Lettres d'un mauvais élève

Un mauvais élève, collégien, adresse sept lettres.
Sept lettres vibrantes d'indignation.
Sept lettres qui accusent et qui montrent du doigt l'engrenage infernal de sa situation de mauvais élève et toute une chaîne de culpabilité, de malentendus, d'incompréhension.

Des lettres qui de prime abord mettent le lecteur assez mal à l'aise. Et puis il y a la sixième lettre, celle à sa petite sœur qui lui enjoint de ne pas prendre le même chemin, une lettre très émouvante. Et puis, surtout cette dernière lettre adressée à une institutrice qui l'a tant aidé plus petit. La seule vraiment écrite de sa main, avec ses fautes, ses tournures phonétiques et tellement de détresse. Une bouteille à la mer. Là , le lecteur comprend et lui aussi est du coup pris d'indignation et se remet à lire à-rebours ces lettres avec un autre élément de compréhension. C'est toute la force de ce plaidoyer.

Pourquoi être laissé sur la touche ? Pourquoi tant de souffrance ? Comment l'école peut-elle fabriquer autant de laissés pour compte ? ...Des questions encore sans réponse.

Gaia Guasti signe là des pages essentielles sur la défaite du système éducatif et qu'elle a pu observer de très près.

Un roman court et percutant qui fait réfléchir et invite à plus de tolérance envers ces élèves dont le système ne permet pas de leur donner aussi une place. Une place légitime.


Lettres d'un mauvais élève
Gaia Guasti
Thierry Magnier
Petite poche

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

La petite fille qui inventait des histoires

Arbre

Ribambelle

La princesse de l'aube

Ma grand-mère est une terreur