Le sac à souvenirs

Voici un album d'une infinie délicatesse dans les tons mais qui dans le texte aborde une thématique très peu explorée en littérature jeunesse.

Deux voix se répondent : celle de la mère, angoissée et celle de la petite fille, toute en retenue.

La menace est là mais de laquelle s'agit-il ?

On pense d'emblée à l'immigration, aux sans papiers reconduits à la frontière. 

Martine Delerm aborde là la thématique de l'expulsion au sens large. Cela se passe à notre porte, en France. Elle se place  d'emblée  du point de vue de l'enfant, qui égrène ses souvenirs un à un, voudrait tout emporter avec elle, tout ce qui a fait sa vie d'ici et à laquelle c'est un déchirement de renoncer. Cet inventaire à la Prévert a une force symbolique d'une puissance émotionnelle terrible. Car ce ne sont pas seulement des souvenirs, mais aussi des sensations, des émotions, des sentiments qu'il s'agit de laisser derrière soi...


C'est bien trop lourd un sac à souvenirs.

Dans cet cet album, les non-dits disent tout, en se glissant dans le moindre interstice.
Le pastel doux des illustrations renforcent la cruauté de ce dilemme, ainsi que le dialogue entre les deux protagonistes, ne se situant pas sur la même peur.
Un album très touchant dont l'approche laisse suffisamment d'espace pour réfléchir.

Le sac à souvenirs
Martine Delerm
Bulles de savon

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Partir

Les étrangers

Collection Polynie

Nouveautés petite enfance #1

La vie ne tient qu'à un fil...