Profession crocodile

Il m'a fallu plusieurs lectures de cet album sans texte pour en apprécier toutes les subtilités !

Sans texte ne me convient pas tant les vignettes ici déployées sont à double sens et en disent bien plus qu'on ne le voit au départ.

Le titre de Profession crocodile prend en effet tout son sens à la fin de l'album dont je tairais la chute volontairement.

Le lecteur fait la connaissance de ce crocodile parmi les humains et qui se comporte comme un humain : se lever, prendre son petit déjeuner, se brosser les dents, s'habiller, acheter son journal, de quoi déjeuner, prendre le métro,...où là, on rencontre aussi une girafe, un singe, un hippopotame. Le lecteur est d'emblée mis dans une réalité, ce mélange d'humains et d'animaux, dont il ne s'étonne même plus ! Puis la chute lui révèle une autre réalité, qui fait un peu grincer des dents (c'est le cas de le dire ! ) je l'avoue. Et puis, après tout, pourquoi pas ? Puisque d'une certaine liberté il est question aussi.

Cet album donne à voir un renversement des codes avec malice et humour, renforcé par ces illustrations dont chacune semble être autonome et raconter sa propre histoire.

Un album très riche et subtil et qui offre une lecture très étonnante.

Lauréat du Prix Sorcières 2018, catégorie Carrément Beau Mini.

Profession Crocodile
Giovanna Zoboli
Mariachiara di Georgio
Les Fourmis Rouges

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Collection Les p'tits cirés

J'ai suivi un nuage

Collection petite polynie

Colorama : imagier des nuances de couleurs