A l'ombre de l'oubli

Violette et Arnaud : deux adolescents de 17 ans unis comme les doigts de la main depuis la classe de cinquième, mais cette année de terminale, leurs sentiments glissent vers autre chose...
Violette, blogueuse férue de poésie participe également à un forum d'écriture, Pen Touch. Elle va y faire la connaissance virtuelle d'Ahriman, un homme plus âgé, riche et chic. Il la complimente sur son écriture très régulièrement. Violette est persuadée que ses conseils font évoluer son écriture, alors qu'Arnaud le déteste. Tout va va basculer pour la jeune fille lors d'une soirée du forum organisée à Paris. Elle loge chez Ahriman, qui va abuser d'elle...Il y aura la Violette d'avant et celle d'après. Une descente aux enfers pour la jeune fille qui aura bien du mal à mettre des mots sur ce qu'elle a vécu. Mais la force de l'amour d'Arnaud va lui donner le courage d'affronter cette "honte".

Ce roman est à double voix : pas une alternance mais un va-et-vient entre celle d'Arnaud et celle de  Violette. Je me suis beaucoup attachée à Arnaud dès le début : c'est un garçon franc et lucide. Violette, je l'ai trouvée un peu futile à première vue. Ce qu'elle a vécu la transforme terriblement : un brouillard, le néant puis les souvenirs qui affluent. La parole qu'elle accepte enfin de livrer à Arnaud la délivre. Le processus a mis beaucoup de temps. L'envie de vivre à nouveau la cueille en allant au bout de sa démarche grâce à Arnaud. Je l'ai trouvée alors bouleversante de sincérité.

D''un roman léger au départ, l'auteur fait monter la tension crescendo avec un beau portrait de jeunes livrés à eux-mêmes car les adultes brillent par leur absence. 
C'est un roman qui nous dit aussi de faire attention à nos enfants même s'il ont grandi. C'est d'ailleurs le cri de Violette.

L'auteur est bibliothécaire et c'est son troisième roman après "16 ans et des poussières" (2009) et "Ma vie océan" (2012) au Seuil.

L'ombre de l'oubli
Mireille Disdero
Seuil

Commentaires

  1. Bonjour,
    Je vous remercie d'avoir lu ce roman et d'avoir écrit une chronique à son sujet. Il m'est arrivé la même chose qu'à vous, mais en l'écrivant : je me suis tout de suite attaché à Arnaud.

    RépondreSupprimer
  2. ouh que j'ai envie de le lire ! merci du conseil Pépita !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Coup de cœur numérique #32 : Application Les incos

Tohu Bohu

Calpurnia et Travis

Envole-moi

Escargots à gogo