Là où naissent les nuages

"Là où naissent les nuages", c'est au fin fond de la Mongolie. Et c'est là que va naître une Amélia différente.
Pourtant, ce type de voyage, c'est pas vraiment son truc à Amélia. Elle comble le vide en elle en mangeant à longueur de temps des sucreries. C'est plus fort qu'elle. Et elle ne sait pas pourquoi. Fille unique dans une famille très aisée sans problème : un père chirurgien, qu'elle admire pour son aisance sociale. Une mère avocate, qu'elle admire aussi mais d'une autre façon. Elle reste énigmatique à ses yeux. Trop lisse. 
Ce type de voyage, c'est plutôt le truc de sa mère. Dans sa jeunesse et au début du mariage avec son père, elle a embarqué son couple dans des aventures humanitaires, dont une en Mongolie. Un beau matin, une lettre de l'Association qu'elle aide toujours financièrement arrive. La famille décide de s'y rendre durant leurs congés d'été. Mais un imprévu de taille de dernière minute et ses parents sont forcés de rester. Amélia part donc seule. Et là, c'est le grand saut. Elle va se retrouver dans un autre monde, à mille lieux de ce qu'elle pouvait imaginer. Elle va devoir prendre beaucoup sur elle : travailler dans une association qui oeuvre pour des enfants en grande difficulté, c'est déstabilisant pour la jeune fille. Elle va finalement apprendre beaucoup sur elle-même mais surtout sur le passé de sa propre mère et peut-être sur le mystère de sa naissance.

Sur le coup, j'ai vu venir l'intrigue à grands pas. Je me suis dis, non, pas ça. Mais... Annelise Heurtier a su donner à cette histoire une autre dimension. Certes, on peut parler de roman initiatique. Mais cette histoire va plus loin que cela pour moi. Elle montre que dans la vie, on fait des choix, qu'ils nous façonnent, mais qu'on renonce aussi à d'autres par compromis, par confort personnel, par les circonstances. Amélia apprend à ne pas juger sa mère. Elle essaie de comprendre. Difficile à son retour de la revoir. Elle qui a perçu tant de choses durant son voyage sans qu'on lui apporte des réponses. Peut-être s'est- elle trompée. Elle a la conscience aiguë qu'elle a le pouvoir de provoquer un tsunami familial. Ce voyage l'a changée. 

J'ai beaucoup aimé l'écriture : sobre, efficace, profonde. Par moments, lorsque les émotions de la jeune fille sont trop fortes, il n'y a plus de ponctuation. Les mots arrivent à la suite. Vite. Trop vite. Ce procédé met le lecteur dans une position d'acteur de sa lecture. Il la vit. Ce roman décrit également très bien les sentiments contradictoires d'Amélia, son évolution, ses doutes, ses craintes mais aussi la confiance en elle qui arrive. Elle m'a par moments épatée. Et j'ai trouvé l'ouverture de la fin très belle, pas convenue du tout, moi qui avait craint cet aspect au début de la lecture. C'est à la fois un voyage intérieur, la découverte d'un pays magnifiquement bien rendue, et la re-naissance d'une jeune fille qui décide de prendre sa vie en main. Adulte. 

De la même auteure, chez le même éditeur, j'avais aimé Sweet Sixteen.

Retrouvez les avis de La littérature de jeunesse de Judith et Sophie et de Le tiroir à histoires

Et un très gentil mot de l'auteure sur ma chronique. Merci, vraiment.

Là où naissent les nuages
Annelise Heurtier
Casterman

Commentaires

  1. J'ai souvent rencontré ce bouquin. Rien que le titre me donne envie de le lire.
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Albums impertinents !

Méli-Noël #1 : La parade de Noël

Méli-Noël #2 : Petites merveilles !

Méli-Noël #5 : Des livres pour les petits

La vache de la brique de lait