Lever de rideau sur Terezin

Victor Steiner est un dramaturge de théâtre qui collectionne les succès sur la scène parisienne. Mais il est juif. Il se terre dans un petit appartement avec pour seule compagnie l'écriture, en attendant des jours meilleurs. Ce soir-là, il ne résiste pas à l'envie d'aller voir la première du Soulier de Satin à la Comédie Française. Une imprudence de sa part au retour dans les rues de Paris et il est arrêté. 
Il se retrouve dans un wagon à bestiaux où les rumeurs les plus folles circulent. Finalement, en pleine nuit, il est conduit dans un autre train pour la ville de Terezin et son camp réservé aux intellectuels. Là un drôle de destin l'attend : un des hauts-gradés du camp, admiratif de ses œuvres, lui commande une pièce de théâtre sur la période de Louis XIV et Molière lui-même Cette pièce sera jouée à Prague lors de la venue de la Croix-Rouge. On est en guerre et la guerre se joue sur tous les fronts. Victor découvre alors la tyrannie des nazis, leur cruauté, leur manipulation. Il ne peut pas refuser. Le réseau de résistance du camp le contacte alors pour lui imposer aussi leurs exigences : la représentation servira de couverture pour l'évasion des comédiens...

Voici un roman mené tambour battant et qui nous fait découvrir la vie des camps de concentration sous un autre angle. S'ajoute aussi la confrontation entre art et liberté. On avale les pages sans crier gare, on se prend d'affection pour tous les personnages, on tremble pour eux. Seul regret : la fin trop ouverte à mon goût, même si l'auteur s'en défend dans la postface. Postface qui indique que ce tome est dans la lignée du second "Swing à Berlin", que j'ai lu cet été et que j'ai beaucoup apprécié aussi. De mon point de vue, cette précision est inutile tant ce tome peut se lire indépendamment du précédent. Je l'ai d'ailleurs trouvé beaucoup plus abouti. Mais une déception : si proposer la pièce de théâtre à la fin de l'ouvrage est une excellente idée, j'avoue ne pas être arrivée à la lire...Dommage.

Un roman très intéressant et très bien documenté.

Existe aussi en version numérique

Lever de rideau sur Terezin
Christophe Lambert
Bayard

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Arbre

La petite fille qui inventait des histoires

La princesse de l'aube

Ma grand-mère est une terreur

Les extraordinaires aventures du géant Atlas