Le bureau des objets perdus

Ce roman m'a donné envie de chercher...
Il existe bel et bien un service des objets trouvés à Paris et ailleurs...

"D'avoir perdu quelque chose peut s'avérer plus triste que l'absence de l'objet" (p. 48)

Un récit à la première personne.
Celui d'une jeune fille qui perd tout.
Depuis sa plus tendre enfance, ce seul souvenir : toujours chercher ses affaires.
Elle s'en accommode. Son entourage aussi.
Avec une certaine fatalité.
Jusqu'au jour où elle perd son blouson fétiche, celui offert par son oncle, celui qui lui va comme un gant, celui qui lui donne une confiance absolue. Sans lui, elle se sent perdue.
On part donc à sa recherche...

J'attendais beaucoup de la thématique de ce roman mais je n'ai pas été convaincue par l'intrigue. Comme la mémoire qui perd parfois le fil, on perd aussi cette histoire décousue et inégale. Il y a pourtant de très beaux passages mais tout tourne trop autour de l'égocentrisme de cette jeune fille, qui ne s'aperçoit même pas que son propre père a perdu lui aussi quelque chose de plus grande importance. Cette recherche volontaire va la mener assez loin entre désillusion sur les compromis des adultes et belle rencontre avec un alter ego.

Néanmoins, un roman qui pose la question de notre attachement à certains objets et je pense qu'on peut tous s'y retrouver dans ce comportement-là. Il pose aussi la question de la communication dans la famille mais je ne l'ai pas assez trouvé crédible dans cet aspect.

"Tu sais, l'important au fond, c'est le souvenir. La seule chose qui compte. La seule à ne pas perdre" dit la grand-mère (p. 107.)

A méditer. Certainement.

Une petite déception donc que cette lecture.
J'en attendais plus. Trop ?
Peut-être suis-je passée à côté.

Challenge Petit bac 2015, ligne lieu réel ou imaginaire


Le bureau des objets perdus
Catherine Grive
Le Rouergue
Doado

Commentaires

  1. Je n'avais pas vu passer ce billet. Je viens de le lire d'une traite alors que je commençais juste à le feuilleter et que j'avais prévu autre chose ce soir : J'ai adoré ! (ça m'étonne -et me contrarie, même !) que tu n'aies pas accroché !). J'ai trouvé ça très beau, assez poétique, avec ces moments où des rêves d'aventures s'invitent dans le quotidien... et d'ailleurs, ça m'a même fait penser à Victoria rêve !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. contente qu'il t'ait plu ! ici, à peine un souvenir :)

      Supprimer
    2. Merci !
      Catherine Grive

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Ce que vous avez aimé sur le blog...

La vie comme elle vient

D'entre les ogres

Lettres d'un mauvais élève

Il était trop de fois

L'enfant des livres