Bookplant #7 : The hate U give

©Méli-Mélo de livres 
Cela fait bien plus de 4 mois que ce roman attend que je le sorte de ma pile...
En fait, j'avais peur de sa violence. Je n'avais pas envie de ça durant cette période pour des raisons personnelles.
En préparant avec soin ma liste de lecture pour mes vacances, je me suis dit que c'était le moment.

Bon. Je  suis allée au bout. J'ai aimé l'évolution du personnage de Starr. 16 ans. Noire. Vivant dans un quartier difficile. Son quotidien : les gangs, la drogue, la police. Elle fréquente un lycée chic. Un lycée de blancs. Il y a deux Starr en fait. Le grand écart en permanence. Elle s'en sort plutôt bien. Jusqu'au jour où son ami d'enfance, Khalil, meurt abattu par un policier dans ses bras. Et ça commence. Toujours la même histoire. La victime est érigée en démon et le policier en victime. 

Ce roman décrit une réalité américaine mais qui finalement n'est pas si éloignée de ce qui peut se passer dans les banlieues, en France ou ailleurs.

Parce que quand même je l'ai trouvé un petit peu long ce roman. On saisit vite les enjeux et les références américaines, ce n'est pas toujours facile à appréhender. Elle a des parents un peu trop parfaits aussi mais ils font du bien dans toute cette injustice. Voir Starr apprivoiser sa peur, canaliser sa colère, aller au-delà de ce qu'on attend d'elle, décider de son engagement, c'est ça que j'ai retenu. 

Et que réellement, la haine qu'on donne se démultiplie à l'infini et que rien ne semble pouvoir l'arrêter.

Un film devrait sortir prochainement et je suis allée voir la bande annonce. Je n'aurais pas dû : ça ne correspond pas vraiment aux images que je m'en suis faite...

The hate u give: la haine qu'on donne
Angie Thomas
Nathan

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Capitaine Rosalie

Un arbre une histoire

J'en rêvais depuis longtemps

Blanche-neige

Eléphant a une question