mon père des montagnes

Ce roman de Madeline Roth est un concentré pur de sensibilité sur la relation d'un père avec son fils et d'un fils avec son père. 

Les deux sens sont importants puisque leurs deux voix, qui se sont perdues au fil des années sans trop savoir pourquoi de chaque côté, juste des suppositions, celle d'avoir grandi si vite surtout, leurs deux voix donc n'arrivent plus à s'entendre mutuellement. La construction même du roman est remarquable de ce point de vue là, car le lecteur est témoin de leur ressenti tour à tour puis, peu à peu, se dessine une voix qui tente de s'harmoniser.

La pudeur masculine est dans ces pages rendue de façon si sensible et touchante. Madeline Roth arrive toujours à faire entendre ce qu'elle ne dit pas "comme un bruit d'orage", à  faire entrer dans l'intime d'un père et son fils sur la pointe des pieds.

Lucas et son père ne se parlent plus. Non pas qu'ils soient fâchés, non. Mais c'est comme ça, ça s'est insinué dans leur relation au fil du temps. Alors quand Lucas apprend qu'il doit passer 7 jours seul avec son muet de père dans le chalet qu'il tient de sa famille, il se dit que sa mère a bien réussi son coup. 

Oui, elle a eu la bonne intuition et sur le bon lieu pour permettre à cet homme mûr, qui n'a plus trop d'illusions sur la vie, et cet adolescent en passe de devenir un homme, de se trouver. 

Et c'est beau. 
De les voir d'abord être maladroits.
Puis de s'observer.
Puis de lâcher des bribes de mots dans les tâches du quotidien. Des tâches qui libèrent l'un mais ne passionnent pas le second.
Puis enfin de baisser les armes face à des cartes postales trouvées dans le grenier.
Puis de se parler. Plus qu'avant.

Ce n'est jamais facile pour des enfants de réaliser que leurs parents ont vécu avant eux. Ce n'est pas facile pour des parents de voir leurs enfants grandir et rappeler du coup que le temps tourne.
Comment ne pas se perdre ? Comment percevoir ce fil ténu pour se rejoindre ? Comment ne pas juger l'autre ? Comment s'aimer tout simplement ?

Un roman qui en quelques chapitres renvoie à la vie avec une rare justesse.
Inutile de dire que j'ai vraiment beaucoup aimé.

mon père des montagnes
Madeline Roth
Le Rouergue

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Ce que vous avez aimé sur le blog...

La brodeuse d'histoires

226 bébés

Premier arrêt avant l'avenir

Violette Hurlevent et le jardin sauvage

Petit garçon