La décision

C'est un roman que j'ai lu il y a déjà quelques semaines. En le lisant, je l'ai reposé plusieurs fois pour y revenir plus tard. Lire autre chose de plus léger dans l'intervalle. Rare que cela m'arrive. Heureuse d'être prête aujourd'hui à en dire quelques mots...

C'est un roman fort, très fort, percutant, très très bien écrit, sans clichés, sans pathos sur un sujet à ma connaissance très peu abordé dans la littérature jeunesse pour ados. 

C'est un roman sur le déni de grossesse. Les médias relaient régulièrement ce genre de drame incompréhensible. Il est tellement facile de juger derrière son poste de télévision...

Rien ne prédestinait Louise, élève brillante de terminale S, famille sans histoires, parents présents encore ensemble, un petit frère qu'elle adore, promesse d'un avenir brillant, à vivre ce drame.

Ce matin-là, elle se lève en cours de maths. Elle doit sortir. Elle ne se sent pas bien. Samuel, un bon camarade mais pas son meilleur ami, délégué de classe surdoué l'accompagne. Aux toilettes, Louise donne naissance à un petit garçon en bonne santé malgré les circonstances...Elle n'en savait rien. Sa vie va basculer.

Pour les proches, parents et amis, c'est le monde qui s'écroule...mais pas autant que pour Louise. Au fil des semaines, elle va être mise devant un choix : prendre sa décision par rapport à cet enfant. 

Seulement voilà : elle affirme que c'est tout simplement impossible. Elle n'a jamais eu de rapports sexuels. 

Le lecteur est au début aussi décontenancé que les protagonistes de l'histoire. La force de l'auteure, qui alterne le point de vue de chacun, même si une place plus grande est faite au fur et à mesure à la parole de Louise et cela la rend peu à peu plus proche, est d'analyser ce drame d'une façon très objective et réaliste. Tout sonne juste. 

J'ai particulièrement été sensible à l'évolution de Louise, à sa parole si tranchante parfois mais ô combien pertinente, comment elle se recentre sur elle et sur ce petit être, malgré les injonctions maladroites de ses parents ou l'absence évidente de ses amis dans cette épreuve , pour prendre par elle-même cette décision si difficile, et qui l'engage pour toute sa future vie d'adulte et pour son fils, pour toute sa future vie d'enfant. Dans ce centre pour mères adolescentes, elle va surtout décider de conserver son libre-arbitre coûte que coûte.

Connait-on la vérité ? oui, on l'apprend et elle est terrible, mais malheureusement dans l'air du temps. Grâce à Samuel. Il ne lâche rien. Il veut savoir et le fait accepter à Louise.

En tant que maman, je me suis dit aussi qu'on ne peut pas toujours protéger ses propres enfants et qu'il faut malgré tout faire avec.

C'est un roman qui aborde aussi ces thématiques de l'amour filial, de l'amour maternel, de la violence du désir et de la liberté (à quel prix ?), ainsi que des contradictions de l'adolescence. Mais aussi de dignité et de respect.

C'est le deuxième roman d'Isbaelle Pandazopoulos, après «On s'est juste embrassés».
Elle fait preuve d'une infinie délicatesse pour aborder ce sujet aux contours si psychologiques.
On n'en sort pas indemne, je préfère prévenir.
Pour ma part, je ne le ferai pas lire avant 15 ans.

Retrouvez les avis de :

La décision
Isabelle Pandazopoulos
Gallimard jeunesse
Collection Scripto

Commentaires

  1. J'adore les livres de cette collection !! Bon choix :)

    RépondreSupprimer
  2. Oui merveilleux livre. Un vrai coup de poing, mais d'une finesse extrême.
    Je l'ai adoré, moi aussi !

    RépondreSupprimer
  3. Je viens de lire ton cadeau (merci !) et j'en suis encore toute bouleversée. Je ne suis pas rentrée tout de suite dedans, je lis assez peu de romans pour ados, et le style des premiers chapitres, l'ambiance "djeuns", le ton de lycéens un peu désabusés m'agaçait un peu. J'enchainais les chapitre en attendant avec impatience qu'ils dénouent l'intrigue. C'est au fur et à mesure que la parole de Louise prend plus de place que je suis entrée à corps perdu dans l'histoire, tous les chapitres au "centre" sont brillants, frappant de justesse et d'humanité.
    Quant à la vérité sur cette histoire, je ne la devinais que trop. Mais là n'est pas l'essentiel de ce roman percutant. Sa force tient dans cet apprentissage, ces moments de découverte, d'apprivoisement et de doute avant la décision finale. L'épilogue m'a énormément émue, c'est avec les larmes aux yeux que je le referme.
    Merci en tout cas pour cette belle découverte et pour ton généreux concours ! à bientôt.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Ce que vous avez aimé sur le blog...

16 nuances de première fois

Le jour de l'âge de raison

Jusqu'ici, tout va bien

Les optimistes meurent en premier

Les petits amis de la nuit