Jan

Jan, ce sont des poings serrés prêts à dégainer, un bagou irrésistible, des réponses à tout, un sens de la répartie à toute épreuve mais surtout un COEUR gros comme ça.

Cette gamine de 11 ans avec son franc-parler bancal et imagé, sa logique implacable et sa volonté de fer, je l'ai aimée de suite. 

Faut pas la mener par le bout du nez dans la cour de l'école.
Faut pas la mener par le bout du nez tout court.

Elle a un regard d'une lucidité et d'une maturité incroyables sur ses parents à la dérive, dont le couple bat de l'aile à cause du chômage et de l'alcoolisme du père, une mère qui fait ce qu'elle peut et elle, Jan, qui protège son petit frère de 9 ans plus que tout parce que lui, elle ne peut pas être sans. Elle la guerrière, c'est comme ainsi dire sa seule "faiblesse".

On perçoit d'emblée la fragilité de cette famille pour laquelle  un malheureux concours de circonstances qui s'enchainent trop vite va faire basculer dans l'aide sociale à l'enfance.

Sous couvert d'un langage au vocabulaire chahuté et à la syntaxe à l'envers, charmant du reste et très drôle, l'auteure insuffle à ce roman une dimension sociale très forte et tellement réaliste.
Jan, c'est ça : un décodeur à elle toute seule, un révélateur de nos dérives. Et elle n'y va pas par le dos de la cuillère !

C'est un roman qui m'a serré le cœur,  qui montre à quel point l'amour ne se décide pas et que toutes les bonnes intentions du monde ne sont pas forcément les meilleures.

Sur fond cinématographique, à travers l'identification de Jan à Antoine Doisnel, le héros des 400 coups de François Truffaut, et qui sert de fil rouge au récit et qu'on redécouvre sous ce regard magnifique (merci au professeur de français !) , ce roman emporte le lecteur dans son sillage comme un tourbillon avec une fin grande ouverte et ça, j'ai trouvé ça chouette pour une fois.

Une page à écrire, un grand espace de liberté, sans entraves, sans contraintes. 
Je ne suis pas prête d'oublier ce personnage dans ses 400 coups à elle.

Retrouvez l'avis de :
Jan
Claudine Desmarteau
Thierry Magnier 

Existe en version numérique

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Ce que vous avez aimé sur le blog...

16 nuances de première fois

Le jour de l'âge de raison

Jusqu'ici, tout va bien

Les petits amis de la nuit

Coup de cœur numérique #34 : Tip Tap mon imagier interactif