Le renard et la couronne

Résumé de l'éditeur :

Dalmatie, fin du XIXe siècle. Ana a dix ans lorsqu’elle est jetée sur la route suite à la mort de sa grand-mère, sa seule famille. Elle rejoint Spalato, la ville la plus proche, où elle intègre une bande d’enfants des rues menée par la fascinante et mystérieuse Dunja. Sans le sou et affamés, les enfants vont vivre le plus froid des hivers, mais Ana ne perdra rien de sa détermination à vivre.

Des tensions et des rivalités au sein du groupe poussent Ana au départ et ses pas croisent alors ceux de M. Roland, un naturaliste français qui se prend d’affection pour elle. Ana accepte sans hésiter la proposition qu’il lui fait de venir vivre et étudier avec lui, en France.

C’est dix ans plus tard, au cœur d’une paisible campagne, que Dunja retrouve Ana pour lui révéler un secret qui transformera sa vie en une aventure qu’elle n’aurait jamais soupçonnée.


Ce roman est si dense que oui, fait rare, je suis allée pêcher le résumé de l'éditeur.
Une bien belle couverture, n'est-ce pas ?
Un roman d'aventures historique par excellence qui mêle la petite à la grande avec une héroïne qui va endosser un destin plus grand qu'elle n'aurait jamais pu soupçonner, des rebondissements qui font qu'elle va vivre plusieurs vies en 10 ans, des thématiques chères à l'éditeur Talents hauts.
Voici donc ce que je peux en dire sans trop en dévoiler.

Néanmoins, même si j'ai passé un agréable moment de lecture, j'ai trouvé que certains passages étaient de qualité inégale, trop raccourcis ou bien trop longs. J'ai remarqué aussi des incohérences sur le facteur temps (en quelques pages, nous sommes en automne et hop en hiver...je sais que ces saisons se suivent mais là, dans le contexte, il s'agirait bien d'une erreur).

Mais on se laisse emporter par ce tourbillon d’événements, ces personnages bien campés, ces intrigues politiques, et surtout par la détermination d'Ana, le caractère farouche de Dunja, mais avant tout par leur grand cœur.

Et dommage en passant que la fabrication du livre ne soit pas de si bonne qualité : il s'est cassé en deux dans mes mains, et 541 pages, ça pèse dans les poignets !

Pour tous les lecteurs avides d'aventure, avec un zeste d'histoire, un soupçon d'initiation !

Le renard et la couronne
Yann Fastier
Talents hauts

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Les nouvelles vies de Flora et Max

Ma maman et mon papa ils sont magiciens

Papa est en bas

La fille d'Avril

Les couleurs de mon jardin