Anne Loyer : La plume noire-Le mur et interview de l'auteure

La plume noire : Hisse et Ho, tome 2
Editions Bulles de savon

Et voici le tome 2 de cette série très prometteuse mettant en scène les jumeaux Hisse et Ho, partis pendant un an sur un voilier avec leurs parents. Leur première destination les a menés en Bretagne (le tome 1) et dans ce deuxième opus, le cap est mis sur le Portugal où une nouvelle énigme à résoudre les attendent dans un environnement à couper le souffle ! Cette fois, c'est une plume noire qui est l'objet de toute leur attention, celle d'un cygne grandiose, qui n'est pas sans rappeler celui du conte d'Andersen en personne. Et si son nom était usurpé ?

Ce deuxième tome est un régal de lecture ! L'intrigue est extrêmement bien menée, les éléments arrivent peu à peu et s'emboîtent dans un rythme de plus en plus soutenu et mystérieux. Anne Loyer a su de plus y intégrer des éléments liés au pays (la gastronomie, le Fado,...), ce qui ne gâche rien. La rivalité gémellaire est toujours aussi touchante et pleine de vérité. De l'humour, de l'aventure, du suspense, tout est réuni pour plaire aux jeunes lecteurs. En plus, c'est un très bel objet, comme en témoigne la couverture. A l'intérieur, l'alternance des chapitres entre les deux enfants est mise en valeur par les dessins de Solenn Larnicol. 
Avec cette série, on respecte l'enfant lecteur, on le mène avec entrain sur le chemin heureux de la lecture.
Le prochain tome nous emmènera en Andalousie !

Le mur
Editions A pas de loups

Il s'agit du premier roman de la maison d'édition

Le mur : un beau matin, Dany se réveille mais dehors, plus rien n'est pareil. Un mur a poussé durant la nuit ! Aucun adulte, ni sa maman, ni le Kakiman (celui qui monte la garde), ni le Bleuman (celui qui en termine la construction) ne sont en mesure de lui expliquer cette absurdité. Car d'abord, l'enfant ne comprend pas. Il ne comprend pas pourquoi il ne pourra plus se rendre dans sa boulangerie préférée, désormais de "lautrecôté". Cet autre côté où il se rend compte que quelqu'un d'autre cherche aussi à comprendre. Et être deux à essayer de comprendre, c'est déjà un début non ? Le début de la solution...

En exactement 44 pages, ce roman pose d'emblée la thématique du non-conformisme et de la capacité de l'être humain à ne pas accepter des entraves à sa liberté la plus élémentaire. Avec des métaphores bien choisies car à hauteur d'enfant, ce roman pose avec intelligence et subtilité les ressorts de ce qui anime aujourd'hui la société contemporaine. A tous les niveaux. Car des murs, il y en a des invisibles aussi. Encore faut-il avoir l'envie d'aller voir plus loin que le bout de son nez et de porter l'envie d'agir ensemble comme valeur essentielle. Pas de jugement mais un roman qui est une invitation à une réflexion salutaire entre générations. Les illustrations de Nathalie Paulhiac sont très évocatrices et donnent une belle force au propos.


L'actualité littéraire d'Anne Loyer est très riche en ce début d'année. Elle a accepté de répondre à mes questions et je la remercie très sincèrement.

©Anne Loyer

1. Comment êtes-vous venue à l'écriture ? Que vous apporte-t-elle ?

Pendant des années j'ai écrit en tant que journaliste. Rédactrice pour Midi Libre, j'allais à la rencontre des gens pour relater leurs histoires : politique, faits de société, faits divers... j'ai tout traité. Et j'ai adoré. Et puis j'ai eu la charge d'une page enfants dans un hebdomadaire et j'ai commencé à recevoir des livres jeunesse. J'en lisais à mes enfants bien sûr, mais je n'étais pas très au fait de ce qui se faisait... J'ai rencontré pour une interview une formidable auteure nîmoise, Christine Palluy, et son univers m'a émerveillée. C'était comme si je découvrais un nouveau monde et une nouvelle possibilité : écrire des livres... Un rêve que j'avais mis de côté tant je l'estimais trop grand pour moi. J'ai d'abord ouvert un blog de chroniques afin d'assouvir ma nouvelle passion de lectures, j'ai contacté plein de maisons d'édition pour recevoir leurs nouveautés, j'ai été à Montreuil, j'ai suivi une formation sur l'histoire de la littérature jeunesse à la BNF (Bibliothèque nationale de France) et l'envie de tenter l'aventure n'a fait que grandir. Un changement de vie privée m'a permis de sauter le pas, je me suis lancée...
L'écriture m'offre un souffle supplémentaire. Comment qualifier cette seconde vie dont je pousse la porte chaque fois que je me mets à mon ordinateur et qui me permet de retrouver mes personnages ? C'est une évasion, un plaisir incommensurable, même si parfois c'est difficile de trouver les mots, d'être au plus prés des sensations qui m'habitent... L'écriture est un bonheur exigeant qu'il est nécessaire d'entretenir tous les jours pour mieux l'assouvir.


2. Vous écrivez pour les enfants et les ados : est-ce différent pour vous ?

Oui et non ! Au départ il y a cette même envie de raconter des histoires, d'explorer un thème. Après c'est la façon de l'exprimer, le choix des mots qui vont différer. On ne parle pas de la même façon à un enfant de 4 ans qu'à un adolescent de 14 ans, à un 6 ans qu'à un 10 ans ! Mais c'est justement cette diversité de tons et d'approches que j'adore dans la littérature jeunesse ! Quel plaisir de changer de registre, de ton, de passer de l'humour à la gravité, de l'aventure aux sentiments... Une seule chose reste identique, et pour moi elle est primordiale : c'est l'optimisme... On peut traiter de tout, sans tabou, il suffit de trouver les bons mots à condition de laisser une ouverture vers le meilleur. Les lecteurs qui sont les miens sont en pleine construction et cela me semble indispensable qu'ils puissent se projeter dans un avenir où la lumière domine !

3.Vos histoires oscillent entre aventures et sujets de société : les premières sont-elles une sorte de respiration, les secondes une nécessité pour vous ?

C'est vrai qu'entre Candy, roman ado sur l'avortement, paru chez Des Ronds dans l'O, et la série Hisse et Ho, romans d'aventures et d'humour, chez Bulles de savon, les sujets sont aux antipodes. Mais comme je le disais à la question précédente, cette variété m'est nécessaire, car la vie est plurielle, folle, heureuse, forte, émouvante et éprouvante aussi... C'est ce que je tente de traduire dans mes livres. Ainsi Le mur, mon dernier roman chez A pas de loups, traite d'un thème d'actualité de manière décalée alors que Quel cirque ces vacances, chez Kilowatt est résolument tourné vers le drôle... même si j'y parle de confiance en soi qui n'est pas forcément facile à acquérir et ce, à tout âge de la vie !

Ma chronique
 4. Vous écrivez des histoires toujours pleines de sensibilité et d'humanité : d'où vous vient cette inspiration ?

Merci d'abord pour ces deux mots... des qualificatifs qui, lorsqu'ils définissent mon écriture, me ravissent au plus au point. Une fois de plus je pense qu'il faut être attentif aux autres, curieux de la vie qui passe (autour de soi et en soi). L'inspiration est partout, il suffit d'ouvrir les yeux, les oreilles, les narines... d'être réceptif à ce qui se passe dans son quotidien comme dans le monde. L'écriture, et c'est vrai, est un métier solitaire, mais il est pourtant ce qui permet d'aller vers les autres, d'engager un dialogue avec l'actualité, l'histoire, le passé, le présent comme le futur... Il me semble que rester en éveil est un impératif indispensable si l'on veut faire passer du sensible et de l'humain...

5. Pourriez-vous nous parler d'un projet en cours ? ou si c'est top secret, de vos projets à venir ?

J'ai beaucoup de projets en cours et à venir ! Et j'en suis ravie ! Une fois de plus, ce sont des projets très différents ! Je viens de terminer six textes pour les 6 ans ! Un ensemble d'histoires très différentes dont l'adaptation d'un conte, celui de la Reine des Neiges, à partir de la version d'Andersen. C'est un exercice que n'avais encore jamais fait et  j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir ce texte que je ne connaissais pas... Pour la petite histoire j'ai vu le film de Walt Disney ensuite et j'ai été terriblement déçue, tellement cette adaptation cinématographique est loin du texte original...
J'ai ensuite été sollicitée pour écrire la fiction d'un cahier d'activité pour les 6 ans encore ! Cela aussi été une première, mais le héros je le connais bien puisqu'il s'agit de Kimamila ! Deux autres cahiers doivent suivre !
Pour une autre maison d'édition j'ai écrit un conte de Noël qui devrait sortir pour la fin d'année ! Ce sera un nouvel album CD ! et l'illustrateur choisi par l'éditrice est juste incroyable ! C'est un projet sur lequel je me suis donnée à fond car l'enthousiasme autour de cette création était particulièrement inspirante !
Et depuis octobre, je travaille sur un roman, une dystopie... Le plus gros ouvrage que j'ai jamais écrit jusque-là, un défi fou pour lequel un éditeur m'a sollicitée ! Un vrai bonheur pour un auteur même si l'angoisse est au rendez-vous à chaque ligne : la peur de ne pas y arriver, la peur de décevoir... mais quelle adrénaline aussi que d'écrire alors que le contrat est déjà signé ! Cela ne m'était jamais encore arrivé ! Bref c'est un immense challenge et une chance immense, que j'espère mener à terme et qui devrait voir le jour pour la rentrée de septembre ! 

6. Etes-vous une grande lectrice ? Votre livre de chevet en ce moment ?

Je suis une dévoreuse ! Je lis tout le temps et je ne sors jamais sans mon livre... Bouquiniste, médiathèque, librairie... je vais partout où les livres sont ! Actuellement je suis en train de lire Paris est une fête d'Ernest Hemingway que j'ai acheté chez la bouquiniste à côté de chez moi. Il y relate ses débuts d'écrivain à Paris... et j'aime ses doutes, ses rencontres, sa truculence, sa liberté... Ensuite, je relirai La guerre des mondes de H.G. Wells que j'ai emprunté à la médiathèque. Mais depuis que j'ai arrêté mon blog Enfantipages, je n'oublie pas la littérature jeunesse... Je viens de terminer Dysfonctionnelle d'Axl Cendres et sur ma table de nuit Itawapa de Xavier-Laurent Petit m'attend déjà !

Merci pour toutes ces questions  et cet intérêt pour mon travail.

Mes autres lectures des romans d'Anne Loyer :
-Dino la panique

Et pour suivre son actualité : Le blog d'Anne Loyer

Commentaires

  1. Quelle émotion Pepita tu m'offres là ! pour cela mille et mille mercis...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. un grand merci pour ta disponibilité et surtout pour ces belles lectures offertes aux enfants.

      Supprimer
  2. Super interview !
    Merci à toutes les deux.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Albums impertinents !

Méli-Noël #2 : Petites merveilles !

Méli-Noël #5 : Des livres pour les petits

Méli-Noël #1 : La parade de Noël

La vache de la brique de lait