Adieu, Tante Aimée

J'avais déjà été enchantée par Les voisins mode d'emploi et j'attendais avec impatience le suivant. C'est très agréable pour un adulte de lire des romans jeunesse d'une telle fraicheur !

Adieu, Tante Aimée n'y déroge pas : toujours ce ton pince sans rire et cette faculté à entrer dans la tête d'un enfant qui va vivre son premier enterrement. Oui, il y a une première fois à tout !

"Aujourd’hui, ma tante est morte. Ma grand-tante, plus exactement. Elle s’appelait Aimée, mais en vrai personne ne l’aimait. À part peut-être son caniche, Débile. En tout cas, ce n’est pas triste. Déjà, je vais pouvoir le raconter à l’école. En plus, je vais avoir un chien, même s’il s’appelle Débile et qu’il n’est pas très malin. Et puis surtout, je vais assister à mon premier enterrement. Et je ferai tout pour qu’il soit inoubliable." Résumé de l'éditeur.

Raconté à la première personne, le lecteur est comme mis devant le fait accompli (c'est le cas de le dire) : Tante Aimée est morte et on en apprend de belles à son sujet. 

Cet évènement va être pour Jarvis l'occasion d'écrire cette tranche de vie en spectateur et acteur à la fois, avec naïveté et bienveillance mêlées.

Et franchement, c'est drôle ! Il y a tout : la vie de la défunte, les dérobades des adultes, les préparatifs, la cérémonie, l'apéritif ensuite. Et les révélations.  Toutes ces coutumes sont passées à la moulinette de ce regard enfantin qui veut absolument vivre ce moment à fond, en y ajoutant ses petites touches personnelles décalées.

Du coup, ça dédramatise drôlement la situation : la mort de Tante Aimée ne parait plus aussi triste. Et mine de rien, cela remet les pendules à l'heure sur la défunte, ses défauts, ses secrets, sa vie quoi. 

Un ton unique en son genre, celui d'Agnès Mathieu-Daudé,  avec des dessins de Soledad Bravi bourrés d'humour, avec ce détachement incroyable. Vraiment, elles font la paire ! 

Et à ma connaissance, il n'existe pas grand-chose sur le sujet de l'enterrement. 

Et là, c'est franchement à hauteur d'enfant. 


Adieu, Tante Aimée
Agnès Mathieu-Daudé et Soledad Bravi
Ecole des loisirs
Collection Neuf

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Le poisson qui me souriait

Filles inspirantes #2 : Izzie Nobody

L'été des Perséides

Une histoire bien secouée

A quoi rêvent les étoiles