Tendresse...

Et si on commençait cette année dans un nid de tendresse ?

La place du doudou dans la vie affective du tout-petit n'est plus à démontrer. Mais que la séparation de cet objet est complexe. Faut-il nécessairement le lui imposer, ou seulement le lui suggérer ?

Deux albums qui traitent de ce sujet de cette séparation de manière différente mais qui démontre chacun à leur façon combien grandir peut s'accompagner de tendresse et d'humour.

Depuis que j'ai rencontré Stéphane Servant au dernier Salon du livre de jeunesse de Montreuil, je relis ses livres et voici un de ses derniers, concocté une fois de plus avec cette illustratrice de grand talent qu'est Ilya Green.

Nos beaux doudous de Stéphane Servant et Ilya Green.- Didier jeunesse
 
"Il me suivait partout. J'étais né avec lui. Je ne pouvais pas vivre sans lui. Il n'avait pas de nom. C'était juste Doudou". 
Se séparer de son doudou, impossible pour ce petit garçon. Jusqu'au jour où il rencontre une petite fille et son doudou. Ils se trouvent, jouent ensemble et finissent par oublier leurs doudous...Un album-métaphore superbement bien mené et magnifiquement illustré sur ce sentiment d'abandon qu'éprouvent les petits face à la séparation et sur leur nécessaire acceptation de grandir. Tendre, juste et beau ! Coup de cœur !

 Le mange-doudous de Julien Béziat.- Pastel 

Que font donc mes doudous quand je suis à l'école ? Un petit garçon apprend l'effroyable vérité...Berk le canard lui a raconté ce qui s'est passé. Un mange-doudous a débarqué et les a tous avalés !
Un album génial, drôle, impertinent sur l'imaginaire des enfants. Ils feraient n'importe quoi pour justifier de l'importance de leurs bouts de chiffons préférés et ça marche ! Des illustrations enlevées, un texte réaliste et une histoire bien ficelée, plaisante à souhait !


                                                   Ils comptent (2 et 3/60) pour le Challenge 
                                          "Je lis aussi des albums 2014" chez Hérisson


Commentaires

  1. Il nous tarde de les découvrir à la bibliothèque ! On a lu le 2e en cachette dans une librairie et mon Petit-Pilote-de-Balançoire avait adoré, cela lui avait rappelé une histoire que je lui avais racontée quand il était plus petit, celle du Grand-Monstre-en-Chocolat qui avait dévoré le doudou sa maman quand elle était petite ! Comme quoi ce thème est universel et les artistes osent les mettre en mots et en images !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Coup de cœur numérique #32 : Application Les incos

Lectures de vacances #1 : London Panic !

Mon top 5 du moment en littérature jeunesse

La danse du swap d'été !

Lectures de vacances #2 : Baleine rouge