Jouer dehors

Quoi de mieux que de retrouver sa liberté de mouvements ?

Cet album foisonnant de couleurs est une invitation à l'imaginaire, à l'observation de la nature, à l'affranchissement des frontières.
Et combien tout ceci prend son sens après ce que nous venons de vivre comme enfermement !

Tout commence sur la 2ème de couverture où un frère et une sœur se courent après dans ce qu'il semble avoir soit dégénérer en dispute ou sur le point de l'être.
Leur maman leur demande alors d'aller jouer dehors ! S'ensuit une exploration colorée de la nature environnante, proche d'abord et s'élargissant à des contées lointaines ensuite.

Ces découvertes élargies se font sur une même linéarité dans la double page, symbolisée par un trait au départ, repris par la rivière et la limite du désert. Ce procédé donne vraiment l'impression d'avancer en même temps que les enfants, c'est comme si on était avec eux !



Le texte apporte juste ce qu'il faut d'indications pour que les yeux fassent toute leur exploration sans être parasités par des mots de trop.

De plus, cet album est aussi un prétexte à la découverte de la faune et elle est foisonnante ! Elle est alors représentée à la fin de l'ouvrage dans un index par lieux de vie (250 espèces). Des pictogrammes indiquent le degré de menace pour ces espèces (source : liste rouge de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature).

La chute revient à la présentation de départ avec des enfants ivres de leur découvertes avec un petit message pour leur maman épuisée...

J'aime beaucoup le style de cet album : on y reconnait la patte de Laurent Moreau dans son style très coloré.

Un tour du monde animalier incroyable ! Au message écologique d'actualité.

Jouer dehors
Laurent Moreau
Hélium

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Comme des frères

Le livre des erreurs

Mille et une abeilles

9 ans du blog !

Tenir debout dans la nuit