Emerveillements

©Méli-Mélo de livres
C'est un album que je relis chaque soir comme un rituel depuis que je me le suis procurée, sachant qu'il allait trouver résonance en moi, tant sa douceur et sa poésie invitent à une introspection.

Tout en hauteur et de bleu pastel vêtu, avec ses lettres du titre incrustées dans l'épaisseur de la couverture (ça s'appelle un embossage), qu'on caresse les yeux fermés comme une promesse de ce qui va advenir en l'ouvrant. 

Des petits tableaux à l'influence asiatique sur double page mettent en scène un petit animal qui vit sa vie au jour le jour, dans ses interactions avec les autres ou avec lui-même, ses joies, ses peines, ses angoisses, ses petites victoires sur l'adversité. 

Pas un mot de trop : Sandrine Kao a su apporter une progression infime mais réelle qui vous va droit au cœur et vous fait fondre devant tant de zénitude. Entre album et bande-dessinée, la cohérence est parfaite dans la forme et s'accorde au fond comme des petites bulles légères.

C'est doux, apaisant, profond, épuré.

Une pépite hors norme, un voyage au pays de la vie, dans le sel et le poivre qu'elle nous offre et au bout, toujours une note d'espoir car grandir, c'est aussi accepter ce qui advient. Et se réjouir d'être en vie.

Désormais, mon livre de chevet. 
Pour s'émerveiller chaque jour.

Emerveillements
Sandrine kao
Grasset jeunesse

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Les mots peints

Un gâteau au goûter

Bébé Béaba le tout premier dico

La proie

Bruits