupe au filtre rouge. On découvre alors des paysages foisonnants de détails , ce qui se passe dans les maisons et plein de petits personnages. On peut alors se raconter ses propres histoires à l'infini !






L'application reprend le même principe avec 6 maisons à explorer. Une fois choisie, on peut activer la loupe, l'agrandir et dérouler la bande passante pour découvrir ce qui s'y passe. Le plus : des mini-vidéos insérées mettent en scène des personnages qui donnent vie aux saynètes avec humour. On peut aussi dessiner à l'intérieur des formes et gommer et prendre en photo, sauvegarder son dessin et l'imprimer. Bref, tout ce que le numérique peut apporter. Là encore, se raconter son histoire à l…

Les Robinsons de l'île Tromelin : l'histoire vraie de Tsimiavo

Image
C'est l'histoire (vraie !) de Tsimiavo, et celle de 159 autres esclaves malgaches, qui est relatée là à la première personne.
Le 31 juillet 1761, L'Utile, leur bateau où ils sont parqués clandestinement à fond de cale, fait naufrage sur l"île de Tromelin, une langue de terre comme un caillou aride, perdue dans l'Océan Indien.
88 survivants malgaches et 123 blancs. La survie s'organise, avec la même discrimination : on ne se mélange pas.
L'espoir revient avec un élan de solidarité conjoint de construire un radeau. Mais les blancs trahissent la confiance des esclaves et partent sans eux avec la promesse de revenir.
On assiste donc à cette survie, qui va durer quinze ans, sur cette île perdue et hostile. Beaucoup d'ingéniosité, de solidarité et de bon sens, mais de folie aussi, vont permettre à ces hommes et ces femmes, qui vont être réduits à une poignée de femmes, à faire face avec beaucoup de dignité et d'humanité à ce destin hors norme.
C'est un ré…