la nuit où j'ai grandi

Attention pépite ! Cet album aborde les peurs d'un enfant durant la nuit d'une façon si novatrice !

Un petit garçon appelle ses parents la nuit qui ne lui répondent pas cette fois. Alors, son imagination galope et il va falloir qu'il surmonte ses peurs  pour aller à leur rencontre. 

Le texte de Marc Rius permet au lecteur d'entrer dans la tête de ce garçon qui fait les questions et les réponses, qui tente de juguler cette peur qui l'étreint alors que les illustrations d'Antoine Robert subliment par leur inventivité, leur originalité, leur point de vue, ses émotions contradictoires. J'ai rarement vu des illustrations qui traduisent si bien l'ampleur de la peur dans la tête d'un enfant et je m'y suis retrouvée de plain-pied.

Ce que j'aime, c'est que le propos montre que même chez un jeune garçon un peu plus grand, la peur irrationnelle est un combat alors que souvent, elle est montrée chez les plus petits. C'est drôlement bien amené cette ambivalence peur/autonomie qui occupe longtemps le quotidien de l'enfant. A un moment donné, il faut choisir et c'est ce que réalise sous nos yeux ce garçon : 

Cette nuit où j'ai grandi.
Cette nuit où j'ai grandi seul, comme un grand.

On est là dans la quête initiatique de l'ordinaire pour le rendre extra-ordinaire.

Une pépite je vous dis qui aurait mérité une mise en avant en dehors de cette période estivale...

la nuit où j'ai grandi
Marc Rius et Antoine Robert
Actes Sud junior

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

226 bébés

Petit garçon

Quatre pattes

La brodeuse d'histoires

La Chose du MéHéHéHé