Le garçon au chien parlant/La fille qui parle à la mer

Vraiment, cette collection Boomerang vaut qu'on s'y attarde.

Dans ce titre, n'allez pas croire qu'on oppose une fille à un garçon ou le contraire.


C'est d'une belle rencontre qu'il s'agit malgré ce qu'il y a de pesant en arrière-plan. De mon point de vue, c'est là toute la réussite de ce texte : se focaliser sur cette belle rencontre entre une petite fille et un jeune garçon.

Oyana n'a jamais vu la mer. Elle lui parle, apprend à nager seule et s'y sent chez elle. Comme avec les chevaux. Oyana s'apprête à partir sur un bateau avec des immigrants. La traversée sera rude. Mais la mer est son alliée. Elle le sait. Elle sera la seule survivante. 

C'est ce jeune garçon qui la trouve avec son chien sur la plage. Ils vont la ramener chez eux. S'apprivoiser au fil des jours. Regarder vers l'avant et pas le passé. Oyana le sait, le sent. Ça vaut mieux comme ça. 

C'est une histoire pleine de tact que nous livre là Claudine Galéa. Sur fond de drame de société, elle ne garde que la beauté et la pureté des rencontres d'enfants.

J'apprécie beaucoup cette auteure, notamment pour ses pièces de théâtre pour la jeunesse, et en particulier pour cet album, qui est une pure merveille, et l'un des tout premiers billets de ce blog. Il en existe aussi une pièce de théâtre magnifique : "Après grand, c'est comment ? " publiée par Espaces 34 en mars 2013 et que je vous recommande vivement.

Un texte lumineux et sensible, empreint de grande liberté et de respect.

Ce titre est le dernier lu dans le cadre du Prix Tam-Tam j'aime lire 2015.

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Arbre

La petite fille qui inventait des histoires

La princesse de l'aube

Ma grand-mère est une terreur

Les extraordinaires aventures du géant Atlas