Articles

Affichage des articles du juin, 2018

Jefferson

Image
Avisez donc ce hérisson tout bien mis sur lui qui s'abrite sous le déluge. Ses grands yeux inquiets, sa main libre tenant le haut de son pardessus expriment tout à fait le cataclysme qui lui est tombé dessus. Jefferson est un hérisson heureux, vivant dans le monde des animaux jouxtant le monde des humains. On se côtoie sans se connaitre vraiment. Décidant ce matin-là d'aller faire rafraîchir sa houppette chez son enseigne préférée "Défini-Tif ", il ne se doute pas une seconde que sa vie va basculer. Il n'a bien sûr pas commis ce meurtre mais il va devoir le prouver avec une bonne dose de courage, de celui dont jamais il ne se serait rendu capable ! Du monde des animaux, il va se retrouver propulsé dans le monde des humains, dans une aventure digne du meilleur roman policier qu'il ait jamais lu. Il va rencontrer bien des méchants, découvrir un pan des humains bien sordide, mais aussi beaucoup d'entraide et de solidarité.  Gilbert, cochon de son état et son a…

Tout le monde dort ?

Image
Le dernier album d'Audrey Poussier est un petit concentré d'enfance et d'une cohérence parfaite ! Elle renouvelle avec poésie ce moment si délicat pour un petit enfant (et pour son parent !) de se laisser glisser dans le sommeil.
"Tout le monde dort ?", c'est la première question d'Antoine (un petit détail nous en informe), celle qu'il pose à sa maman au moment de se coucher. S'ensuive toute une ribambelle de questions propres à la toute-puissance de l'imagination et de la logique enfantines. On se situe là entre deux, à travers cette question : soit il veut s'assurer que c'est le cas de tout un chacun de dormir la nuit ou juste vérifier, comme un rituel entre lui et sa maman, si effectivement tout le monde s'est endormi.
Si la première question se déploie sur une double page dévoilant l'univers de cette chambre d'enfant, avec son petit "désordre", traduisant la vie de la journée,  toutes les autres pages-à l'exce…

Brouzouf tour

Image
ou la folle virée avec ma grand-mère complètement barrée.
Voilà un complément de titre qui éclaire parfaitement cette histoire.
Celle de Victorien et de sa grand-mère, qui se met en tête pour gagner du brouzouf (à vous de deviner, c'est fou ce que ce mot est riche de synonymes !) d'aller participer au jeu télé qu'ils regardent tous les deux tous les soirs. Parce que le seul salaire de sa mère, c'est souvent trop juste et qu'on a bien le droit de réaliser ses envies du moment ! Sauf que parcourir 800 kms en covoiturage, unique moyen de locomotion qui vient à l'idée de Victorien, c'est un peu risqué non ? Surtout avec une grand-mère imprévisible mais si craquante. Et hop le lecteur est embarqué dans ce road trip plein d'Humanité, car plein de belles rencontres, de surprises et de révélations et une fin qui finit ...bien, qui arrive même comme une cerise sur le gâteau.
Parce que des fois, à trop vouloir bien faire, on fait tout mal. Et on passe complètemen…

Dis au revoir à ton poisson rouge !

Image
De Pascal Ruter, j'ai tout lu, tout aimé ! Il a vraiment un truc !
Et là franchement quel roman complètement déjanté ! Difficile d'en faire un bref résumé de l'intrigue tant il foisonne de rebondissements et c'est peu dire !
Tout part d'un aéroport où Andréas et ses parents vont chercher sa correspondante anglaise, triée sur le volet. Il avait d'autres plans pourtant Andréas pour ces 15 jours de vacances : passer du temps avec son skate adoré et ses potes par exemple !
Mais dès la rencontre faite avec Mary la jeune anglaise, ses parents restent introuvables ... Il faut se rendre à l'évidence : ils ont disparu ! Mais Pourquoi ? 
Les voilà tous deux catapultés au cœur d'une aventure scientifique qui dépasse l'entendement !
De Paris à Rio, en passant par l'Amazonie, ils vont de révélation en révélation, passent par le désespoir (enfin pour Andréas, mais bon, ce sont ses parents et il donnerait cher pour les retrouver !), de déduction en déduction (elle a …

Collection Polynie

Image
Les éditions MeMo se lancent dans le roman : après Petite Polynie pour les plus jeunes (dont j'ai particulièrement apprécié ces deux titres), voici pour les plus grands (9-10 ans), la collection Polynie dont j'ai lu deux titres, très différents, mais qui m'ont tout aussi enthousiasmée !
C'est une marche forcée pour Tiago et sa famille, celle de l'exil quand les Déracineurs ont tout avalé de leur ferme et que le seul espoir est de partir contraint. Mais un compagnon est là avec eux : Monsieur B., un baoyé qu'ils emportent comme le dernier vestige d'un temps perdu à jamais. Cet arbre porte des kourés bien appétissantes, dont il est difficile de ne pas résister durant cette longue marche épuisante sur ce sable rouge, l'alternance des jours et des nuits sans fin. Mais au bout de ce chemin quasi-initiatique, y aura-t-il un espoir ?
Ce texte signé Sigrid Baffert, aux accents contemporains évidents, a su rester malgré tout dans la poésie grâce au regard de cette…

J'embrasse pas !

Image
Et oui, encore un Harry ! Oui mais celui-là, c'est Sarah qui en parle, et elle aussi, elle est tombée sous le charme du bel Américain. Comme tant d'autres de son collège. Elles tombent toutes comme des mouches et se font abandonner tout aussi rapidement. Avouez que le challenge est rude !

Parce que Sarah a un problème et pas des moindres : elle n'aime pas embrasser ! C'est "gueulash" comme dirait son petit frère Lancelot.
Alors, quelle stratégie adopter pour pouvoir approcher le bel Harry ?
Le moins qu'on puisse dire est que celle de Sarah ne manque pas de piquant et de panache : elle décide de pratiquer le même sport que l'élu de son cœur  : l'escrime !
En la matière, elle a un allié de choix : son frère Ewen qui excelle dans le domaine (en tout d'ailleurs, ce qui en passant permet aussi de gagner la confiance de ses parents).



Et moi aussi, je suis tombée sous le charme du ton de ce roman, absolument truculent.
On ne s'y ennuie pas une seconde,…

Partir

Image
Il y a des albums comme ça, ils traversent votre route et s'y arrêtent, procurant une résonance salutaire et émouvante, comme rarement.

C'est le cas de cet album "Partir", illustré par Marion Fournioux, des éditions Winioux. Le texte est anonyme : il a été "découvert gravé sur la roche du Mont Lozère et dont la grâce a touché l'équipe des Editions Winioux".
Et c'est peu dire qu'il m'a bouleversée : un texte aux mots simples mais essentiels qui disent l'urgence de s'en aller, sans raison, comme ça, sans savoir où aller, juste l'envie, par n'importe quel moyen, qui que vous soyez. On a tous à un moment éprouvé ce sentiment de quasi-survie, impérieux, sans explication aucune. Le fait que ce texte soit anonyme, gravé sur un élément naturel, en amplifie la portée universelle.
Les illustrations de Marion Fournioux lui donnent à la fois une profondeur et une retenue exceptionnelles : mélange de techniques (collages, très estompés ou…

Les étrangers

Image
La vie de Basile va basculer en cette fin d'année, où désœuvré, n'osant pas encore une fois approcher Lou qu'il aime secrètement, il va là où ses pas le mènent, à une gare désaffectée. Il y fait la rencontre de Gaëtan, marginal et aussi de quatre garçons, des migrants va-t-il apprendre plus tard, mais qu'il va suivre dans un tunnel, comme ça, sans réfléchir. Une nuit d'une autre réalité s'ouvre à lui, une vie d'événements qui vont changer sa vie mais surtout son regard. Comme si ce tunnel, dans sa symbolique multiple, lui avait fait réellement traverser un autre monde. Non, pas comme si. Il l'a vraiment traversé, la peur au ventre, avec au bout des rencontres improbables, une violence si crue, une lumière aussi et des mots pour dire ces maux-là, ceux rencontrés mais aussi ceux d'avant, comme si tout se mêlait finalement entre les deux mondes qui ne sont pas si poreux que cela grâce à Gaëtan et à la confiance que lui inspire Basile.
C'est un roman…

Comptines

Image
Et pas d'albums petite enfance sans comptines ! Voici deux albums de comptines qui ont retenu mon attention :

Pimpanicaille, un mot à la sonorité qui donne envie de danser et de jouer, un mot coquin et rigolo !

Voici un livre de comptines pas comme les autres puisque les dessins sont réalisés par des enfants artistes peintres, dessins datant des années 50. 
Le tout est accompagné de comptines connues et moins connues, toujours gaies et drôles, surtout en regard de ces magnifiques animaux, arrangé par Jean Colombain.
Comptines en couleurs nous dit le sous-titre : il ne pouvait y avoir meilleure définition !
Un bien beau voyage dans les sonorités et l'imaginaire : une bien  belle façon de lier éveil musical et éveil artistique !

J'aime beaucoup l'approche !


Pimpanicaille
Jean Colombain
Ecole des loisirs
Loulou & Cie



Une adaptation de la très célèbre comptine anglaise :
Ils étaient cinq dans le litEt le petit dit :Poussez-vousPoussez-vousEt l'un deux tomba du nid...Ziouuuuu... …