Les jours heureux

Merveille de douceur et en même temps petit pincement au cœur sont les deux sentiments qui viennent d'emblée à la lecture de cet album vraiment original dans sa petite musique qui suggère le temps qui passe et les souvenirs d'enfance, ceux qu'on n'oublie pas, ceux qui vous fondent pour toujours.

Deux jeunes garçons se lient d'amitié dans un petit village entre mer et colline. Leurs maisons côte-à-côte ont certes facilité cette rencontre . Mais il y a des rencontres qui changent tout, de celles qu'on voudrait éternelles. Depuis lors, ils partagent leurs jeux, et ont une cachette secrète au creux d'un arbre, réceptacle de leurs petits trésors partagés. 


Et puis un jour, celui qui s'appelle Jacques-on ne connait pas le prénom du narrateur de l'histoire- part loin. C'est une souffrance pour celui qui reste. Le vide. Il demeure pourtant un secret qui pourrait bien tout apaiser.

Un texte de Bernat Cormand tout en économie, qui s'attache à dire l'essentiel, avec des mots choisis pour leur simplicité et dire les sentiments. Ce qui est très touchant dans cet album, ce sont les illustrations (du même Bernat Cormand), presque diaphanes, comme si les souvenirs s'estompaient avec le temps en étant toujours aussi présents. Les images sont magnifiques et leur narration très bien mise en valeur par la mise en page, dont le rythme appuie le récit.

Une histoire comme dans un écrin précieux à garder au fond de son cœur pour les jours heureux mais pas que. De la poésie pure sur l'enfance entre réel et imaginaire.

Ce diaporama sur le site de l'éditeur Notari vous en montrera toute la délicatesse.

Les jours heureux
Bernat Cormand
Editions Notari

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Les nouvelles vies de Flora et Max

Ma maman et mon papa ils sont magiciens

Papa est en bas

La fille d'Avril

Les couleurs de mon jardin