Articles

Affichage des articles du avril, 2016

A dada sur mon bidet

Image
On connait tous la comptine, le petit sur les genoux et hop, c'est parti pour "A dada sur mon bidet". 
D'ailleurs, en page de garde, on vous donne tout un tas de recommandations, qui déjà donnent le ton de ce qui est à suivre...
Et franchement, quelle poilade ! Je vous mets au défi de pouvoir terminer la comptine en chantant de manière intelligible tant on se bidonne devant cette ré-interprétation !
Pourtant, ça commence bien puis ça "dégénère" rapidement. Imaginez un bois, un cheval et son chevalier en route sauf que le cheval en question il fait des pets, au grand dam des animaux rencontrés en chemin. Et quand ça part au trot puis au galop, le chevalier ne tient plus trop en selle. Inévitablement, il faut recommencer à la fin de la comptine : "encore !". De pets, on passe aux prouts puis au crottin, notre bidet n'en pouvant plus de se retenir....je vous fais grâce de la fin dont la chute est d'une dignité à toute épreuve. La quatrième de couv…

N'y pense plus, tout est bien

Image
L'alcool en aversion et pour cause ! La musique de Bob Dylan comme thérapie pour Martin. Dont une des chansons donne le titre de ce roman.
Voici deux des ingrédients essentiels du nouveau roman de Pascale Maret.
Martin Villebois-Maury a 13 ans lorsqu'il assiste au meurtre de sa mère, de sa grande sœur Laure et de son frère adoré Lucas par son père, un soir de "répit" dans l'ambiance familiale lourde, où les membres fêtent incrédules, l'annonce du père d'un voyage tant convoité aux Etats-Unis. C'est pourtant l'alcool qui va sauver Martin de la folie meurtrière de ce père, introuvable après bien des recherches. Les années qui suivent, Martin les vit dans une sorte de nébuleuse cauchemardesque : anorexie, cauchemars, aversion de l'alcool, manque de confiance en lui seront alors ses seuls compagnons. La majorité va lui permettre d'accéder aux archives familiales. Et là, un doute s'insinue. Il décide de partir à la recherche de ce père haï, san…

On n'est pas des moutons !

Image
Voici un titre qui fait tilt ! Une injonction qui, je l'avoue, me plait bien...
Il faut dire que la collection "Jamais trop tôt" de l'éditeur "La ville brûle" se distingue par son parti-pris bien salutaire de tordre le cou aux stéréotypes et préjugés de tout poil et ça décoiffe !
Ce nouvel album ne déroge pas à la règle et je trouve même qu'il va un peu plus loin dans la démarche : des animaux anthropomorphes revendiquent haut et fort leur liberté de penser, d'agir, de se déplacer, d'être différent, de vivre comme ils l'entendent ! 
Pas mal de correspondances entre le trait de caractère du-dit animal et son discours donnent au texte une force supplémentaire et jouent sur les jeux de mots induits.
Les couleurs toniques des illustrations de Claire Cantais renforcent l'esprit de revendication et en mettent du coup plein la figure. Les petits textes, sous forme d'assertions "Je ne suis pas..." un brin provocatrices de Yann Fastier, …

La nébuleuse Alma

Image
En tombant amoureuse de Robin, et pile poil le jour où Alma l'embrasse pour la première fois, elle perd l'amitié de sa meilleure amie Jade. Unies comme les doigts de la main depuis toutes petites, pour Alma, c'est la douche froide. Elle ne comprend pas la raison que lui invoque finalement son ex-amie : elle s'ennuie avec elle... Elle veut bien l'admettre, c'est vrai qu'elles sont différentes toutes les deux. Alma plutôt centrée sur elle-même et Jade très impliquée dans des combats humanitaires (SDF, Sans-papiers,...). Elle se dit au final qu'il doit bien y avoir autre chose...Robin va l'aider à y voir plus clair après bien des revirements et péripéties. Elle ne s'attendait vraiment pas à ce qu'elle va découvrir.
Comment dire ? J'ai souhaité lire ce roman car j'ai déjà beaucoup apprécié la plume assez pince sans-rire de Luc Blanvillain. Mais je dois dire que cette lecture m'a plutôt déçue. Certaines pages sont pleines de verve mais j…

Timide

Image
Voici un premier album d'une toute jeune et timide auteure-illustratrice Elodie Perrotin dont j'ai particulièrement aimé l'approche.
Une approche toute intimiste puisque le lecteur comprend d'emblée qu'elle parle d'elle-même.
D'une timidité qui vous tombe dessus comme une injustice (pourquoi moi ?), qui est de plus en plus vécue comme un handicap malgré les efforts surhumains et à peine perceptibles par les autres, pour essayer de la surmonter. Puis vient le temps de l'acceptation (je suis comme ça et puis c'est tout) et enfin l'envie de s'exprimer autrement par un autre talent, en l'occurrence le dessin.
C'est une approche dans laquelle nombre d'enfants et de grandes personnes pourront se reconnaître. Les mots sont simples, les situations bien posées, en toute humilité. Le texte est de plus très bien mis en valeur par le travail graphique et le travail éditorial sur l'objet.

Presque un jeu de cache-cache comme pour mieux visualis…

La promesse de Mirto

Image
...ou comment un premier humain refusa de tuer l'animal.
Je suis très attachée à la collection Trimestre. Et elle est de retour avec ce numéro 12.

Et en plus, après Trimestre Documentaires, la collection Trimestre s'agrandit ! 
Avec Trimestre pour les petits et Trimestre Premières lectures (dont un des titres me plait tout particulièrement, forcément).
Ce nouveau numéro de Trimestre Les récits illustrés (que j'ai quasiment tous chroniqués )  aborde le respect de la nature telle que cette décision aurait pu changer la face du monde.
D'un récit initiatique à un récit écologique...
Mirto atteint l'âge de sept ans, celui où il doit entrer dans l'âge adulte. Cela passe par un arc et des flèches. Et montrer sa bravoure en tuant les animaux pour la survie du clan. Mirto le sent d'emblée. Ce n'est pas pour lui. Et quand il voit agoniser la première marmotte dans laquelle il n'a même pas voulu planter sa flèche, sa décision est prise. Il ne tuera point. Il se nour…

Et si on accueillait l'autre ?

Image
Trois albums indispensables en écho avec l'accueil de l'autre.
Avec trois brins de laine (on peut refaire le monde) : cet album est inspiré d'une histoire vraie, celle d'une famille qui fuit la dictature pour la liberté. Beaucoup d'espoir dans cet exil. Mais très vite, le désenchantement. Ce nouveau pays n'a que l'illusion de la liberté. Tout y est uniforme. Partout les mêmes couleurs, les mêmes formes. Tout est gris, monotone et triste. Mais il vient une idée à la maman : elle détricote les pulls de la même couleur de la maison et en re-tricotent d'autres avec beaucoup d'imagination. De fil en aiguille, la maille à l'endroit et celle à l'envers fait des émules dans la ville pour un monde plein de diversité.Voilà une façon bien ancrée dans le réel de changer le monde qui m'a séduite, plus par le texte que par les illustrations, au graphisme particulier, entremêlé de motifs géométriques rappelant le tissu et les points de tricot. Le texte,…

Sauveur & fils Saison 1

Image
Il y a des romans, vous êtes tristes de les avoir déjà terminés tant vous y êtes chez vous.
Le dernier roman tout juste sorti de Marie-Aude Murail m'a donné ce sentiment d'abandon et je me sens depuis orpheline de lecture.
Et la saison 2, je l'attends déjà.

Sauveur Saint-Yves est antillais. Il est veuf. Et psychologue. Nul n'est parfait.  Il est aussi le papa du petit Lazare, 8 ans, plein de vie, très autonome. Et pour cause : son papa s'occupe des autres bien plus que de lui, enfin, il s'en occupe, mais à sa façon, très préoccupé des problèmes de ses patients.
On croise dans ce roman des cabossés de la vie, hauts en couleur, avec des vrais problèmes, souvent graves, d'autres moins. Dans certains cas, Sauveur-au prénom prédestiné-est davantage un médiateur familial, dans d'autres, son rôle est primordial pour dénouer les angoisses ou les non-dits de ses jeunes patients, en se coltinant leurs parents ou leur entourage proche. Toujours bienveillant, d'une …

Petites lectures mais grandes émotions

Image
Des "petites" lectures, j'en lis beaucoup aussi... Celles-ci, je les ai trouvées particulièrement chouettes !


La vie volée de Becca Pie d'Alice Butaud : Becca est une pie, heureuse de l'être même si elle trouve que sa famille pie est un peu bruyante. Jusqu'au jour où elle est devenue assez grande pour commencer à voler (au sens de dérober et pas de ses propres ailes, quoique...) comme toute pie qui se respecte. On lui fait donc prendre des cours. Malgré sa bonne volonté, Becca n'y arrive pas. Ce n'est pas son truc. Elle s'excuse même de ses larcins auprès des volés, c'est dire. Ce qu'elle veut devenir dans la vie, c'est...pompière ! Un événement va lui permettre de dévoiler à sa famille son souhait le plus profond...Une famille qui saura l'accepter avec intelligence.
Voilà une lecture bien menée sur le droit à la différence quand le chemin est tout tracé. Il en faut alors du courage pour aller contre ce déterminisme et surtout ne pas …

Aujourd'hui, Amos

Image
Amos et le pays noir, publié en février 2009, a été l'un de mes premiers coups de cœur marquants de ma toute nouvelle vie de "spécialiste" en littérature jeunesse.  Il y a eu Amos et les pissenlits et Amos et les jours de pluie parus en 2011, petits leporellos pleins de délicatesse, chez Autrement jeunesse, maison d'édition malheureusement aujourd'hui disparue. Alors quand Amos a refait son apparition cette année, cette fois chez Grasset jeunesse, quelle impatience de le lire à nouveau ! 


Et vraiment quel délice, quel régal, quel bonheur que ce petit livre : Aujourd'hui, Amos.
Amos, c'est ce petit koala rouge et bleu. Et aujourd'hui, le lecteur suit sa journée, une journée remplie de ces petit riens qui sont une plongée dans le goût du bonheur. Pour les fixer, Amos écrit ces instants fugaces dans son petit carnet qui ne le quitte jamais, avec infiniment de poésie.
Et au lecteur de prendre le temps de savourer ces petits tableaux tout en rondeur, tout en do…

Humour décapant et éloge de la lecture !

Image
Voici deux nouveautés, deux albums, drôles à souhait ! De l'excellente maison d'édition Didier jeunesse
Une bonne pincée d'humour et lecture toujours...




Papa qui lit est un concentré de bonne humeur familiale : repas tout juste terminé, cette fois, c'est papa qui prend les choses en main. La marmaille de la maisonnée composée de trois enfants (dont le narrateur de l'histoire) est priée de se dépêcher. Papa va lire l'histoire du soir ! Seulement son choix des poèmes de Victor Hugo ne fait pas du tout l'unanimité. Et à chacun de donner son grain de sel sur le choix du livre à lire...et là, c'est une sacrée gageure de mettre tout le monde d'accord ! ça discute, ça argumente, ça se chamaille, bref, ça vit ! Un coup de téléphone plus tard et c'est maman qui prend les choses en main et là, ça ne traîne pas: tout le monde au lit, histoire ou pas !
Voici un album de Rémi Chaurand très vitaminé qui rappellera bien du vécu à toute famille...où on lit des hist…

Le domaine

Image
Un remake des Oiseaux d'Hitchcock ?
Pas vraiment mais un roman qui vous prend aux tripes.

Gabriel est plutôt un solitaire, spécialiste amateur en ornithologie. Une passion de la nature qui sied à merveille à son caractère, que lui a légué son défunt père. Cet été-là, sa mère a trouvé un travail dans un château "Le domaine" pour deux mois, bien payé. Elle a réussi à faire accepter que son fils puisse l'accompagner avec discrétion. Dès leur arrivée, le malaise s'installe. Surtout pour le jeune homme. Cette famille bourgeoise l'indispose, l'angoisse même. Heureusement, la nature environnante lui offre un abri salutaire.
Jusqu'à ce qu'arrivent les jeunes de la maison. Des cousins et cousines complices, fiers et méprisants. Gabriel va essayer de s'intégrer. Seulement, parmi eux, se trouve l'énigmatique Eléonore. Il ne va plus rien contrôler de ses pulsions...

Un roman en trois parties qui va crescendo, différent des autres thrillers de l'auteur…

Appli coup de cœur #17 : Wuwu & Co

Image
Voici une application absolument époustouflante !  Elle vient de remporter le Bologna Ragazzi Digital Award, catégorie fiction

Il s'agit d'une histoire interactive magique puisque texte et incursion dans l'histoire par un procédé de rotation à 360° se mêlent. Le support numérique se met alors au service du récit pour que le lecteur le vive à part entière. Comme une sorte de fenêtre intérieure et extérieure.
Il fait froid : Wuwu est ses amis se réfugient dans la petite maison rouge de la forêt. A chaque personnage une histoire différente : cinq façons d'utiliser la tablette, en la secouant, en criant, en l'orientant, en utilisant la caméra,...et retour à l'histoire lorsque le petit lecteur a bien aidé le personnage. On apprend alors à utiliser la tablette et ses fonctionnalités, on part directement dans l'univers comme si on y était. Les sons et la voix du narrateur sont de très bonne qualité, le graphisme est soigné : une incursion dans le numérique très novat…