Allers-Retours

Voici un album sans texte d'une force incroyable : la migration vue de celui qui fait le trajet, se faisant tout petit, portant le strict minimum avec lui, le peu qui lui reste de sa vie. Un chemin labyrinthique l'attend, une longue marche faite de portes fermées, dérobées, mais surtout d'indifférence absolue et de déni de son humanité.

Ce chemin-là est très bien rendu dans la succession d'images  : le lecteur y étouffe lui aussi, n'en voit pas la sortie mais en fait, il n'y en a pas. C'est un éternel recommencement. Le refoulement et la conduite au point de départ et toujours reprendre la route.


Il s'agit du premier album de Nina le Comte et franchement, quelle réussite dans cette narration ! La douceur et la profondeur des coloris tranchent avec la ténacité et le désespoir de cette marche sans fin et sans issue. Le titre au pluriel dit bien ce qui se joue.

Trouver une terre d'accueil est un parcours du combattant. Pourquoi rendons-nous cela encore possible ?

Le sentiment de la misère humaine est une condition de la justice et de l'amour.
Simone WEIL, L'Iliade ou le poème de la force.
En exergue de cet album.

Allers-Retours
Nina Le Comte
CotCotCot éditions

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Jusqu'ici tout va bien

9 ans du blog !

Le chant du phare

Le livre des erreurs

Jouer dehors