Les ados face au handicap

Le hasard de mes choix de lecture du moment ont fait que deux romans qui parlent du handicap chez les adolescents se sont trouvés en même temps sur ma pile. J'ai déjà parlé des enfants face au handicap  et avec des adolescents, cette thématique exacerbe la souffrance liée à cette situation.

Le premier, "Mary Lou ", est un coup de cœur : j'ai d'abord été attirée par la couverture très bucolique. Adam et Mary-Lou se connaissent depuis longtemps. Ils ont passé du temps enfants en vacances, dans les maisons familiales. Des familles cabossées aussi. De très beaux paysages de Suède au bord d'un lac. Jusqu'à l'accident de Mary-Lou qui la rend paralysée. Puis, plus de contact pendant trois ans. Ils se retrouvent par hasard dans la rue. Ils ont quinze ans. Adam va passer quelque temps dans la maison de son père, au bord du lac. Pour dessiner. Pour être seul. Vivre avec la nature. Il invite donc naturellement Mary-Lou, qui finit par accepter. Ils vont donc se retrouver mais plus rien n'est comme avant. Mary-Lou n'accepte pas son handicap et Adam n'accepte pas sa révolte contre elle-même et les autres. Ils vont finalement apprendre à s'apprécier à nouveau, vont vivre une belle parenthèse et repartir dans leur vie respective.

Si j'ai trouvé le début du roman long à démarrer (un peu fastidieux la description de la solitude d'Adam à travers tous ses gestes quotidiens !), le roman prend peu à peu de l'épaisseur pour s'attacher à l'essentiel : les retrouvailles de deux adolescents qui se sont quittés enfants dans des circonstances douloureuses. Ils vont beaucoup apprendre l'un de l'autre, s'épauler avec beaucoup d'humilité, vivre au contact de cette nature qui va beaucoup leur apporter en comblant leurs manques. Ils vont confronter leurs idées sur la vie, avec beaucoup de philosophie : ils pressentent que la marche vers leur vie d'adulte se joue là, maintenant. Cette parenthèse les y prépare.

C'est un roman d'une grande sensibilité, sur l'amitié d'une fille et d'un garçon, sur leur complicité retrouvée même si elle est différente. Mary-Lou avait besoin de ce temps pour accepter son handicap et Adam pour répondre aux questions du passé...même si certaines restent sans réponse. On garde longtemps une empreinte de la lecture de ce roman.

Biographie de l'auteur
Stefan Casta est journaliste et a reçu le prestigieux prix Auguste en 1999 et le prix Nils Holgerson en 2000, ainsi que le prix Astrid Lindgren en 2002 pour l'ensemble de son oeuvre. Il dit lui-même que Mary Lou est son préféré parmi ses romans.


"Liber et Maud" parle aussi du handicap d'une jeune fille, suite à un accident, elle devient aveugle. La nuit noire pour elle, au sens propre comme au figuré. Liber, 16 ans, est dans sa classe et refuse de la laisser tomber. Il a toujours été amoureux d'elle. Mais Maud est une jeune fille bien émancipée à beaucoup d'égards. Il va donc la prendre sous son aile, pour la sortir de son isolement. Une obsession pour lui : faire l'amour avec Maud. Au prix de beaucoup de souffrances pour lui...Je t'aime, moi non plus pourrait être le leitmotiv de ce roman. J'ai davantage accroché sur la fin, quoique la fin en elle-même m'a laissée plus que perplexe. On se dit très vite que cette relation va détruire Liber bien plus que Maud, qui elle, n'a rien à perdre....mais pourtant tant à gagner. On comprend aussi son angoisse à s'engager dans une relation : elle a tellement peur d'emmener l'autre dans sa noirceur. L'auteur décrit là des liens entre deux adolescents complexes faite d'amitié, d'amour, de dépendance, de haine, de ressentiment, de désespoir. On a mal pour eux et on leur souhaite bonne chance.

Biographie de l'auteur 

L'avis de Dorota  ici

Deux très bons romans forts et convaincants.

Mary-Lou
Stefan Casta
Editions Thierry Magnier

Liber et Maud
Nadia Marfaing
Ecole des Loisirs
Collection Médium  
 

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

16 nuances de première fois

Le jour de l'âge de raison

Jusqu'ici, tout va bien

Les optimistes meurent en premier

Les petits amis de la nuit