Pëppo

©Méli-Mélo de livres
Ce roman, c'est mon petit bijou, ma gourmandise acidulée (il en existe plusieurs couleurs de couverture, quelle chouette idée !), il est juste parfait, même pas la peine d'en lire plus de pages, pourtant on y est tellement bien qu'on pourrait le revendiquer, mais non, il est juste parfait, je vous dis. Rarement roman si attendu m'a fait cet effet-là.

J'ai tout aimé : ses personnages, tous, oui tous, avec une grande faiblesse pour Pëppo, oui, je l'avoue (mais impossible de faire autrement !), ce grand échalas décalé mais si touchant, si imprévisible, qui décline le mot responsabilité à sa façon mais qui donne une si belle leçon d'humanité. Mais je ne suis même pas sûre que ce que je dis là, il s'en soucierait Pëppo. Non. Il est là, vit les choses comme elles viennent, mais a ce don de rendre les choses plus belles qu'elles ne le sont avec une intelligence du cœur pleine de poésie. E les personnes qui gravitent autour de lui ont elles aussi leurs bonnes raisons d'être là, on les aime tous d'amour.


Je n'ai pas envie de dire de quoi parle ce roman, ce qu'il raconte, non je n'ai pas envie. 
Juste ça : il parle de la vie. 

Et ça : précipitez-vous pour le lire, vous en serez tout ébloui, tout chamboulé, tout heureux. Oui heureux d'avoir pu rencontrer ces personnages et ce petit bijou de justesse.
Séverine Vidal montre là toute l'étendue de son talent d'écrivaine.
Merci pour ce Pëppo !

Immense coup de cœur ! Mon coup de cœur de l'été !

Cette photo est un clin d’œil à l'auteure (elle sait pourquoi !).
C'est là que j'ai lu Pëppo...


©Méli-Mélo de livres

Pëppo
Séverine Vidal
Bayard

Commentaires

  1. oh, merci infiniment. Que c'est bon d'être lue comme ça. J'adore savoir où Pëppo a été lu. Et ce matelas est parfait, très réussi !

    RépondreSupprimer
  2. Forcément on a envie de le lire après t'avoir lu !!!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Emerveillements

Le sourire de Suzie

How to stop time

Home sweet home

Le fils de l'Ursari