Sans ailes

©Méli-Mélo de livres
Une, deux, trois...étoiles dont la présence réussit chaque jour à réchauffer le cœur de ce petit bonhomme, pas plus haut que trois pommes, pas costaud pour un sou, mais infiniment attentionné envers ce trio-là, qu'un jour une tornade a emporté sans crier gare et à son grand désespoir.
Commence alors le long chemin de la tristesse et de la solitude, sans elles et sans ailes : absence et impuissance. 
Puis l'absolue nécessité d'aller les retrouver, au cours de cette quête longue et difficile dans laquelle vont se côtoyer la colère, le découragement, le désenchantement des beaux parleurs au cœur sec. Mais toujours, là, cette obstination sans faille. Enfin la joie et l'étonnement des retrouvailles, même si tout n'est pas comme avant, même si la peur étreint de nouveau devant la possible absence à nouveau. En attendant, être là, les regarder briller, et profiter de ce trésor. Sans faire de bruit. S'effacer. Pour elles.

C'est un album d'une rare poésie qu'offrent là Thomas Scotto et Csil dont les univers s'accordent parfaitement pour aborder l'indicible de l'absence, de la séparation, de l'émancipation et de la souffrance pour celui qui reste. De son besoin de se retrouver pas trop loin du trésor de sa vie pour continuer à avancer. Pour ma part, j'y ai vu la relation parents/enfants quand ils sont devenus grands, heureusement ! Mais qu'il est ardu aussi cet apprentissage pour ceux qui ont donné la vie pour que leur progéniture puisse à son tour voler de ses propres ailes. 

C'est un album que je lis et relis une béance dans le cœur et une grande bouffée d'amour mêlées.

On peut y voir aussi l'incapacité de posséder les choses ou les personnes de façon absolue, rien que pour soi, et que parfois, une distance est nécessaire pour que tout le monde puisse s'épanouir. On peut y voir aussi la nécessité de croire à ses rêves, même si on ne les réalise pas de suite et en dépit du jugement des autres. On peut y voir le deuil des êtres aimés et le long cheminement pour y arriver. On peut y voir...

C'est un album dont la partition peut se lire à tout âge tant tout un chacun peut y lire des lignes de sa propre vie ou ses propres questionnements. Une belle métaphore de cet élan de vie qui nous pousse, entravé parfois, mais qui toujours renaît de ses cendres. Avec une dimension métaphysique à fleur de peau.

Au niveau de l'objet, je tiens à saluer le magnifique travail éditorial des Edtions A pas de loup, tout en cohérence. Pour moi, il atteint la perfection dans le rapport texte/image, le format, le choix des couleurs, du papier et la musicalité qui en découle.

Immense coup de cœur  pour cet album délicat et sensible !




Sans ailes
Thomas Scotto et Csil
A pas de loups

Commentaires

  1. Coup de <3 plus que partagé...!

    RépondreSupprimer
  2. Pareil, un coup de cœur immense pour ce si bel album "dont la partition peut se lire à tout âge tant tout un chacun peut y lire des lignes de sa propre vie ou ses propres questionnements." C'est exactement ça ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Je ne le connaissais pas... et ça donne envie (un peu de douceur et de poésie). Merci pour cette découverte.
    Emapi

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Coup de cœur numérique #32 : Application Les incos

Ribambelle

Tohu Bohu

Calpurnia et Travis

La famille cerise tome 3 : l'effet champignon