Les petites reines

Voilà un roman dont on parle partout et qui a raflé pas mal de prix (Meilleur livre jeunesse Lire en 2015, Prix Sorcières catégorie Romans ados, Sélection Prix des Incos 2016-2017 catégorie 3ème/seconde,...et j'en passe !). Un film est également en tournage. On se dit, faut que j'aille voir ça !

Sans parler de la blogosphère qui a encensé cette histoire rocambolesque de trois jeunes filles, nommées boudins de l'année sur Facebook et qui sous la houlette de leur meneuse Mireille Laplanche (ça ne s'invente pas !) vont décider de faire le buzz en ralliant Bourg-en-Besse jusqu'aux Champs-Elysées en vélo et en vendant des boudins, au prix de nombreuses aventures, cela va sans dire.

Je dois reconnaître que Clémentine Beauvais n'a pas son pareil pour aborder avec légèreté et humour des sujets sensibles chez l'adolescence, en l'occurrence dans le cas présent l'obésité et la raillerie qu'elle peut provoquer dans le regard des autres. Le personnage de Mireille est époustouflant de détermination et de militantisme. Belle critique aussi des médias et des réseaux sociaux toujours avides de scoops à tout prix qu'ils en deviennent risibles dans leurs comportements. Mais aussi une réflexion amenée en filigrane : la souffrance de se sentir différent et l'envie de démontrer sa vraie personnalité cachée sous ses "rondeurs". 

Mais....(car il y a un mais) : je vais aller à l'encontre de tous les avis positifs que ce roman a très largement suscité.

Car je dirais que ce roman a les défauts de ses qualités : vouloir se départir de clichés, c'est bien mais attention à ne pas en provoquer d'autres et rester superficiel, voire devenir agaçant. Le ton trop désinvolte parfois qui nuit à la maîtrise de l'écriture ainsi que la réalité de certaines scènes un peu tirées par les cheveux (notamment le rôle des parents et globalement celui des adultes) rendent cette histoire lourde et bien peu convaincante, voire caricaturale. Les intentions sont louables mais devenues simplistes par manque de profondeur et de subtilité.

Bref, je ne comprends guère l'engouement qu'il a pu provoquer et il a même occulté des romans parus sur la même période qui auraient mérité de mon point de vue un peu plus d'attention. Il a fait le buzz, comme ses héroïnes, avouons que c'est de bonne guerre puisque le "système" le permet. Un roman porté aussi par une maison d'édition qui sait parfaitement bien cibler son public. 

Une lecture pas marquante pour moi, vous l'aurez compris.
Je suis allée au bout de l'aventure de Mireille et de ses copines d'infortune, bien sûr, mais je ne garderais pas de cette lecture un souvenir impérissable.
Désolée, Clémentine Beauvais, dont j'apprécie hautement la plume par ici et la personnalité.



Avec ce titre, je participe au Challenge Incos 2016/2017
du blog Un petit Bout de Bib (liothèque)


Les petites reines
Clémentine Beauvais
Sarbacane

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Ce que vous avez aimé sur le blog...

La vie comme elle vient

D'entre les ogres

Lettres d'un mauvais élève

Il était trop de fois

L'enfant des livres