Méli-Noël #11 : Un Noël pour le loup


Après A la recherche du Père Noël (Meli-Noël du 24 décembre 2015) et Les bonshommes de neige son éternels, Thierry Dedieu complète sa série grand format, pour notre plus grand bonheur, avec Un Noël pour le loup.

Bien loin de la mièvrerie parfois écœurante de l'artillerie éditoriale de cette période (je sais de quoi je parle, j'ai été libraire en librairie indépendante dans une autre vie), voici un album à message que j'ai eu envie de mettre à l'honneur en cette veille de Noël.

Déjà parce que les illustrations sont absolument sublimes et ensuite parce que l'histoire vaut vraiment le détour.

Dans la forêt, on s'agite : Noël approche ! Chacun se pare de ses plus beaux habits, décore son terrier, son nid, ou son tronc et prépare des mets aux odeurs alléchantes.
Seul le loup reste seul et pour cause !
Il fait part au Grand Duc de son intention d'inviter ses voisins à un festin. Ce dernier doute fort de sa réussite. La réputation du loup le précède.
Qu'à cela ne tienne, le loup se lance dans les préparatifs avec beaucoup de soin et de délicatesse. Le jour fixé est celui de Noël, le repas du midi. Le loup attend en vain ses convives, qui regardent seulement de loin et n'osent s'approcher. Afin de conjurer sa déception, le loup décide alors de faire comme si et joue tous les rôles. Les animaux, médusés, assistent alors à toutes les belles intentions qu'il leur avait préparé. Le loup, seul, continue sa fête jusqu'à la tombée de la nuit. Interrogé le lendemain par le grand Duc sur sa fête, le loup fait alors un constat sans appel avec beaucoup de lucidité, de fair-play et d'espoir pour le Noël prochain.

Qu'on est triste à la première lecture de cet album ! On ne peut s'empêcher de prendre parti pour ce loup qui décide d'être généreux mais en même temps, on comprend que sa réputation ne permette pas aux animaux d'aller vers lui.

Un texte qui se lit à voix haute avec beaucoup de plaisir, avec un rythme à la fable de La Fontaine. Point de morale cependant apportée, à chacun de se la forger...

Il suffit parfois d'un pas qu'il faut savoir franchir et prendre des risques face à l'inconnu, accepter qu'autrui puisse vouloir faire le bien, même s'il faut du temps.

Un bien beau message de Noël à méditer !


Un Noël pour le loup
Thierry Dedieu
Seuil jeunesse

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Partir

Les étrangers

La vie ne tient qu'à un fil...

Nouveautés petite enfance #1

Collection Polynie