Articles

Affichage des articles du janvier, 2021

Un été en liberté

Image
  Cela fait un bien fou de plonger en hiver sur un roman situé en été ! Et je le dis : ce roman écrit par Mélanie Edwards paru chez Bayard en mai dernier est un petit bijou de délicatesse et de sensibilité. Une fratrie de 4 enfants : Brune, 17 ans, Paul, 16 ans, Violette, 15 ans et Elise, 6 ans. Rester en vacances d'été dans un appartement exigu de la banlieue parisienne, alors que leurs parents se disputent sans arrêt, se renvoyant la balle de leur incapacité à gérer le planning des vacances....Pas vraiment glamour. Sauf que la maman, qui a vécu toute son enfance en Ariège, a l'idée de les envoyer seuls dans le petit mas, pour se ressourcer. C'est la première fois qu'ils partent tous les 4 sans les parents, les deux étés précédents, seuls les 3 plus grands avaient pu y aller. Emile et Anna, les voisins, veilleront sur eux. Qu'ils sont soulagés et heureux de cette perspective ! C'est Violette qui raconte cet été si particulier, plein de libertés, de nature, de

La communauté des esprits

Image
Après 3 ans d'attente, voici enfin le Livre deux de la Trilogie de la poussière de Philip Pullman et celles et ceux qui suivent ce blog savent combien j'apprécie cette série fantastique. Néanmoins, il m'a fallu quelques centaines de pages pour renouer avec l'intrigue : cette fois, Lyra est jeune adulte et elle se trouve confrontée à nouveau aux forces obscures du monde qui veulent la faire disparaitre. Il semblerait qu'une huile de rose soit l'objet de toutes les convoitises et que le mystère de la Poussière y soit lié. Le conflit entre imagination et raison est ici au cœur du roman ainsi que la religion et le fanatisme religieux.  L'enjeu de ce nouvel opus est aussi le lien rompu avec son Daemon Pantalaimon : la fuyant, il  se met en tête de partir à la recherche de son imagination et Lyra, va quant à elle partir jusqu'à un désert hanté d'Asie Centrale où se réfugieraient les daemons perdus. Ce faisant, elle va découvrir d'autres sec

A quoi rêvent les étoiles

Image
Je le dis tout de go : ce roman a illuminé ma fin d'année 2020 ! Cinq personnages et cinq solitudes :  - Titouan décide de ne plus sortir de sa chambre car il se sent mal dans ce monde qu'on lui propose, - Alix ne vit que pour le théâtre qui est son oxygène entre des parents divorcés, un père étouffant et une mère absente, - Luce , vieille dame qui n'arrive pas à se faire à l'idée de la mort de son mari Lucien, - Gabrielle , jeune femme incandescente attachée à sa liberté et prof de théâtre d'Alix, - Armand , le père d'Alix, maladroit mais qui ne veut   que son bonheur.   C'est le hasard d'un numéro de portable réattribué qui va les réunir, les mener au firmament de leur vie, de leurs aspirations les plus profondes, mais surtout être soi véritablement, sans compromis. Ce roman est une infusion d'humanité douce mais aussi douloureuse comme peut l'être parfois la vie : le lecteur s'attache instantanément à ces personnages et ne peut les lâche

Plein gris

Image
Un huis-clos angoissant sur un voilier qui commence par un cadavre flottant le long de sa coque.... Celui de Clarence, le leader charismatique du groupe de cinq adolescents qui a embarqué sur le Céladon, pour ce qui devait être une croisière de rêve vers l'Irlande, gagnée de haute lutte auprès des parents et grands-parents. Ce qui va corser ce début déjà glauque, c'est l'arrivée d'une tempête d'une force inégalée et le voilier se dirige droit dessus. Un roman catastrophe de grande envergure ! Sa construction qui alterne récit au présent et au passé permet au lecteur de reconstituer peu à peu la psychologie des personnages et le contexte de leur amitié, en place vraiment privilégiée, servie par cette écriture hyper-cinématographique, qui sait si bien manier le vocabulaire et les attitudes marines.  C'est Emma qui raconte. Et elle raconte tout : à travers, c'est la fragilité adolescente qui transparait, les luttes d'égo, le désir sexuel, l'attirance,

Princesse Pimprenelle se marie

Image
  "Ce qui compte, c'est qu'ils ou qu'elles s'aiment !" Voilà un conte qui décoiffe véritablement le conte traditionnel : pourtant, il commence totalement dans la tradition des contes... Le Roi et la Reine décident qu'il est grand temps pour leur fille princesse Pimprenelle de trouver un mari ! C'est donc le défilé à la Cour de prétendants tous aussi insignifiants pour les yeux de la jeune fille....jusqu'à ce que Princesse Aliénor arrive sur son destrier et là, c'est le COUP DE FOUDRE. Ni une ni deux, les deux princesses se donnent la main mutuellement mais l'annonce aux parents ne se passent pas bien car "ça ne se fait pas !". Ils vont tout de même demander conseil à la vieille et sage Sophie qui d'un mot balaie toutes leurs certitudes : si ça peut, du moment qu'il y a de l'amour ! Ni une ni deux, la nouvelle fait le tour du Royaume et les princesses peuvent convoler en noces. Le conte retombe sur ses pieds puisque, no

Bestiaire masqué

Image
©Méli-Mélo de livres   "La ménagerie est ouverte alors écoutons ceux qui ont quelque chose à  nous dire..." Des gravures avec des animaux masqués : voilà l'idée qu'a eue Emmanuelle Enfrin pendant le premier confinement. A chacun sa façon de s'évader et de conjurer le sort. Et c'est parfaitement réussi ! Du noir et du blanc, juste des tissus colorés et une tonne d'humour dans la mise en scène et le placement dans chaque image de ce fameux masque. 60 portraits en tout !   Mais ça ne s'arrête pas là ! L'artiste demande à son compagnon Olivier Degreef d'écrire les textes suggérés par ces postures animales masquées. Et le résultat est détonant !   On dirait que ces animaux prennent vraiment la parole dans ces monologues : celle de l'affairement du quotidien mais surtout de leur empêtrement avec ce bout de tissu bien encombrant par rapport à leur anatomie. Il y a beaucoup d'impertinence mesurée et de la dérision positive dans ces phrases, ave

Les gens qui dansent

Image
  Envie de commencer l'année avec légèreté ! ...Pas vous ? Ce petit bijou par le duo Marcella au texte et Marie Poirier aux illustrations est parfait pour l'état d'esprit qui s'en dégage. Un sentiment de pureté et de liberté dans ces arabesques tout de bleu vêtues et ce texte, ramené à une seule phrase sans ponctuation sur ce papier blanc épais, en regard. Pas de ponctuation car ce sont les corps qui en se déployant en face donnent le tempo : texte et dessins dansent alors sous nos yeux, virevoltent, s'élancent. Ce mouvement imprègne ce dialogue tant est si bien que le lecteur se sent gagné par cette ferveur contagieuse, nous qui avons été tant brimés-et le sommes toujours-dans nos mouvements ces derniers temps. Les phrases de Marcella sont comme un écho à la vie qui pulse en chacun de nous en harmonie complète avec l'air, l'espace, le corps -le sien et celui de l'autre-une communion quasi spirituelle. Le titre dit juste ce qu'il faut : une invitat

Tag #6 : je lis comme je suis

Image
Je dois bien l'apprécier ce tag puisque c'est la sixième année que je m'amuse à le remplir : il permet de se tourner sur ses lectures de l'année passée, mais de cette façon : il suffit de répondre aux questions posées en donnant le titre d’un livre lu dans l’année écoulée. Et c'est parti ! ******************** Décris toi… Celle que je suis Comment te sens tu ? L'âge des possibles     Décris où tu vis actuellement…   Nuit étoilée   Si tu pouvais aller où tu veux, où irais tu ?     Au bois dormant   Ton moyen de transport préféré ?   Le flocon     Ton/ta meilleur(e) ami(e) est…   Toi et moi, ce que nous construirons ensemble   Toi et tes amis vous êtes…   Nous sommes l'étincelle   Comment est le temps ?   Les choses qui s'en vont   Quel est ton moment préféré de la journée ?   Un thé à l'eau de parapluie     Qu’est la vie pour toi ?   La course   Ta peur ?   Tout seul ?     Quel est le conseil que tu as à donner ? Tenir debout