Tenir debout dans la nuit

D'Eric Pessan, je pense avoir lu une grande partie de ses romans et force est de constater qu'il sait toujours aborder les sujets de société avec un prisme toujours original et profond.

Lalie, 16 ans,  rêve depuis longtemps d'aller à New York, de ces rêves que l'on sait pour longtemps inaccessibles. Alors quand Piotr, un ami de sa classe et qui la connait depuis longtemps, lui propose de l'y emmener avec sa mère, elle n'hésite pas. Le plus difficile a été de convaincre sa propre mère, et de payer son billet d'avion. Mais ça, elle y  est arrivée !

Seulement le rêve se transforme vite en cauchemar : on ne connait jamais vraiment les êtres  et il y a des choses qu'on ne peut accepter. Lalie se retrouve seule dans la nuit de New York alors qu'elle vient de débarquer le matin même, sans portable, sans argent, sans passeport. Commence alors pour elle un chemin fait de doutes, de colères, de rencontres, de  réflexion sur le sort fait aux femmes ici ou ailleurs. Une seule obsession pour elle : tenir debout malgré la fatigue, l'hébétude, les dangers.

C'est sans doute à cause du début du confinement : je n'ai pas réussi au départ à entrer dans cette errance d'une jeune fille en pleine nuit dans une ville inconnue. J'étais aussi angoissée que Lalie, de ce qui pouvait lui arriver à chaque tourne de pages. Ville que du reste l'auteur connait comme sa poche, c'est hallucinant. Mais j'ai tenu moi aussi, je suis allée au bout de ma lecture dont le message m'a bouleversée. 

Eric Pessan arrive en effet dans ce roman à passer au-dessus des clichés sur la question de la place de la femme dans la société, sur la place de leur corps, comment les filles sont vues par les garçons. Il n'y va pas par quatre chemins et reste dans la réalité des choses. C'est ça qui est fort. Cette histoire, je suis certaine qu'elle est déjà arrivée à plein de filles. De plus, la forme de cette introspection rend le ressenti de Lalie encore plus universel. 

Un message très fort de prise de conscience et de responsabilité mutuelles invite à nous regarder dans nos propres comportements, les uns vis-à-vis des autres.

Mes autres chroniques d'Eric Pessan.

Tenir debout dans la nuit
Eric Pessan
Ecole des loisirs
Médium+

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Deux fleurs en hiver

Le grand lit de Léon

Jusqu'ici tout va bien

Jouer dehors

Esperluette