La brodeuse d'histoires

Le grain de couverture de cet album met déjà dans le ton de sa finesse. C'est  doux et en même temps les rainures sont comme des fils fins qu'on sent sous ses doigts.

Et la délicatesse continue au fil des pages : dans les mots d'abord si bien choisis et dans les illustrations, traits gris au crayon et du bleu, comme la bobine de fil qui se dévide.

C'est l'histoire d'une rencontre : une petite fille vient d'emménager dans un immeuble. Des cartons surgissent beaucoup de livres. On sent qu'ils font partie de sa vie. Pleine de curiosité et de spontanéité, elle est attirée par une porte entrouverte au rez-de-chaussée et en effet, c'est comme si elle était attendue là depuis longtemps. Elle fait la connaissance de Lucia, une vieille dame qui brode, cuisine, partage, accueille, raconte, écoute.


Lucia brodait les histoires par cœur, sans perdre le fil...
Et cela me faisait rêver !

Entre elles va très vite se tisser une autre histoire : celle de la pudeur de découvrir le secret de l'autre mais aussi de le dépasser.

Lors de ma première lecture, j'ai eu un doute sur ce qui est donné à comprendre entre les lignes. Puis j'ai compris et combien cet album touche celui qui sait pour les mots.

Un magnifique album d'une sensibilité rare sur la transmission avec un message de tolérance et de bienveillance qui lui, n'a finalement pas besoin de mots.

La brodeuse d'histoires
Martina Aranda
Cotcotcotéditions

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

226 bébés

Premier arrêt avant l'avenir

Violette Hurlevent et le jardin sauvage

Petit garçon