Droits de l'enfant#7 : #boucledor- S'unir c'est se mélanger-Le petit chaperon voit rouge


 "J'ai le droit à la protection de ma vie privée."

"J'ai le droit d'avoir mon avis et de l'exprimer."

 

Une petit pirouette pour illustrer le droit à la vie privée puisque c'est carrément un enfant qui ne l'exerce pas,  et qui va en être sensibilisé à travers cette adaptation du conte de Boucle d'or à la mode #numérique.

De son portable, une petite fille s'amuse à poster tout et n'importe quoi sur les réseaux sociaux  et c'est la course effrénée aux likes et au buzz ! Pour ce faire, elle va se mettre en situation "en live" dans la maison des 3 ours qui ne sont pas contents du tout, mais alors pas du tout de tout le bazar qu'elle a pu faire ! Pour réparer, elle est punie....

La morale de l'histoire : " Avant de poster un message, réfléchis !"

Je trouve que le fait que ce soit un enfant qui est pris à ce piège multiplie davantage l'effet du message !  Les illustrations de Tony Ross sont décoiffantes d'hilarité comme d'habitude. Ce contraste donne un effet vraiment réussi à l'ensemble.

Une sensibilisation bien vue !

#boucledor
Jeanne Willis et Tony Ross
#littleurban



Pour le droit d'avoir mon avis et de l'exprimer, j'aime beaucoup cet album !

Chez les poules blanches, le coq a disparu ! Et chez les poules rousses, une poule aussi ! Ouf, chez les noires personne ne manque à l'appel. Alors on tente de s'organiser. On accuse aussi. Sans preuves. Et quel désordre ! Finalement, après moult essais, on se mélange et du coup on avance...vers une chute assez inattendue !

Voici un album qui donne une belle leçon de démocratie : toute la difficulté est de se mettre d'accord. Le grand format de l'album permet à cette histoire de trouver la place qui lui convient pour s'exprimer. Et tout comme les poules, on se perd un peu dans les méandres des couleurs, des opinions, des avis qui se croisent et se décroisent. Mais on rit bien.

Il en existe deux autres titres et j'adore !

S'unir c'est se mélanger : une histoire de poules 
Laurent Cardon
Le père Fouettard
 
 

Pour "clore " ce cycle sur les droits de l'enfant à partir de la littérature jeunesse, je ne peux que recommander cet ouvrage. 

9 histoires, autant de droits bafoués et à chaque fois le défenseur des droits de l'enfant rappelle le bon droit.

Ce petit chaperon rouge a en effet de quoi voir rouge ! 

Des mises en situation qui permettent de rappeler ces droits fondamentaux. C'est drôlement bien fait, coloré , très graphique et efficace car dans le concret.


Le petit chaperon voit rouge : petites histoires des droits de l'enfant
Joanna Olech et Edgar Baqk
La joie de lire
 
Vous pouvez participer à la CONSULTATION NATIONALE DES DROITS DE L'ENFANT (pour les 6-18 ans) : par LA.

Commentaires

  1. C'était vraiment une très belle idée que ce mois littéraire des droits de l'enfant ! On recommence l'année prochaine ;)

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Le poisson qui me souriait

Filles inspirantes #2 : Izzie Nobody

L'été des Perséides

Une histoire bien secouée

A quoi rêvent les étoiles