Tu t'appelles qui ?

Tout est dans le titre : une recherche de son identité.
Comment trouver son nom quand on ne le connait pas ?
C'est ce qui arrive à un jeune enfant. Alors il part pour le rechercher. Il interroge les minéraux, les éléments naturels et les animaux qu'il croise. Mais aucun d'eux ne peut le nommer. C'est sur un banc dans une ville qui lui fait peur qu'il va trouver son identité dans l'altérité, un autre que lui-même et ensemble ils vont se re-connaître et se nommer dans un jeu subtil de masculin/féminin.

Voici un album atypique, qui invite à une introspection de l'ordre du rêve et qui laisse une empreinte quasi-originelle. Le lecteur se laisse porter par ce qui est dit et a le sentiment de revenir à l'essentiel.

Le remarquable réside dans les illustrations (mais s'agit-il encore d'illustrations ?) de Françoise Pétrovitch, dont c'est le premier album jeunesse : des tableaux pour la plupart travaillés à partir de taches diluées à l'eau, d'encre de chine ou en superposition, avec des couleurs vives, et des visages surtout surprenants de beauté et en transparence qu'on pourrait presque prendre entre nos mains avec tendresse tant leur relief est palpable.

Un album très original, inclassable, remarquable qui fait partie de la singulière collection Les Décadrés.


Tu t'appelles qui ?
Claudine Galéa
Françoise Pétrovitch
Thierry Magnier

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

16 nuances de première fois

Le jour de l'âge de raison

Jusqu'ici, tout va bien

Les optimistes meurent en premier

Les petits amis de la nuit