Frankie, quel cinĂ©ma ! đŸ“œ️

N’allez pas croire que Frankie fait du chiquĂ© : c’est mĂȘme tout le contraire.

Depuis la mort de ses parents, elle a Ă©tĂ© recueillie par sa tante Paulie, aussi fantasque qu’elle est elle-mĂȘme timide. Voire pire. Elle ne sourit plus, n’a envie de rien et ne sort plus de sa chambre.

Sa tante a dĂ©jĂ  Ă©chafaudĂ© mille plans pour la distraire mais Ă  chaque fois, c’est la catastrophe !

Mais il en faut beaucoup pour dĂ©courager cette tante : elle dĂ©cide de lui offrir un cadeau pour le moins original le jour de son anniversaire : un tournage sur un plateau (et bling ! Le titre est plus clair !). Mais dĂ©ception : il s’agit du tournage d’une publicitĂ© pour du jambon et Frankie va partager le rĂŽle avec un jeune garçon appelĂ© BeautĂ©, qui va bien finir par la faire sourire …

Accrochez-vous Ă  votre fauteuil car ce roman est un tourbillon de pĂ©ripĂ©ties ! DĂ©jĂ , ce sont les deux majordomes de la maison qui racontent avec un ton pince sans-rire des plus rigolos mais aussi une certaine dose de fatalisme face au volcan qu’est cette tante !

Je ne connaissais pas Marie Chartres dans ce registre-lĂ  et franchement, j’ai passĂ© un excellent moment de lecture : en filigrane, il y a beaucoup de sujets trĂšs sĂ©rieux abordĂ©s.

IllustrĂ© par Jean-Luc Englebert (j’ouvre la minute people : son compagnon dans la vraie vie), de façon assez classique, cela donne un contraste supplĂ©mentaire au ton de ce roman.

Un vent d’air frais que ce roman dans la morositĂ© ambiante !

Frankie, quel cinĂ©ma ! đŸ“œ️

Marie Chartres  

Jean-Luc Englebert

Ecole des loisirs

Coll. Neuf

Commentaires