How to stop time

Après Humains, Matt Haig revient avec une réflexion époustouflante sur le temps à travers le personnage de Tom Hazard, atteint d'une maladie rare, l'anagérie, qui se développe dès la puberté et l'empêche de vieillir. 
Dis comme ça, ça parait plutôt tentant cette éternité mais dans les faits, sa vie est compliquée. Car toutes les époques ne se ressemblent pas  et il vaut mieux ne pas s’incruster trop longtemps à un endroit car sa particularité se repère. Le plus difficile pour lui a été d'être obligé d'abandonner la femme qu'il aimait et sa fille, atteinte du même syndrome que lui. Son obsession devient de la retrouver coûte que coûte, c'est d'ailleurs grâce à cet espoir qu'il tient. Il est pris sous l'aile d'une organisation présidée par un certain Heindrich, organisation qui aide les personnes qui ont la même maladie. Tom se sent de plus en plus mal, traqué dans sa vie. De retour à Londres, qu'il a déjà connu à d'autres époques, ce qui ravive des souvenirs douloureux, il devient professeur d'histoire dans un collège où il rencontre la belle Camille.

Comment vivre normalement ? Comment aimer comme tout le monde ? Quand on ne vieillit pas...

Le lecteur est emporté, sans se perdre, dans le tourbillon de toutes les vies vécues par Tom et c'est époustouflant de le suivre à travers ses souvenirs et ce qu'il a vécu. L'histoire revit dans ces pages à travers ce destin hors norme. J'ai vraiment beaucoup aimé ce procédé qui rend cette lecture vraiment très riche et originale. 

Le plus, c'est là encore une réflexion philosophique sur le rapport de l'humain au temps et c'est vertigineux la sensation que ce roman procure.

Une lecture fort marquante en ce qui me concerne.

How to stop time 
Matt Haig
Hélium

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Emerveillements

Le sourire de Suzie

Home sweet home

Le fils de l'Ursari