Pages

lundi 28 septembre 2015

Mon chagrin éléphant

La grand-mère du petit garçon de l'histoire vient de mourir.
Elle s'appelait Mamiette.
Et d'un coup, le chagrin du petit garçon a pris la forme d'un énorme éléphant, bien encombrant.
Pas méchant du tout, mais il s'est mis à le suivre partout en chantant et en l'invitant à chanter avec lui "Une souris verte" (ce qui pour un éléphant est plutôt incongru, n'est-ce pas ?). Impossible d'en parler aux adultes :"Je connais bien les grandes personnes, elles ne m'auraient pas cru".

Puis avec le temps, en allant fleurir et arranger la tombe de sa Mamiette avec ses parents, l'éléphant va commencer à se faire plus discret. Comme si cette visite-là avait enclenché un processus d'apaisement.

Au fil des jours, le chagrin se fait plus petit, il est toujours là mais bien moins imposant. La vie reprend son cours avec le doux souvenir de Mamiette au fond de soi. Comme un cadeau devenu beau.

Voici un album-métaphore sur la mort et sur le chagrin très bien vu.
Il aborde avec tendresse et justesse les émotions qui vous envahissent à ce moment-là et surtout permet d'en parler avec des mots simples avec des petits. 

Les couleurs joyeuses et pétantes des illustrations apportent une note de gaieté qui montrent que la mort fait aussi partie de la vie.

Un album qui me touche personnellement en ce moment.

67éme album pour le Challenge je lis aussi des albums 2015


Mon chagrin éléphant
Cécile Roumiguière
Madalena Matoso
Editions Thierry Magnier

1 commentaire:

  1. Belle image que cet éléphant.
    Pourvu que son poids s'allège bientôt pour toi.
    Tendres pensées.

    RépondreSupprimer

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...