Mon bison

La première fois que je l'ai vu, c'était le printemps.
Et moi la première fois que je l'ai lu, j'ai été si émue de ces paroles qui disent si profondément l'attachement de cette petite fille au bison. Les illustrations noires aux reflets bleu sur ce papier crème dense renforcent le mystère de cette rencontre et de ces retrouvailles si attendues chaque hiver.

Car le bison repart chaque printemps retrouver les siens et revient vers l'humain à la saison froide. C'est une longue attente pour la petite fille, devenue au fil des années une personne âgée mais le bison est toujours là et la réchauffe de sa présence imposante et tendre à la fois. 

Simplement je l'aimais tout entier.

La fin, inévitable mais lumineuse, nous dit la chance inouïe d'avoir vécu ces moments ensemble mais aussi la douleur de l'absence, la fragilité de la vie qui pourtant tire sa force dans l'infiniment grand à qui sait le regarder dans son cœur.

C'est un album que j'ai lu plusieurs fois et toujours il me procure un sentiment douloureux mais aussi une confiance en la vie, dans ce qu'elle peut offrir de rencontre qui vous construise.

Cet album, c'est ça : l’émerveillement de l'enfance qui a su accueillir l'inattendu, le faire fructifier, en profiter au sens noble du terme, la fidélité à ceux qu'on aime, le temps de la confidence dans cette confiance mutuelle, et la douleur de la séparation.

Un album absolument magnifique, d'une tendresse au-delà des mots ! 

Mon bison
Gaya Wisniewski
Editions MeMo

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Emerveillements

Le sourire de Suzie

How to stop time

Home sweet home

Le fils de l'Ursari