Articles

Affichage des articles du septembre, 2015

Aussi loin que possible

Image
Tony et Antoine. Antoine et Tony.
Ils se connaissent depuis la maternelle. Ils sont maintenant collégiens. En grandissant, c'est la ressemblance de leur prénom respectif qui les a singulièrement rapprochés.
Un beau matin, ils se mettent à courir sur le chemin du collège. Par jeu d'abord. Pour voir qui irait le plus vite. Finalement, ils ne s'arrêtent pas, sans se concerter. Rien de prévu au préalable. Juste cette envie vitale d'aligner un pied devant l'autre, de régler son souffle, de sentir la force de son corps dans ses mouvements. De tester ses limites. Le marathon va durer une semaine. Ils se nourrissent comme ils peuvent, dorment où ils peuvent mais sans volonté de nuire. "Aussi loin que possible."
Le lecteur va apprendre à les connaitre : Tony vit avec la peur de se faire expulser avec sa famille en Ukraine, alors qu'Antoine a une peur paralysante des coups de son père. Leur vie d'ados est distillée par bribes, leur révolte et leur course prennent…

Mon chagrin éléphant

Image
La grand-mère du petit garçon de l'histoire vient de mourir. Elle s'appelait Mamiette. Et d'un coup, le chagrin du petit garçon a pris la forme d'un énorme éléphant, bien encombrant. Pas méchant du tout, mais il s'est mis à le suivre partout en chantant et en l'invitant à chanter avec lui "Une souris verte" (ce qui pour un éléphant est plutôt incongru, n'est-ce pas ?). Impossible d'en parler aux adultes :"Je connais bien les grandes personnes, elles ne m'auraient pas cru".
Puis avec le temps, en allant fleurir et arranger la tombe de sa Mamiette avec ses parents, l'éléphant va commencer à se faire plus discret. Comme si cette visite-là avait enclenché un processus d'apaisement.
Au fil des jours, le chagrin se fait plus petit, il est toujours là mais bien moins imposant. La vie reprend son cours avec le doux souvenir de Mamiette au fond de soi. Comme un cadeau devenu beau.
Voici un album-métaphore sur la mort et sur le chagrin t…

Histoire d'un manuscrit

Image
Une chronique personnelle et familiale. C'est l'histoire d'un manuscrit. Celui de ma fille de 15 ans. Son premier roman qu'elle vient de terminer pour participer à la deuxième édition du concours du premier roman Gallimard jeunesse.
Elle écrit depuis qu'elle sait ...écrire et lire.
J'ai gardé ses premiers petits livres, encore maladroits mais si touchants de générosité.

Depuis longtemps, c'est la poésie qui l'habite. Elle en écrit.
Elle dessine aussi. Beaucoup. Pour donner corps à son imagination et une réalité à ses personnages, dit-elle.


Et puis, l'idée a fait son chemin. Le déclic est semble-t-il venu lors du brevet du collège avec cette magnifique suite qu'elle a donné à un passage de "Terre des hommes" d'Antoine de Saint-Exupéry.
Elle avait un autre texte en préparation et puis ces quatre chapitres qu'elle m'a autorisée à lire. 
Alors, je l'ai encouragée à poursuivre car son début d'histoire était plus que bon. Elle a tra…

Un pantalon pour mon ânon

Image
Une chronique Vintage... Un album du Père Castor Flammarion déniché pour 0,50€ d'euro dans un vide-grenier. Sa première édition date de 1959. La présente édition est de 1996.
Le texte est de Marie Colmont et les images de Gerda Muller.
Un classique. Un patrimoine pour moi.
Et une belle histoire de rébellion, celle d'une ânesse, qui revendique que son ânon puisse porter un pantalon comme l'âne voisin Samson, afin de le protéger du fléau des mouches.
Cette revendication va prendre de telles proportions que la vie du village s'en trouve bouleversée jusqu'à l'apaisement due à la sagesse de l'ermite de la montagne.
A cette lecture, je me suis dit que certains mots et tournures de phrases ne pourraient plus être bien comprises par les enfants d'aujourd'hui.  Mais la conclusion de l'histoire, quant à elle, demeure universelle : " Parce qu'il suffit vraiment d'un peu de gentillesse pour que les choses aillent mieux sur terre".
Un message dont on …

Intemporia 2 : Le trône du Prince

Image
Yoran est pris de remords. Retourné sous le bouclier, après avoir fourni à la reine Yélan la relique qui lui donne des pouvoirs immenses contre la fin de la maladie mortelle qui touche sa communauté, il n'arrive pas à être serein. La culpabilité le ronge, malgré l'amour réconfortant de sa femme Loda et de ses jumelles. Il décide alors de rejoindre les insoumis qui s'opposent aux dictateurs du Royaume, assouvis de sang et de cruauté envers le peuple. Et surtout rejoindre Tadeck, son frère de cœur et fils de la Reine mais rebelle. Ils vont rechercher l'héritier du Roi Arden afin de l'asseoir sur le trône et de mettre fin à cette forfaiture et pantomime de pouvoir.
Cela va le mener bien loin à travers le Royaume, au prix de luttes incessantes, de moments douloureux qui assaillent sa conscience. La fin, sorte d'apothéose de cette quête, nous mène jusque Terendis la Noire, ville fantôme, ancienne capitale du Royaume, avec un rebondissement qui donne vraiment envie de…

Louison Mignon contre le bandit aux feuilles mortes

Image
"Les feuilles mortes se ramassent à la pelle..."
Où l'on retrouve avec délice Louison Mignon, gamine de six ans et demi, en vacances chez Papé et Mamé, à la campagne.  Un quotidien en pleine nature qui ressemble au bonheur.
C'est l'automne. Louison et Papé, en compagnie du petit chien qui a bien grandi depuis le premier tome, sont missionnés manu militari par la grand-mère d'aller ramasser les feuilles mortes dans la cour...
Tout devient alors prétexte au jeu : le vieux tracteur rouillé se transforme en tipi, Louison en petite indienne, son chien en petit Poney. Papé utilise son râteau comme arme de cow-boy, "on dirait qu'il serait le bandit aux feuilles mortes" et la voix tonitruante de Mamé qui se fâche contre ce chahut, l'affuble immédiatement du rôle de shérif.
La pluie vient bouleverser le déroulement du jeu : alors cow-boy et indien enterrent la hache de guerre pour se réfugier sous le tipi et envisager ensemble la conquête de l'Ouest !…

Ma mère, le crabe et moi

Image
Une histoire de mère à nouveau... Mais au milieu de leur relation chaotique, un invité surprise qui va changer la donne.
Tania est une ado de 14 ans en pleine rébellion, exacerbée depuis le départ de son père pour une autre femme qu'elle ne supporte pas et c'est réciproque.
Avec sa mère, ce n'est pas mieux : elles s'agacent mutuellement, se supportent mais s'aiment malgré tout...sans vraiment se l'avouer.
Des indices semés ça et là dans le comportement de sa mère, des traces de recherche laissées sur internet, des mystères autour de rendez-vous médicaux, et là, la vérité éclate : le crabe s'est insinué et il va falloir le combattre. 
Ce cancer du sein de sa mère va révéler une Tania plus mature, plus sûre de ses choix, plus solidaire de cette souffrance due à la maladie qui s'invite au quotidien : l'opération, la mutilation, la chimio, la perte des cheveux, la reconstruction. La jeune fille va aussi changer de comportement avec les autres au collège, s&#…

Ma mère

Image
L'actualité littéraire de Stéphane Servant est riche en cette fin d'année ! Il le suggère si bien LA.
Et j'ai été envoûtée par son roman sorti en août dernier La langue des bêtes aux Editions le Rouergue.

Il y a eu Abris d'Emmanuelle Houdart. J'en ai parlé LA. Une merveille.

Et maintenant, il y a "Ma mère" avec le texte de Stéphane Servant et les illustrations d'Emmanuelle Houdart. Et c'est...une merveille !


Le tout donne un album grand format presque mystique sur l'amour maternel avec ses ombres et ses joies. 

Dés son ouverture, on est subjugué par la beauté chatoyante des grandes illustrations, déployant leur univers fantasque en double page et semant des indices de continuité. 

Comme cette lampe allumée sur chacune des pages (sauf une) symbolisant à elle seule la fragilité de ce lien mère enfant mais aussi sa permanence bienveillante. 
Comme pour éclairer le chemin de la vie.

Le texte à lire est tout aussi fort et poétique : il exprime ce sentiment …

146298

Image
En cours d'histoire, elle comprend.
Puis une remarque qui la pique. Celle de son amoureux musulman. Et puis, d'un coup, cela devient vital : une nécessité impérieuse de comprendre le destin de sa grand-mère qui a ces six chiffres tatoués sur son bras : 146298. Sa grand-mère qui perd la mémoire. Alors, la jeune fille prend une décision indélébile, au grand désarroi de son amoureux qui ne comprend pas bien. Elle fait le choix de la mémoire contre l'oubli. Avant qu'il ne soit trop tard. Nul n'est éternel. Elle veut éprouver dans son corps. Chaque chiffre prend alors une signification vers un chemin très douloureux, bien plus que ce qu'elle éprouve elle-même. Un chiffre symbole de ce qu'a vécu sa grand-mère à 14 ans : la rafle, la longue traversée en train, le camp de concentration, la perte des proches, le travail forcé, la longue agonie de la marche dans le froid sibérien avant la libération enfin.
Une force telle dans ce récit, dans ce lien invisible entre une jeune f…

Panda et Pomme Pomme Pomme

Image
Un rouge...et un noir !

Quelles merveilles de cartonnés pour les tout-petits ! 
Deux coups de cœur d'un coup.




Commençons par le noir...






Panda : c'est l'heure de dormir (et même d'hiberner !) et pour gagner du temps, Petit Panda pose LA question comme un défi : Comment naissent les bébééééés ? Papa Ours et Maman Ours répondent avec tendresse et poésie en intégrant ce moment intense de leur vie de couple dans le tourbillon de la vie au sens large. Le mystère de la naissance dans le cycle naturel de l'univers.
C'est doux, tendre, enveloppant, rassurant, aimant, dans cette capacité d'accueillir le tout-petit comme il est, même dans sa différence.
Beaucoup de contrastes en noir et blanc, un peu de rouge, un texte sobre alliant les contraires, la technique de la gravure mise à la portée des tout-petits : il se dégage de cet album une sérénité absolue.

Et terminons par le rouge...






Pommme Pomme Pomme : d'où vient la pomme ? Du pommier ! Elle tombe et se fait croquer. Le…

Janis est folle

Image
Une couverture du photographe Alain Laboile  qui accroche le regard. Un auteur Olivier Ka qui est aussi un formidable conteur, j'ai eu l'occasion de l'entendre plusieurs fois, notamment sur ces contes LA. Et un titre comme une vérité crue assénée sans explication. Comme une étiquette.
Titouan et sa mère : un couple fusionnel, en marge de la société. De petits boulots en petits boulots, de cavale en cavale. Une mère instable, un jeune homme qui la protège, qui accepte tout malgré la révolte qui gronde parfois en lui. Mais tout s'accélère depuis peu. Titouan perçoit une autre urgence chez elle, indicible, mystérieuse, codée. Mais il attend et suit. Il sait que c'est la meilleure parade.  Et d'un coup, c'est le trou pour lui : elle le mène jusqu'à ses origines, ou plutôt jusqu'à son secret, devenu trop lourd à porter, comme si elle pressentait elle aussi une fin.

Le lecteur comprend alors cette béance ouverte en elle mais pour Titouan, c'est trop, il n&…

Dans la tête d'Albert

Image
Dans la tête d'Albert, c'est compliqué. Surtout pour son chien. C'est lui qui parle. C'est lui le témoin de l'inertie de son maître. Mais en est-ce  vraiment une ou juste une façon de fonctionner ? 

"Depuis le temps que l'on vit ensemble, je n'arrive toujours pas à comprendre ce qui se passe dans le silence de la tête d'Albert."

Les apparences sont souvent trompeuses car il s'en passe des choses dans cette tête : ça fourmille, ça mouline, ça enclenche, ça pense, ça s'émotionne, tout sauf le calme plat !
Le cerveau entre ces deux oreilles fonctionne à plein régime même si le corps dit tout le contraire.

J'avoue avoir eu du mal, à la première lecture de ce bel album, à entrer dans l'univers proposé. Puis, de relecture en relecture, je me le suis approprié. Le regard et les paroles du chien ne sont finalement qu'un prétexte extérieur pour démontrer le décalage qu'il existe entre le visible et l'invisible.

Le cerveau a une acti…

Interview numérique : La souris qui raconte

Image
Aujourd'hui, pas de chronique sur une appli coup de cœur mais un focus très intéressant sur une maison d'édition numérique coup de cœur !

Bonjour Mme Françoise Prêtre : vous  êtes la créatrice de la maison d’édition numérique « La souris qui raconte », dont la marque de fabrique est la création d’histoires et de contes interactifs pour enfants (à partir de  5 ans) sur tablette et sous forme d’ebooks.  Vous pouvez nous en dire un peu plus sur la genèse et la philosophie de votre maison d’édition ? 
Bonjour Pépita, et merci pour cette rencontre. En préambule, je vais un peu corriger la question posée. La marque de fabrique de La Souris Qui Raconte (LSQR, c’est plus court), c’est les livres web qui se lisent en streaming (en connexion) sur le site www.lasourisquiraconte.com. Ensuite, avec l’arrivée des tablettes, certains de ces livres ont été déclinés sous forme d’applications ou d’e-books. Pour exemples, « Conte du haut de mon crâne » (Séverine Vidal – Claire Fauché) pour notre pr…

Rentrée des classes # 3 : Mes comptines préférées

Image
Qu'il donne envie de fredonner et de chanter ce bel opus de comptines !
Avec le retour de l'école, les tout- petits vont se remettre à chanter  ce beau patrimoine.
Une transmission indispensable.que les enseignant(e)s continuent à faire vivre durant ce temps de la petite enfance si sensible aux sonorités.

Les éditions Didier jeunesse ont eu la très bonne idée, a l'occasion de la refonte de la collection Pirouette, de réunir dans ce joli volume 13 comptines avec le CD audio s'il vous plait et c'est vraiment le plus ! Avec toujours cette exigence dans la mise en page, dans l'instrumentalisation et les voix, un régal !

Une bonne prise en main, des illustrateurs de renom, des comptines connues mais avec des couplets moins connus aussi, ce qui fait qu'on est également dans la découverte.

Des comptines sur le temps qui passe et le rythme des saisons, comme autant de repères pour les tout-petits.

Idéal pour la voiture en tous cas, perso, je ne m'en prive pas.
Et je n…

Rentrée des classes # 2 : L'école à la casserole

Image
Voilà un livre que j'aurais bien aimé utiliser quand mes enfants étaient plus petits ! Mais je ne vais pas m'en priver pour autant tant il est appétissant.
Ce livre contient pas moins de 50 recettes pour apprendre ses leçons en s'amusant ...et en cuisinant !

Mine de rien, en alliant papilles et apprentissage de matières parfois rébarbatives, on se décomplexe, on s'amuse, on apprend en faisant et ça ici , c'est un de mes credo.
Mathématiques, recettes grammaticales, recettes historiques et géographiques, linguistiques, scientifiques et artistiques, vraiment tout y passe, et déjà le sommaire vous met l'eau à la bouche. On a envie de tout faire, tout de suite.
Des recettes classiques revues et expliquées avec une pédagogie absolument pas indigeste : page de gauche le titre de la recette et un petit texte pour éveiller les papilles, et page de droite la recette avec les mots importants se rapportant à la leçon en question, soulignés pour un repérage plus facile, et un …