Miranda

"A Hermossillo, quand on marche au milieu des arbres, on le fait en silence et les oreilles bien ouvertes, parce qu'ici chaque petit bruit cache une histoire. 
Ecoute."

Je commence délibérément par citer la fin de l'album...

Voici une légende espagnole, celle de Miranda et de sa soif d'apprendre tant est si bien que sa tête grossit à vue d’œil et qu'il devient impossible à la petite fille de bouger. Le corollaire de ce savoir envahissant, c'est la solitude, voire même un total déni de la vie alentour et des autres.

Un jour pourtant, au contact d'une voisine bien plus futée (oh la fameuse recette de tortilla !) Miranda sort de son silence et déverse tout ce savoir emmagasiné afin de le partager car là est bien l'essentiel.

Un petit album carré, très soigné et qu'on a envie de relire plusieurs fois : il nous dit l'importance de la transmission renforcé par sa langue métaphorique, bucolique, poétique et même philosophique. Il n'en demeure pas moins accessible pour les enfants grâce à l'énumération des jours de la semaine surlignés de rouge comme pour bien permettre le repérage dans le temps et pour situer cet album du côté du conte. Le parallèle constant avec la nature et ses trésors nous ramène à la petitesse de notre condition humaine.

Les illustrations aux mille détails, aux couleurs profondes et tranchées, au style enfantin renforcent de manière très séduisante le mystère de ce qui nous est dit là en filigrane : que les histoires vivent par-devers nous, qu'elles se partagent pour le bien commun et qu'elles nous nourrissent.

Un album très original que j'ai mis un peu de temps à apprivoiser mais qui restera précieux à mes yeux. J'aime tout particulièrement cette dernière phrase que j'ai cité en début de cette chronique et la musique qui émane de cet album.

51 ème album/100 pour le Challenge je lis aussi des albums 2016

Miranda
Lisa Biggi
Leticia Esteban
La Palissade

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

La vie comme elle vient

Lettres d'un mauvais élève

D'entre les ogres

Il était trop de fois

L'enfant des livres