Pages

jeudi 30 juillet 2015

En route !

La route des vacances.-Eric Battut, Autrement.

En partance vers d'autres cieux...

Des lectures d'été, romans et albums que j'ai beaucoup aimés et qui tous, à leur façon, parlent de nouveaux horizons, 
vous attendent sur le blog,
ainsi que la rubrique numérique du mois  qui risque de se révéler forte utile pour les globe-trotters en herbe !

Je vous souhaite de belles lectures !

Et un bel été !

mercredi 29 juillet 2015

Lectures d'été # 2 : Il

Elouan, treize ans, passe ses vacances cet été chez sa cousine à Templeuve. Une cousine qui a bien du mal à se remettre de son accident, dans lequel elle a perdu sa mère. Il lui reste une séquelle à la jambe.

Mais ce garçon ne passe pas inaperçu dans ce village où tout le monde se connait : il semble avoir un lien particulier avec les animaux et le lecteur apprend de sa part qu'il a le don de lire dans les pensées des autres.

Il a du mal à se faire accepter par la petite bande de caïds du village qui font les 400 coups sans vergogne et souvent avec cruauté.

Très vite, la rumeur enfle : et si Elouan était un mutant ? On en entend parler aux informations. Une nouvelle race d'hommes serait en train de voir le jour, dans le corps d'adolescents du monde entier.

A Templeuve, l'intolérance surgit. Il en faut peu pour échauffer les esprits d'hommes déjà perturbés par leurs soucis personnels. Et comme chacun sait, l'union fait la force. Et quand on a des armes, on se sent forts et puissants.

L'intrigue parait simple dite comme ça, mais c'est un roman de science-fiction qui aborde avec suspense l'évolution de l'humanité vers un monde hyper-connecté et où la cohabitation avec l'Ancien monde s'avère très conflictuelle. 

Nous sommes dans le cycle de l'Histoire puisque nous sommes tous faits de ces évolutions. L'intéressant ici est de se situer au croisement de deux civilisations : une en déclin et une en émergence. Se cristallisent alors la défiance, le rejet de l'autre, l'exclusion de la différence par la violence. 

L'auteur a su de plus situer son histoire en pleine nature, ce qui lui donne une force supplémentaire avec la présence des éléments naturels, comme pour nous dire que l'être humain forme un tout.

Un roman intéressant, bien construit, qui pose les enjeux de sujets bien actuels comme les effets de l'homme sur la nature. Mais surtout : qui sommes-nous ? Et qu'allons-nous devenir ? 

Un roman aussi qui, malgré la violence de certaines scènes, reste pourtant assez poétique et laisse une lueur d'espoir.
Il 
Loïc Le Borgne
Syros

Existe aussi en version numérique

lundi 27 juillet 2015

Lectures d'été # 1 : Les petits secrets

Après la superbe série des Bulle et Bob, Natalie Tual revient avec ce livre-CD d'une très belle qualité, vraiment !

Un régal d'écoute tant les arrangements musicaux de Gilles Belouin sont à la croisée de différentes inspirations : afro-latine, jazz et contemporaine. Nos oreilles sont séduites par les instruments originaux utilisés.

Ce qui fait indéniablement le charme de ces chansons et berceuses, c'est qu'elles partent du quotidien des petits et pour cause : le projet est né d'ateliers d'écriture avec des classes de maternelles.

Beaucoup de tendresse, d'humour et de réalisme dans ce quotidien croqué avec bonheur. 

Les illustrations colorées de Thanh Portal vont à merveille avec l'ensemble.

Très vite, on entonne les chansons dans la bonne humeur, ça donne la pêche !

Et comme Didier jeunesse est vraiment à la page, le fichier MP3 est offert sur une petite carte à l'intérieur (code unique par carte offerte), on peut donc emporter les mélodies partout !


Vidéo de la première chanson


Pour écouter des extraits, c'est LA
COUP DE COEUR !
Les vacances sont le moment béni pour ces petits secrets partagés...

52/60 Challenge je lis aussi des albums 2015

Les petits secrets
Natalie Tual
Arrangements Gilles Belouin
Illustré par Thanh Portal
Didier jeunesse

samedi 25 juillet 2015

Albumes en espanol


"El pajarito y el conejito juegan juntos en el jardin."

Le petit oiseau et le petit lapin jouent ensemble dans le jardin...

Voici une comptine espagnole qui convient à merveille pour ces albums reçus lors de notre deuxième swap d'été du blog A l'Ombre du Grand Arbre.


  • La zanahoria (La carotte) est un conte traditionnel chinois, au format tout en hauteur, aux illustrations féeriques et pleines de légèreté : un lapin trouve un matin une carotte géante devant son terrier. Ayant déjà mangé, il décide de la porter à un voisin qui en aurait bien plus besoin...De fil en aiguille, chaque animal qui la reçoit la transporte à son voisin et elle revient à son point de départ jusqu'à se transformer en un champ de carottes géantes à partager.
Un conte randonnée bien plaisant à lire et surtout à entendre dans cette langue si chantante. 


  • El dia en que me converti en pajaro (Le jour où je me suis transformé en oiseau) est un album à l'histoire universelle mais traduit d'une façon si poétique ! Ingrid Chabbert et Guridi font à nouveau des merveilles ! Un jeune garçon tombe amoureux de Candela, dès le premier jour de l'année scolaire. Mais elle ne le voit pas. Sa passion des oiseaux prend le dessus. Qu'à cela ne tienne, l'amoureux se déguise en oiseau et endure la difficulté de revêtir cette armure de plumes. Et puis ? Le miracle se produit...

Cet album a un je ne sais quoi qui vous fait chavirer le cœur : il va à l'essentiel dans ses illustrations et dans le texte et laisse la respiration nécessaire pour faire affluer les sentiments. D'une poésie rare, il sublime la rencontre entre ces deux enfants. 


"Ya no soy un pajaro, pero ahora puedo volar."

Je ne suis plus un oiseau, mais maintenant je peux voler.

  • Abecedario del cuerpo imaginado (Abécédaire du corps imaginé) est un album remarquable mais plus sophistiqué : sa présentation déjà en fait un objet précieux avec sa reliure de fils apparents et son papier crème. 27 haïkus dans un abécédaire où le corps est très suggéré, la difficulté majeure étant la traduction à cause de la forme même de ces vers à la concision parfaite. La fin de l'ouvrage propose une initiation à l'écriture des haïkus, leur origine, leur sens et la méthode. On y retrouve Guridi pour les illustrations très symboliques.

Trois coups de cœur pour ces albums qui ne sont pas édités en France et quel beau travail éditorial !

Un grand merci à Carole du blog 3 étoiles pour ces découvertes, et à Pépito pour la traduction.

49-50-51/60 Challenge je lis aussi des albums 2015


Je dédie cette chronique à Pépito pour son anniversaire.

La Zanahoria
Laia Domenech
Milratones

El dia en que me converti en pajaro
Ingrid Chabbert et Guridi
Tres tigres tristes

Abecedario del cuerpo imaginado
Mar Benegas & Guridi
Abuen paso

BONUS


Et voici cette chronique en espagnol :

"El pajarito y el conejito juegan juntos en el jardín."

Aquí está una canción de cuna española que se adapta perfectamente a estos álbumes recibidos durante nuestro segundo swap de verano : Bajo la sombra del gran árbol.

La zanahoria es un cuento tradicional china, en el formato muy alto, con ilustraciones mágicas y llenas de ligereza : un conejo descubre, una mañana, una zanahoria gigante en frente de su madriguera. Habiendo ya comido, decidió llevarlo a un vecino que lo necesitaria mucho más ... A lo largo , cada animal que la recibe la lleva a su prójimo, y acaba volviendo a su punto de partida para convertirse en un campo de zanahorias gigantes para compartir.

Un cuento muy divertido !

El Día en que me converti en pajaro  es un álbum de la historia universal, sino que refleja una manera poética! Ingrid Chabbert y Guridi hacen maravillas otra vez ! Un chico se enamora de Candela, desde el primer día del año escolar. Pero ella no lo ve. Su pasión por las aves se hace cargo. No importa, el amante se disfraza en pajaro y soporta difícilmente de ponerse la armadura de plumas. ¿Y? El milagro sucede ...

Este álbum tiene un algo indescriptible que te hace zozobrar el corazón: va al grano en sus ilustraciones y el texto, y da un ritmo de respiración necesario para que los sentimientos nazcan. Muy poetica, esta historia sublima el encuentro entre estos dos niños.

"Ya no soy un pajaro, pero Ahora puedo volar."

Abecedario del Cuerpo imaginado es un album notable, pero más sofisticado : es un objeto valioso con su hilo aparente y papel crema. 27 haikus en un ABC, donde se sugiere el cuerpo. la principal dificultad es la traducción debido a la forma misma de estos versos con concisión perfecta. El final del libro ofrece una introducción para escribir haikus, su origen, significado y método.Encontramos Guridi en unas ilustraciones muy simbólicas.


Tres albumes excepcionales que no se han publicado en Francia y que son un hermoso trabajo editorial !

Un gran agradecimiento a Carole del blog de 3 estrellas  para esta descubierta, y Pepito para la traducción.


jeudi 23 juillet 2015

Retour sur un moment magique !

Le week-end dernier, les copinautes du blog collectif 
A l'Ombre du Grand Arbre se sont retrouvés 
pour la deuxième fois 
dans mon grand jardin.
©ALODGA-Nathan Lévêque
Des absents car la vie fait que parfois on ne peut pas toujours mais ils étaient présents par la pensée et dans nos cœurs ! Ils nous ont manqué...

Comme une grande famille que nous sommes désormais, tout ce petit monde a convergé avec conjoints et enfants, spécialités apportées et bien sûr des livres et des échanges sur la littérature jeunesse.

©Méli-Mélo de livres






Des animations 
aussi puisque nous avons participé à LIRE EN SHORT avec des lectures sous un grand chêne avec tapis coloré, guirlandes de couleurs flottant au vent, malle en osier remplie d'albums et un public à fond puisque chacun est venu lire à tour de rôle ou à deux ses livres préférés. Et c'était vraiment chouette !
©Méli-Mélo de livres
Plus tard, des échanges de nos coups de cœur où conjoints, ados et enfants ont aussi joué le jeu, contaminés par notre passion.


©Méli-Mélo de livres
Et puis un troc de livres qui est toujours un moment hors du temps où on entend : "Ah si, prends celui-là il est pour toi ! Ah bon, tu crois ? Oh, je voulais le lire depuis longtemps celui-là ! ...". Et chacun repart avec plein de belles promesses de lectures.

©Méli-Mélo de livres
Des badges personnalisés préparés par les mains de fées de notre collectionneuse de papillons ont égayé ce moment d'un sentiment de partage unique en son genre. Notre livre d'or en témoigne.


©Méli-Mélo de livres
Il a fait beau, il a fait chaud, on a mangé, bu, dansé (ah ! les années 80 !), il y a même eu un feu d'artifice tiré sur le pont du village où nous nous sommes rendus à pied.

Et puis, il y a tout ce qu'on ne peut pas dire...tant cette famille de blogueurs est maintenant soudée par une belle amitié et un respect si rare de nos jours.

A toutes et tous, merci pour votre présence 
et de nous faire confiance à Pépito et à moi !

ALODGA POWER existe bel et bien !

mercredi 22 juillet 2015

Marions-nous !

Un album par les célèbres auteur et illustrateur des Gruffalo...

Deux épouvantails amoureux, Betty Delorge et Harry Fortepaille, décident de se marier et de faire une fête dont on se souviendra longtemps. Ils rassemblent ce dont ils ont besoin et quittent le champ, bras dessus bras dessous, vers le plus beau jour de leur vie...

Il y a tout juste 20 ans aujourd'hui, c'est ce que Pépito (alors gentil meunier) et Pépita (alors petite marchande de livres) ont décidé de faire...
Alors, une promesse renouvelée aujourd'hui : Marions-nous !

Nos témoins attendus le week-end prochain à la maison, se retrouver malgré le temps qui passe.

Un album pile-poil, dans les champs (ne manque que le moulin à vent), comme un clin d’œil à notre propre histoire !

Marions-nous !
Julia Donaldson et Axel Scheffler
Gallimard jeunesse

lundi 20 juillet 2015

Blog en mode vacances...

©Méli-Mélo de livres
Pas forcément partie, mais en mode farniente, avec des bons livres, des gens qu'on aime qu'on prend le temps de recevoir à la maison, le temps qui s'étire enfin sans contraintes, se ressourcer, voyager (un peu quand même !), rêver, se prélasser, profiter de ces belles journées d'été et ne pas penser à la rentrée.

Un blog en sommeil léger, des chroniques quand l'envie sera là, 
en mode vacances quoi !

Parce que j'ai prévu quand même pas mal de lectures...

Des romans, mon péché mignon !
©Méli-Mélo de livres

Et des beaux albums...
©Méli-Mélo de livres


BEL ETE et BELLES LECTURES !

samedi 18 juillet 2015

Summer Bookcamp 2 !

©ALODGA-Nathan Lévêque

C'est la deuxième édition  !
Avec une participation à LIRE EN SHORT !

Deux animations prévues :
Lectures sous l'arbre et Méli-Mélo de coups de cœur

D'autres temps aussi comme un troc de livres, des échanges passionnés sur la littérature jeunesse dans une belle famille de blogueurs.

De l'amitié, des sourires, de la bonne humeur, des enfants petits et grands, des spécialités de nos régions respectives,
Une belle façon de célébrer notre passion commune !

ALODGA POWER !

vendredi 17 juillet 2015

Celle qui sentait venir l'orage

©Méli-Mélo de livres
Un nouveau Yves Grevet, oui, ça se lit et plutôt bien même !

Nous partons au Nord-est de l'Italie, en 1897, à la rencontre d'une héroïne âgée de 15 ans, Frida, dont les parents viennent d'être pendus deux jours plus tôt, accusés de crimes qu'ils auraient commis dans les marécages entourant leur maison. Frida doit fuir pour sauver sa peau puisque le peuple réclame aussi la tête de la fille des démons. Elle se retrouve à Bologne, chez le Dr Grüber, un médecin célèbre mais assez mystérieux sur ses activités. Frida est loin de se douter de la machination dont sa famille fait l'objet, notamment de cette théorie que défend le docteur et ses confrères selon laquelle on reconnaitrait un criminel à son visage.

Yves Grevet, fidèle à ses thèmes de prédilection, aborde ici la thématique de l'eugénisme en Italie, à la fin du XIXème siécle, celles là même qui ont nourri les thèses du XXème siècle en Europe. Il réussit à brosser un personnage féminin d'une grande intelligence et d'une grande sensibilité. Sur fond historique, l'intrigue se déploie vers une enquête que mène Frida, avec des alliés qu'elle a su rallier à sa cause, menée tambour battant, dans le but de réhabiliter ses parents.

Un roman qui se lit facilement, même si le début est long à s'installer. Sans doute l'auteur a-t-il voulu bien poser le cadre et asseoir la psychologie de ses personnages. Mais dès que l'enquête démarre, même si on n'est pas surpris par le dénouement, on se laisse emporter par l'enchaînement des évènements et on ne peut s'empêcher de saluer la détermination de l'héroïne qui combat l'obscurantisme de son époque et décide coûte que coûte de ne pas accepter la fatalité. Un grand esprit de conquête de liberté et de vérité, c'est ce que je retiens de ce roman fort bien construit et très bien documenté.

Un exemple à suivre assurément pour la jeune génération.

Retrouvez l'avis de ma copinaute Alice

Celle qui sentait venir l'orage
Yves Grevet
Syros

Existe en version numérique

mercredi 15 juillet 2015

L'oiseau qui avait avalé une étoile

©Méli-Mélo de livres
C'est un album délicat, doux et très poétique qui invite à une réflexion sur la différence.

Dès les premières pages, le lecteur est happé par ce qui se joue là : " Un oiseau par mégarde avait avalé une étoile".

Devenant aussi brillant qu'elle, il est rejeté par toute la faune qui l'entoure car la lumière qu'il irradie le fait remarquer et représente un danger.

Seul, banni, l'oiseau traîne alors sa différence dans le désert où un miracle se produit à travers une rencontre qui va bouleverser sa vie.

On ressent la tristesse dans ces pages, l'exclusion dans la parole des autres, mais surtout ceci est très bien rendu par les illustrations d'une très grande beauté. L’œil du petit oiseau par exemple traduit son immense solitude et son incompréhension face au comportement de ses congénères. Les couleurs choisies invitent au voyage et donnent une atmosphère mystérieuse. Texte et illustrations se répondent dans un beau symbolisme.

C'est un album qui à mon sens peut être lu du plus-petit au plus grand tant le message qu'il délivre sur la tolérance et l'acceptation de l'autre est très bien amené. De plus, la belle note d'espoir de la fin et de liberté retrouvée ouvre la perspective d'un dialogue sur le vivre-ensemble.

Coup de cœur pour cet album d'une belle cohérence.

Et le catalogue de son éditeur La Palissade fait vraiment envie !


L'oiseau qui avait avalé une étoile
Laurie Cohen
Toni Demuro
La Palissade

mardi 14 juillet 2015

Bon 14 juillet !

©Méli-Mélo de livres


Image extraite du livre Paris en pyjamarama 
de Frédérique Bertrand et Mickaël Leblond
 Editions Le Rouergue

Ma chronique LA


BON FEU D'ARTIFICE ! 

lundi 13 juillet 2015

nous les menteurs

Dans la famille Sinclair, on ne plaisante pas avec les apparences.

Il y a le père, la mère, les trois filles et les petits-enfants. Les pièces rapportées aussi, qu'on tolère plus par obligation que par tolérance.

Une famille richissime qui se retrouve tous les étés en huis-clos sur son île privée dans le Vermont.

Des maisons au luxe ostentatoire avec domestiques et tout ce qui va avec. 

Des relations lisses en apparence mais des non-dits, des rancœurs, des disputes, des relations de pouvoir à cause de l'héritage. Tout ceci s'exacerbe à la mort de la mère, intervenue peu avant ce fameux été quinze.

Fameux été quinze où Cadence, l'aînée des petits-enfants, la préférée due à son statut de première, est retrouvée inanimée à moitié nue sur la petite plage. Commence pour elle deux ans d'un chemin de croix fait d'amnésie, de douleurs physiques handicapantes et d'une chape de plomb de silence dans son entourage.

L'été 17 (celui de ses 17 ans) , elle retourne sur l'île après l'accident pour la première fois en espérant retrouver le fil de sa mémoire. Et surtout retrouver les menteurs, ses cousins de sang ou rapporté, comme tous les étés.  Ce sera bien plus dur qu'elle n'aurait pu l'imaginer...

Voici un roman à la Dallas qui ne m'a pas convaincue totalement. Jusque la page 180 environ, on assiste à la vie quotidienne et bien privilégiée de cette famille qu'on a presque envie de détester d'emblée. On attend le retournement de situation en espérant en prendre plein la figure. Certes, ce qu'on découvre n'est vraiment pas glamour, c'est même plutôt dramatique, mais bon, on peut tout aussi bien le ranger dans la case fait divers, dont les journaux regorgent malheureusement.

Si les tensions et hypocrisies de ce milieu sont assez bien rendues, on reste néanmoins dans pas mal de clichés. Des indices menés ça et là mènent le lecteur peu à peu sur la vérité.

Un roman qui devrait plaire aux adolescents avides d'absolu, de rébellion, d'idéaux humanistes et de clan de cousins soudé, où se mêle amitié, premier amour et désenchantement sur le monde des adultes.
Et il a obtenu la caution enthousiaste de John Green, rien que ça ! 

Autant dire que je n'ai pas été transportée par ce roman mais je l'ai terminé contrairement à d'autres romans qui me sont tombés des mains dernièrement.

Une déception donc, j'en attendais plus.

nous les menteurs
e. lockhart
Gallimard jeunesse

Existe en version numérique

vendredi 10 juillet 2015

Qui fait bzz ? Odile Flament ! + Concours !




Aujourd'hui, la parole est donnée à ODILE FLAMENT, directrice de la maison d'édition numérique belge Cot-Cot-Cot apps.
Elle a accepté de répondre à mes questions au sujet de la sortie AUJOURD'HUI MEME de sa toute nouvelle application.



Cot-Cot-Cot apps est une toute jeune maison d'édition numérique belge qui s'est faite connaitre notamment par les applications "Les petits doigts appliqués", "La cuisine des Nutons" et "Bleu de toi" (finalisée dernièrement, bravo !). Tu peux nous en dire plus ?

Tout a commencé en 2012 grâce à Cécile Eyen qui nous a confié les planches de son projet “On Tient la Forme !”.  Notre tout premier livre applicatif a beaucoup évolué depuis sa version 1.0 – notamment sa page de navigation qui permet aux enfants ne sachant pas encore lire de se débrouiller sans l'aide d'un grand. Rétrospectivement, elle a plutôt bien veilli et contient en germe un début de réflexion sur la place de l'interactivité dans la narration. 

Les rencontres se sont succédées et notamment celles de Nadine Marchal de l'Espace Livre (Redu) et Muriel Limbosch du Wolf (Bruxelles) avec l'aide de qui nous avons organisé un concours d'illustration à l'origine du livre des nutons. La collaboration avec la lauréate, Ewa O'Neill, a été très agréable. 

L'application “Pour les petits doigts appliqués” devait d'abord être une fiche de coloriage pour illustrer un billet de notre blog sur les règles autour de la tablette. Le projet a évolué en une petite application-jeux après avoir rencontré Devi Mallal, une illustratrice australienne de passage dans la capitale.

La rencontre de Dominique Maes a, elle, été décisive et nous a permis d'affiner notre ligne éditoriale, de travailler sur les textures et de débuter une R&D sur ce que peut être la page de l'album numérique et l'interactivité narrative. Bleu de Toi est une formidable aventure – humaine, amicale avant d'être technologique. 

On reproche souvent au numérique de ne pas favoriser la compréhension des émotions et de transformer nos enfants en zombies lobotimisés... là, les émotions, les sentiments sont le sujet même du livre. Le fait de proposer de le lire “ensemble” – avec un adulte, un grand frère, une petite copine – était l'angle d'attaque parfait pour démystifier la tablette qui n'est ni un joujou, ni une nounou pour les petits chouX. 

Comment est né ce projet de création d'une nouvelle application ?

J'avais joint Sabine pour un autre projet qui heureusement ne s'est pas fait. Libérées, délivrées ♩ ♪ ♫, on a eu envie de continuer de collaborer toutes les deux. # Tabula Rasa – tablette rase # Notre choix s'est arrêté sur un projet de livre à rabats - forcément tactile ! 
©Sabine De Greef
Il me semble que c'est grâce à Julien Cirelli du Centre de Littérature de Jeunesse de Bruxelles que la rencontre avec Sabine De Greef a pu se faire. Je lui en suis très reconnaissante. 
Je me rends compte que je cite beaucoup de noms mais CotCot, c'est avant tout une histoire de rencontres, de relations humaines.

Combien de temps faut-il pour créer une application, de la genèse du projet à sa mise sur le marché ? 

J'ai entrepris de fouiller dans mes mails pour répondre à votre question ! On prend notre temps parce que se tromper de partenaires pourrait mettre fin à CotCot. Et puis, sans vouloir paraître présomptueuse, notre manière de fonctionner est proche de celle d'artisans orfèvres. 

Nous avons mis un peu plus de deux ans sans compter les six mois perdus sur le premier projet évoqué plus tôt - projet sur lequel, je précise, Sabine m'a fait collecter de vieilles chaussettes auprès de mes copines. Ma réputation de sérieux auprès de mon entourage n'est plus à faire  ;)))) 

Deux ans parce qu'on partait d'un chemin de fer. Tout le reste était encore à inventer et créer. 

Une fois le développement informatique plus avancé, on a pris le temps de tester l'application – dans un premier temps auprès de bibliothécaires et d'artistes lors d'une Matinée Numérique organisée au Centre de Littérature de Jeunesse de Bruxelles et pour finir auprès d'une classe de maternelle. 

La Bibliothèque de Laeken nous a aussi gentiment accueillis pour tester l'application auprès de jeunes enfants et de leurs parents lors d'un atelier numérique. C'était l'occasion de faire la fête en maquillant les enfants en petits chats dès leur arrivée. Coiffés d'oreilles de chat, ils étaient alors dans de bonnes dispositions pour découvrir l'histoire, jouer et bricoler un animal articulé. J'y ai notamment vu la maman du petit Ali lui lire l'application comme elle lui aurait probablement lu sa version papier, en lui posant des questions... on aura réussi notre pari lorsque les adultes, à l'instar des enfants, ne distingueront plus le médium sur lequel ils lisent. 

L'icône a été choisie par les petits chats de Laeken lors de l'atelier du 3 juin. Ils ont tous leur prénom sur le site et bientôt sur la page des crédits de l'appli... (2 prénoms nous manquaient encore lorsque nous avons déposé l'appli sur le store). 

Quelles difficultés avez-vous rencontré pour ce projet ?

Aucune ! Fingers in the nose, la petite appli toute bête... Sabine a cherché à rendre l'application simple tout en aiguisant la curiosité et l'esprit critique du petit lecteur. Elle aurait pu prendre la maxime d'Einstein à son compte : “tout doit être rendu aussi simple que possible mais pas plus simple”. On comprend alors tout de suite la complexité à atteindre cet objectif voire l'impossibilité. On risque à tout moment de se retrouver avec une application abêtissante comme c'est malheureusement souvent le cas. 
Du coup, nous avons rencontré quelques difficultés de natures différentes, parmi lesquelles  :

a) Des difficultés techniques pour capturer les illustrations de Sabine : Comment conserver cette impression d'épaisseur aux éléments en tissu ? 
Tous les éléments sont faits de tissu et papier. Nous avons donc investi dans un statif qui nous permet de prendre des photographies sous une bonne lumière et puis j'ai bricolé une petite boîte noire maison pour pouvoir scanner les nuages dont la texture et la couleur ne ressortaient pas très bien en photo. Je vous parle de l'abeille et de son tulle légèrement irrisé ??? euh, non, peut-être pas...

©Cot-Cot-Cot Apps
b) Des difficultés informatiques : Comment maîtriser un mille-calques et des animaux fort peu domestiques ?
Il faut imaginer que chaque élément est posé sur un calque qui lui est propre. Si on pose le chat sur un calque derrière celui d'une fleur parmi tout un buisson de fleurs... on le fait bouger, sortir la tête de ce buisson puis passer devant, au premier plan, pour se diriger vers l'écran suivant... vous me suivez ?? Ah non ? Je vous ai perdu entre la feuille B24 et la fleur 08...

Vue 3D depuis Xcode le logiciel de développement

L'animation des animaux a, elle, été d'une complexité terrible. On ne souhaitait pas faire de 2D ou 3D. Très rapidement, Sabine a opté pour le papier pour les pattes des animaux. Leur démarche restait toujours aussi complexe à reproduire. Il y a eu de nombreux va-et-vient entre Sabine et le développeur. Il n'y en a pas un qui se meut de la même façon. Vous pouvez observer la course du mouton et celle de la vache par ex... 
Et puis, que la SPA me pardonne... certains animaux ont été plus pénibles que d'autres... le chien, meilleur ami de l'homme... a été le pire ennemi du développeur. Quel fou rire lorsque nous avons testé l'appli avec Sabine et qu'au fur et à mesure des relances, nous avons réalisé que le chat et le chien perdaient un peu plus la tête. Littéralement ! 

©Cot-Cot-Cot Apps
    
  c) Last but not least, des difficultés narratives : que fait-on de l'entre-pages ?
Le format de la page – sorte de leporello déplié - et le scénario interactif ont exigé un soin accrû à la gestion de “l'entre-pages” que seule Sabine pouvait prendre en charge. Ainsi, la chute de l'histoire - que je ne peux pas dévoiler ici - a nécessité plusieurs itérations avant qu'elle ne soit compréhensible de tous. 
Le code ne peut pas tout résoudre, loin s'en faut. 


 Combien de personnes sont-elles mobilisées à sa réalisation ? 


Environ 8 personnes sans compter tous les petits chats qui ont testé notre appli !

  • Sabine De Greef : auteur-illustratrice, scénariste, barbier pour chats à l'occasion ;  
  • chez CotCotCot : deux personnes pour le travail de l'image et le développement informatique ;
  • Nathalie Licops qui nous a aidé à composer des ombres pas chinoises ;
  • Pierre Gevaert et Sylvain Boisvert dont on ne compte plus les instruments de musique utilisés pour enregistrer la B.O et pour qui les silences ont autant d'importance que les notes de musique ;
  • Philippe Hubot – alias Mr Bzz - pour la prise de son et le design sonore ;
  • et puis Clémentine, la voix française, qui a réalisé que le métier de comédien voix-off était exigeant. Une vraie pro ! 
©Cot-Cot-Cot Apps
                     
Si ce n'est pas indiscret, quel coût cela représente-t-il ? Et arrivez-vous à vivre de ce travail ?

Ah mais si, c'est indiscret ! De fait on n'a pas compté nos heures. Il faut imaginer le travail de création (recherche, découpe des éléments, composition de l'image, mise en scène), le travail de l'image (photographie et gratte-gratte sur Photoshop pour nettoyer le contour de chacun des éléments, préparation des fichiers et encodage de leur localisation), le développement informatique, les tests (en tout, 31 versions testées) sans compter la partie marketing / communication qui commence très en amont. 

Pour répondre à votre autre question, nous ne pouvons pas encore vivre de cette activité. Nous sommes toujours dans une phase d'investissement et puis nous avons développé une activité de services : animations et formations via notre site Numérique-Jeunesse.com. Le site a une fréquentation très élevée et nous avons déjà quelques formations programmées auprès du Service de Lecture Publique et du CLJBXL. Leur soutien nous est très précieux ! On sent un intérêt grandissant pour la littérature jeunesse numérique au fil des Matinées Numériques organisées grâce à Luc Battieuw.

Nous aimerions pouvoir inclure les librairies dans notre chaine de distribution mais pour l'instant rien ne le permet pour les applications et l'ePub3 n'est pas encore suffisamment souple ni universel. Les freins ne sont pas chez nous. 

 D'autres projets en cours ?

Pour la première fois, notre prochain projet part du texte. Nous avons approché un auteur – François David – qui nous a concocté un texte plein de poévie sur les relations entre petits-enfants et grands-parents. Nous sommes allés le pourchasser sur ses terres, dans le Cotentin, l'été dernier ! Le texte est magnifique. La réalité y est transformée à travers le prisme de l'enfant et de la grand-mère. On y voit la jeunesse des personnages, la plus jeune des deux n'étant pas forcément celle qu'on imagine. Elis Wilk nous accompagne dans l'aventure. Son style présente un côté surréaliste qui colle parfaitement à la situation dépeinte par François. La technique du collage (et ses interstices) est également très intéressante. 


Ce sera probablement un ePub3. Ce nouveau titre nous permettra alors de finaliser notre mue pour devenir CotCotCot Editions. 

...BZZ...

Un grand merci à Odile Flament pour toutes ces explications sur un travail créatif encore méconnu du grand public et longue vie à BZZ !


Vous pouvez suivre aussi son site Numérique jeunesse.

*******************

Le livre-application sort aujourd'hui sur l'Appstore au prix de 2,99€. 

Et n'oubliez pas ! Dernière chance de gagner ces deux lots offerts par Cot-Cot-Cot Apps :
 un code promo, deux badges et un kit de bricolage 
en allant sur ce lien.

Et pour ce dernier jour, il est possible de participer directement sur ce blog en commentaire en répondant à la question QUI FAIT BZZ ?
Vous avez jusque ce soir minuit, 
ouvert à la France métropolitaine et à la Belgique.
Tirage au sort demain.
FAITES LE BUZZ !!!!

jeudi 9 juillet 2015

Swap d'été ...déballé !

Il a mis du temps à arriver
Il a si bien voyagé
Ce swap d'été tant convoité
Aujourd'hui enfin déballé
Et je suis si comblée !

©Méli-Mélo de livres
Il vient de loin...
J'ai fait le choix de le déballer sur mon petit banc de pierre, dans mon jardin, là où à quelques jours près, nous avions découvert l'année dernière en vrai nos colis du premier Summer bookcamp !

Et il m'a mis des étoiles plein les yeux ! Un colis de Carole du blog 3 étoiles...
Un petit mot que je lis toujours en premier et qui m'est allé droit au coeur tant on y perçoit la générosité et la sincérité de l'expéditrice.

©Méli-Mélo de livres
Tout de rose vêtus, plein de paquets avec des citations comme je les aime, la promesse gourmande d'une longue barre de chocolat...
Dommage de les ouvrir, non ? :)


Et puis, si , on ouvre...
Et on découvre trois albums en langue espagnole, quelle belle idée ! : un conte traditionnel chinois aux illustrations époustouflantes "La Zanahoria" (La carotte), un abécédaire en haïkus joliment relié "Abecedario del cuerpo imaginado" (L'abédédaire du corps imaginé) et un album d'Ingrid Chabbert "El dia en que me converti en pajaro" (Le jour où je me suis transformé en oiseau) dont l'illustrateur Guridi est originaire de Madrid, un dé à coudre de la Sagrada Familia (pour agrandir ma collection et souvenir d'un super séjour à Barcelone en novembre dernier), un joli carnet pour mes petites pensées avec la mosaïque de Gaudi dont l'oeuvre visionnaire m'éblouit et me touche, un folioscope ou flip-book d'Hervé Tullet à colorier intitulé "El arbol" (L'arbre) en hommage à ce grand arbre qui nous réunit (le blog collectif A l'Ombre du grand Arbre).


Evasion garantie ! 
(Le thème de ce swap).

Du coup, voilà ce si beau contenu pas choisi au hasard, au pied de l'érable que mes copinautes nous ont offert l'année dernière pour notre jardin...lors de notre première rencontre en vrai, tous ensemble !

©Méli-Mélo de livres
Et comme Pépito est espagnol, c'est lui qui va me raconter ces belles histoires, le soir, en m'endormant, et ça va être chouette !

Muchas Gracias Carole ! 

Touchée je suis par de si belles attentions...


Et par LA et LA, le colis que j'ai envoyé à Bouma.

Une tradition à conserver...
Bon, on se fait un swap de Noël ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...