Le fils de l'Ursari

Une fois n'est pas coutume, une BD sur le blog.

J'avais déjà beaucoup aimé le roman éponyme et ma curiosité de lectrice a été piquée quand la BD est sortie. Retrouver cet univers dans un autre genre a été un réel plaisir. 

Très fidèle au roman, on y retrouve bien l'histoire de Ciprian et de sa famille rom, rejetée dans son propre pays, abusée par la mafia locale, qui lui fait miroiter la belle vie en France. Mais à Paris, c'est le désenchantement et la spirale infernale de la dette. Le début d'une autre galère mais avec le déracinement en plus et le sentiment de bafouer ses valeurs. Malgré tout, une réelle dignité émane de cette famille. 

C'est aussi la rencontre pour ce  héros si attachant avec le jeu des échecs au "Lusquenbourg". Et avec des joueurs qui vont déceler chez lui un potentiel hors norme. Il y a aussi l'apprentissage du français que j'ai trouvé fort bien rendu dans ces pages, qui décrivent une réalité qu'on rencontre dans le métro parisien (ou ailleurs), ce qui rend ce récit très fort et poignant. 

Les images rendent d'ailleurs bien dans leurs mouvements et leur noirceur la violence quotidienne de cette vie. Toujours sous le prisme du point de vue de Ciprian, elles permettent au lecteur de mieux se rendre compte de l'incompréhension qui l'assaille souvent. Le seul regret que j'ai, c'est que les images sont parfois difficiles à lire dans la suite des actions qu'on arrive pas toujours à bien décrypter, j'ai du faire des retours en arrière.

Une BD poignante et réaliste de Cyrille Pomès et Isabelle Merlet chez Rue de Sèvres.

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

226 bébés

La brodeuse d'histoires

Premier arrêt avant l'avenir

Violette Hurlevent et le jardin sauvage

La croisière d'Amanda Coeur