Soleil glacé


C'est un roman sorti tout juste au début du confinement et que j'avais repéré. Les évènements ont rendu impossible tout achat dans ma librairie située à plus de 15 km (la campagne n'a pas que des avantages). Alors dès le 11 mai, j'ai pu l'acheter et franchement, le plaisir de lecture en a été décuplé !

Quel roman, mais quel roman ! Les adjectifs qui me viennent à l'esprit semblent bien pauvres tant il m'a procuré des émotions intenses.

Séverine Vidal confirme son grand talent dans l'approche de la nature humaine, c'est si beau, si sensible, si poétique. Le passage qui donne ce si beau titre au roman m'a donné des frissons et en fait, tout m'a donné des frissons.

C'est l'histoire de Luce et de Pierrot. Sœur et frère à quelques mois d'intervalle. Sauf que le découvrir le jour de l'enterrement de leur père commun, ce n'est pas banal. Et apprendre sa double vie non plus. Et savoir que Pierrot souffre du syndrome de l'X fragile, ça pourrait compliquer les choses. Mais Luce est épatante de ténacité ! Elle se met en tête de rattraper ce temps volé : 20 ans. Elle n'a pas son pareil pour atteindre son frère, le "bousculer" un peu avec sa franchise, son sens de l'observation, sa gentillesse bourrue, son ironie mordante.
 
La deuxième partie du roman les embarque dans un road trip pris sur un coup de tête, une façon pour eux deux de faire vivre encore ce père qui les a tant trahi. Et c'est beau à en pleurer et rire en même temps. Car on a beau faire : ce père détesté, inconstant, leur a donné des souvenirs communs d'enfance. Les recoller, c'est tout ce qu'il leur reste. Alors oui, ils vont la faire "leur bêtise". Ensemble et contre tous.
 
J'ai été si attendrie par cette relation, par tous ces personnages qui tournent autour de ce couple improbable, par leur justesse, par leur colère, par leur bienveillance. Il y a aussi le regard des autres avec lequel il faut  souvent se battre.
 
J'ai adoré le ton, les dialogues, les situations : on se sent dans la vraie vie. Tout sonne si juste.
Habitant la même région, visualiser les lieux, c'est vraiment du bonheur en plus.
 
Je ne peux que vous recommander ce roman tant son humanité nous réconcilie avec justement. Un bien beau regard sur les liens familiaux, ceux qu'on se fabrique aussi. Pour être soi-même, à la bonne place.
 
Merci Luce et Pierrot pour cette leçon de vie, j'ai été ravie de vous rencontrer ! 
 
Soleil glacé
SéverineVidal
Robert Laffont 
Collection R

Commentaires

  1. Bonsoir, votre chronique donne terriblement envie de le lire !!!

    RépondreSupprimer
  2. Je suis plus que d'accord avec toi tu t'en doutes !! Super roman !

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Poèmes à murmurer à l'oreille des bébés (de 9 secondes à 9 mois et au-delà...)

L'anguille

L'incroyable voyage de Coyote Sunrise

Alma : le vent se lève

Les qualités d'un bon livre