Gustave Eiffel et les âmes de fer

S.S.S.S.S.S...
Non, je ne suis pas en train de muter en serpent....quoique des créatures surnaturelles, il en est question dans ce nouveau roman de Flore Vesco, qui, il faut bien le reconnaître a fait naître un nouveau genre entre fantastique, historique, scientifique, et policier.

Après Louis Pasteur contre les loups-garous, le lecteur entre cette fois de plain-pied dans cette Société aux six S avec Gustave Eiffel, un tantinet naïf mais tenace, qui intègre cette société par le plus grand des hasards (il fallait tout de même résoudre une sacrée énigme !). Après une formation complète, à laquelle il rencontre Alfred Nobel recruté en même temps que lui (oui, oui, elle ne se refuse rien Flore Vesco !) avec l'escrimeuse Constance (lire le précédent roman) et les apparitions fugaces d'un Louis Pasteur terriblement occupé, Gustave va se trouver propulsé pour sa première mission dans une manufacture à la recherche du Phénix himself !

J'avoue que le roman prend une tournure des plus vives à ce moment-là : entre prise de poste, déductions hasardeuses, événements énigmatiques, romantisme (et pourquoi pas ?), Gustave bat le fer (désolée, j'ai pas pu m'en empêcher) et bien plus pour terminer dans une fin en véritable feu d'artifice !

La langue de l'auteure est bien déliée comme à son accoutumée : elle n'a pas son pareil pour décrire le Paris du 19ème siècle avec son argot, ses transformations, son atmosphère. Je me suis même demandée si elle ne vivait pas en permanence avec son dictionnaire des synonymes tant le vocabulaire déployé concernant les machines est d'une richesse incroyable. 

Ce qui fait le sel de ce roman, comme le précédent, c'est justement ce mélange des genres et de découvrir des grandes figures de notre histoire comme jamais on n'aurait pu se les imaginer.

Ma grande fille qui l'a dévoré était néanmoins déçue de tout deviner mais vraiment tout : je me suis demandée si elle n'était pas en télépathie avec l'auteure...

Le seul bémol : il reste encore des coquilles dans les pages (j'en ai bien répertorié une bonne dizaine) et c'est dommage venant des Editions Didier jeunesse.

Un roman aux alliages bien maîtrisés !
Une lecture bien divertissante !

Gustave Eiffel et les âmes de fer
Flore Vesco
Didier jeunesse

Existe aussi en version numérique

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Imagier caché

Solaire

Jefferson

1 temps

c'est lundi !