Pages

vendredi 29 janvier 2016

Panique au village des crottes de nez !

Sympathiques ces crottes de nez, non ?
En tous cas, après la lecture de cet album désopilant, vous ne pourrez plus vous curer le nez comme avant !

Imaginez un petit village tranquille où on se la coule douce dans les maisons-nez. On y fait la connaissance d'une petite famille-nez bien sympathique à qui on a envie immédiatement de serrer la pince.

Mais un jour, on retrouve Papy Boulette complètement effondré !  Sa maison-nez a été complètement saccagée et sa famille emportée !

Et qui a fait le coup ?
Un doigt bien sûr ! (Je vous le disais, se curer le nez, non, non, non plus possible ...).

Et franchement, devant la mine de ce pauvre papy, on compatit.

Notre famille-nez préfère alors s'en aller, on ne sait jamais : et si le doigt revenait ? Elle se met en quête d'une autre maison, aidée en cela par un agent immobilier crotte de nez aux dents longues. Mais ce qu'il propose (et pourtant il y a le choix !) ne leur convient guère. Ce n'est pas le coup de cœur ...sauf peut-être ...

A vous d'aller découvrir la fin.

Un album délicieusement drôle, qui déclenche l'hilarité, et qui est un vrai bonheur à raconter tant il renouvelle le genre du scatologique avec bonne humeur.

6ème album/100 pour le Challenge je lis aussi des albums 2016

Retrouvez l'avis du Tiroir à histoires

Panique au village des crottes de nez !
Mrzyk & Moriceau
Les fourmis rouges

mercredi 27 janvier 2016

Lever de rideau sur Terezin

Victor Steiner est un dramaturge de théâtre qui collectionne les succès sur la scène parisienne. Mais il est juif. Il se terre dans un petit appartement avec pour seule compagnie l'écriture, en attendant des jours meilleurs. Ce soir-là, il ne résiste pas à l'envie d'aller voir la première du Soulier de Satin à la Comédie Française. Une imprudence de sa part au retour dans les rues de Paris et il est arrêté. 
Il se retrouve dans un wagon à bestiaux où les rumeurs les plus folles circulent. Finalement, en pleine nuit, il est conduit dans un autre train pour la ville de Terezin et son camp réservé aux intellectuels. Là un drôle de destin l'attend : un des hauts-gradés du camp, admiratif de ses œuvres, lui commande une pièce de théâtre sur la période de Louis XIV et Molière lui-même Cette pièce sera jouée à Prague lors de la venue de la Croix-Rouge. On est en guerre et la guerre se joue sur tous les fronts. Victor découvre alors la tyrannie des nazis, leur cruauté, leur manipulation. Il ne peut pas refuser. Le réseau de résistance du camp le contacte alors pour lui imposer aussi leurs exigences : la représentation servira de couverture pour l'évasion des comédiens...

Voici un roman mené tambour battant et qui nous fait découvrir la vie des camps de concentration sous un autre angle. S'ajoute aussi la confrontation entre art et liberté. On avale les pages sans crier gare, on se prend d'affection pour tous les personnages, on tremble pour eux. Seul regret : la fin trop ouverte à mon goût, même si l'auteur s'en défend dans la postface. Postface qui indique que ce tome est dans la lignée du second "Swing à Berlin", que j'ai lu cet été et que j'ai beaucoup apprécié aussi. De mon point de vue, cette précision est inutile tant ce tome peut se lire indépendamment du précédent. Je l'ai d'ailleurs trouvé beaucoup plus abouti. Mais une déception : si proposer la pièce de théâtre à la fin de l'ouvrage est une excellente idée, j'avoue ne pas être arrivée à la lire...Dommage.

Un roman très intéressant et très bien documenté.

Existe aussi en version numérique

Lever de rideau sur Terezin
Christophe Lambert
Bayard

lundi 25 janvier 2016

Paloma et le vaste monde

Cet album a remporté la Pépite Album au Salon du livre de jeunesse de Montreuil en 2015.

J'avoue que bien des albums en lice avaient ma préférence mais force est de constater que cette pépite est largement méritée.

Déjà la couverture et le format donnent le ton.

Trois visages, trois sœurs : Santa Maria, Paloma et Rubéole.
Elles nous sont présentées tour à tour ainsi que le prénom et le surnom qui se rattachent à chacune. Elles vivent à Camerone, rue du Capitole, avec leur mère, dans un petit appartement. Presque recluses dans ce quartier qui se suffit à lui-même. Pourtant, les collines au loin ont un goût d'interdit.

Très vite, la lumière est faite sur la deuxième : Paloma, ou Colombe en espagnol. Elle collectionne les boules à neige, rapportées par leur père, aviateur disparu. Paloma, elle, rêve d'ailleurs : parcourir le monde, en vrai, pas par procuration dans ces boules à la vie factice et éphémère. 

Seulement, la mère ne veut pas. Elle a peur de la perdre. Jusqu'au jour où elle comprend qu'elle ne pourra pas lutter longtemps contre cet appel. Paloma va pouvoir réaliser son rêve ...et parcourir le vaste monde ...

La narration de cet album est portée par des illustrations sublimes mais plus encore par l'alternance des double-pages grises et colorées. Cela renforce l'effet ambivalent de l'emprise et de l'amour de la mère vis-à-vis de ses filles. Le gris qui rappelle le quotidien et la couleur presque exotique symbolisant l'amour de la vie. Certaines pages sont à couper le souffle dans ce qu'elle donne à comprendre de ce déchirement.

Une certaine lenteur s'en dégage comme pour mieux s'imprégner de cette attente et de cette langueur, mais aussi de cette soif de liberté. 

On sort de cette lecture presque étourdi, le cœur lourd et léger à la fois.  
Et c'est encore plus fort quand on le lit à haute voix.

Un album qui mérite le qualificatif de remarquable.

Coup de cœur ! 

5ème album/100 pour le Challenge je lis aussi des albums 2016

Paloma ou le vaste monde
Véronique Ovaldé et Jeanne Detallante
Actes sud junior

vendredi 22 janvier 2016

Bluebird

"Nous, on voyait les choses en bleu, et voir la vie en bleu, c'est la voir telle qu'elle est, tout entière." p.8.

Un roman d'une force rare...

Du bleu et du blues...

Sur fond de ségrégation raciale dans les Etats-Unis des années 1940, on fait la connaissance de Minnie, sacré petit bout de femme, la musique chevillée au corps et un enthousiasme mêlé d'insouciance. Mais une passion viscérale pour la musique et l'amour de la vie.



En compagnie de son père, guitariste hors pair qui lui a transmis les chants des champs de coton, ceux de tout un peuple, elle arpente les routes du Delta jusqu'à ce que la folie des hommes la rattrape. C'est l'époque du Ku Klux Clan et de Jim Crow, dans cette plantation où la halte va révéler bien plus que les apparences.

Mais sur cette route, elle a eu le temps de rencontrer Elwyn, un jeune irlandais qui n'aura de cesse de retrouver sa "Bluebird", partie pour Chicago, le cœur gros mais l'envie de devenir quelqu'un. Le destin va quelque peu l'aider à réaliser ce rêve.

Un roman au souffle historique enivrant, très bien écrit, avec des personnages hauts en couleur, de ceux dont on se dit qu'ils ont vraiment existé.

Une fresque humaine remarquable de dignité, de solidarité, de passion au sens large et d'amour.

Je suis sortie de cette lecture le soleil au cœur et des musiques plein la tête.

De mon point de vue, il s'agit là du roman le plus abouti de cet auteur dont j'avais déjà lu le premier roman ( le Grillon : récit d'un enfant pirate) mais lâché le second (Les sandales de Rama), sans doute à tort.

Un immense coup de cœur pour ce destin incroyable !

Retrouvez les avis de Le tiroir à histoires et de Le cahier de lecture de Nathan.

Existe aussi en version numérique.

Bluebird
Tristan Koëgel
Didier jeunesse

mercredi 20 janvier 2016

Petite

Voici un album magnifique, énigmatique, métaphorique.

Le lecteur y fait la connaissance d'une petite fille d'abord allongée dans son jardin. Puis elle s'éveille à la vie qui bruisse tout autour. Mais tout est beaucoup trop grand pour elle. Elle se faufile alors dans un trou, bataille avec les éléments, accompagnée par une kyrielle d'animaux souterrains qui la soutiennent. Puis, elle arrive aux racines de sa maison qu'elle délie pour prendre son envol.

Mi-Poucette, Mi-Alice au pays des Merveilles, c'est d'abord ce qui m'est venu à l'esprit.
Puis, je me suis dit qu'il peut aussi s'agir de la métaphore de la naissance, de l'appel de la vie, de l'envie de grandir et de s'émanciper.

Un album à plusieurs entrées foisonnant de trouvailles, de détails mais aussi un magnifique hymne à la vie au sens large.

Point de peur, point de recul mais au contraire une belle confiance à avancer.

Cet effet est de plus amplifié par les illustrations toutes en transparence : mais est-ce encore des illustrations que ces traits colorés, enchevêtrés dans un apparent désordre ? Peu de couleurs, beaucoup de blanc et ces traits noirs tout en finesse et en délicatesse comme pour mieux souligner la fragilité de toutes ces formes de liberté qu'il suffit de cueillir...dans un grand jardin.

Un album lumineux et très poétique.
Surprenant et qui renouvelle largement toutes les questions qu'il soulève.

Un grand album signé Anne Cortey et Audrey Calleja chez A pas de loups.

4ème album/100 pour le Challenge je lis aussi des albums 2016

Petite
Anne Cortey et Audrey Calleja
A pas de loups

lundi 18 janvier 2016

Parfait !

La perfection ferait-elle partie de vos aspirations en cette nouvelle année ? Même si elle est souvent inatteignable (et heureusement !), avouez qu'il nous arrive à tous de se surprendre à penser que la journée qu'on vient de vivre, là, avait bien tout l'air d'être "parfaite" et avouez que quand ça arrive, ça fait du bien !

Deux lectures, un album et un roman, qui abordent ce sujet.





Dans Une journée parfaite, on suit le déroulé d'une journée de trois enfants et leur chat dans leurs activités : dessiner, jouer au cerf-volant, cuisiner, se promener,...Des actions du quotidien juste dites par une seule phrase mais en vers, surtout sublimées par ces illustrations pastels en pleine page. 
Il se dégage de cet album une idée du bonheur, simple, contemplatif, dans l'instant. Le lecteur se laisse bercer par cette douce mélodie et aurait bien envie de se glisser dans les pages pour en faire partie lui aussi. On se réjouit de cette déambulation de la maison jusqu'à la mer dans le tourbillon de cette journée de liberté que vivent ces enfants (et leur chat !).
Un bel hommage à ces petits riens de tous les jours mais si importants aux yeux d'un enfant.
A renouveler chaque jour.






Ma famille parfaite aborde le thème de la perfection et du souci des apparences : Alex considère que sa famille est parfaite, mais vraiment. Rien ne dépasse. Pas d'accroc, pas de disputes, pas de désordre, des parents hyper-compréhensifs. Dans la famille de son super copain, Rafa, c'est tout le contraire mais il ne semble pas si malheureux. Alex, ça le travaille cette perfection. Sur le conseil de son ami, il se met à espionner sa famille. Et là...le vernis craque. Oh ! Rien de bien méchant mais tout de même ! ça le déstabilise jusqu'à une grosse bêtise bien involontaire car lui aussi, a voulu être parfait ! Finalement, chacun finit par soulager sa conscience et la promesse est faite de s'autoriser des petits écarts de temps en temps.

Voilà un roman que j'ai lu d'une traite, bien plaisant et qui aborde avec un certain humour la course à la perfection et l'ennui qu'elle engendre. C'est très bien vu, pas moralisateur pour un sou, et peut servir de support à bien des discussions passionnantes sur le sujet car sur sa propre perception sur la question, on a tous un avis non ?

Alors, si vous avez lu cette chronique jusqu'au bout, vous êtes...parfait (e)s !

Une journée parfaite
Danny Parker & Freya Blackwood
Grasset jeunesse

Ma famille parfaite
Rodrigo Munoz Avia
Alice Deuzio

vendredi 15 janvier 2016

Ecoute ton coeur

Quoi de mieux en ce début d'année ?


Une petite fille Mila hérite du mannequin de sa maman et elle va, au fil des jours, le parer de souvenirs de personnes disparues de la famille en leur associant une phrase qu'elle a retenu de chacun d'eux.


Plus qu'un jeu, ce mannequin va servir de béquille en quelque sorte à Mila dans les petites difficultés de la vie et même carrément LA tuile.

Je ne veux pas en dire plus...

Un album très sensible sur la transmission, sur la richesse des souvenirs qui nous appartiendront toujours et qui sont bien plus riches que l'importance matérielle qu'on accorde bien trop souvent aux choses.

Et un très joli message plein de joie et d'optimisme : "Ecoute ton cœur et aime la vie."

Un bel exemple aussi de relation parents-enfants pleine d'écoute pour aider à bien grandir.

C'est un album qui m'a fait penser à celui-ci et que j'aime beaucoup : La couverture, une histoire en petits carreaux (de tissu).


2ème album/100 pour le Challenge je lis aussi des albums 2016

Ecoute ton cœur
Susie Morgenstern
Sandra Poirot Chérif
De La Martinière jeunesse

mercredi 13 janvier 2016

Le dernier voyage

C'est une page de l'histoire sombre de notre Histoire : le Dr Korczak et ses enfants. Ce sous-titre n'est pas anodin. Surtout l'adjectif possessif.

Ce pédagogue polonais, que j'admire profondément, a sauvé des orphelins durant la seconde guerre mondiale mais il n'a pas pu sauver des griffes nazies 170 enfants juifs des camps de la mort. Il a fait mieux. Il les a accompagnés : "Le dernier voyage".

Cet album magnifique et poignant relate leur migration en sa compagnie dans le ghetto de Varsovie, où misère et dénuement les attendent. 

Ce qui fait la force de ce récit d'abord, c'est la voix de l'enfant qui relate les événements vécus au nom du groupe. Cela donne une profondeur presque réelle à ce qu'ils ont vécu. Cette voix très touchante nous dit combien le pédagogue a su insuffler à ces enfants un peu de joie et de fantaisie dans leur quotidien. De la discipline et du respect aussi. Pour les faire grandir droits.

L'autre force réside dans les illustrations et leur mise en valeur dans la mise en page soigneusement étudiée. Une histoire à elles toutes seules.

Le Dr Korczak respectait infiniment les enfants : il savait leur donner leur dignité. Ses idées profondément humanistes sont à l'origine de la Convention Internationale des droits de l'enfant.

Un de ses textes m'inspire et je le relis très souvent. Le voici :


Vous dites :
C’est fatigant de fréquenter les enfants.
Vous avez raison.
Vous ajoutez :
Parce qu’il faut se mettre à leur niveau,
Se baisser, s’incliner, se courber, se faire petit.
Là, vous avez tort.
Ce n’est pas cela qui fatigue le plus.
C’est plutôt le fait d’être obligé de s’élever
Jusqu’à la hauteur de leurs sentiments.
De s’étirer, de s’allonger, de se hisser
Sur la pointe des pieds.
Pour ne pas les blesser.
Janusz KORCZAK
(Pédagogue polonais : 1878-1942)  
« Quand je reviendrai petit »

Merci à Céline de m'avoir fait ce cadeau lors de notre swap de Noël.


1er album /100 pour le Challenge je lis aussi des albums 2016

Le dernier voyage : le Docteur Korczak et ses enfants
Irène Cohen-Janca
Maurizio A.C Quarello
Editions des Eléphants

lundi 11 janvier 2016

Fin du monde ?

Je me faisais dernièrement la réflexion que sur une période, je n'ai lu que des romans tout juste sortis sur la thématique du road trip.
Souvenez-vous, c'était LA.

Et en ce moment, je croise sur ma route de lecture des romans traitant de l'apocalypse ou de la fin d'un certain monde.

Avec un bonheur inégal, je l'avoue.

Je commence par mon préféré, et de loin, de la liste : Nous, les enfants sauvages d'Alice de Poncheville à l'Ecole des loisirs.


Ce roman a illuminé ma fin d'année par la justesse de son écriture, le réel transcendé par l'imaginaire de l'héroïne principale, et par son beau message de solidarité et de respect mutuel.

Imaginez un monde sans animaux, tous exterminés à cause des maladies qu'ils véhiculent sous l'effet de leur élevage intensif, et qui ont décimé l'espèce humaine. Partout des orphelinats pour prendre en charge les enfants et les conditionner soi-disant à une vie parfaite. Ne restent que les rats, et les insectes qui eux servent de nourriture. Les rares oiseaux encore vivants sont pourchassés par une élite spéciale. Tout est conditionné. Aussi quand Linka découvre cet animal étrange, elle sait qu'elle enfreint la règle. Mais Linka est comme ça. Elle va appeler cet animal Vive tant elle lui apporte la part de rêve dont elle a besoin. Sa petite sœur Oska et son ami Milo vont la suivre dans son attachement. Chacun vont vivre un cheminement différent pour mieux se retrouver. Trois fils à suivre : la détermination pour Linka, la gaieté pour Oska et la raison pour Milo.

Mais dans ce monde, on résiste aussi : les enfants sauvages, ceux qui se sont échappés, ont réussi à organiser une vie sous terre impressionnante de volonté et d'intelligence, afin de sauver les animaux, sous la houlette du Docteur Fury, un étrange personnage...

Je ne veux pas tout dire de ce roman :  il foisonne de trouvailles aussi surprenantes les unes que les autres en côtoyant en même temps des éléments déjà rebattus, mais qui sous cette plume, prennent un autre détour tant l'auteure a su se détacher des clichés du genre.

Cette histoire envoûte immédiatement par ses personnages si attachants, par leur ingéniosité, leur foi en un monde meilleur. C'est plein de poésie et d'espoir sur la nature humaine. La fin m'a transportée.

Un magnifique roman ! Coup de cœur !


Puis vient la série phénomène de la rentrée : U4 chez Nathan/Syros
Quatre auteurs
Quatre histoires




Autant l'avouer : je n'en ai lu qu'un : Yannis de Florence Hinckel. Et je me suis arrêtée là. Je ne remets nullement en cause cette idée d'écrire à quatre mains une même histoire vue par quatre personnages différents qui chacun apporte du coup leur vision des événements. Mais je n'ai pas été embarquée. Là aussi une fin du monde où seuls les adolescents survivent. C'est le chaos. Tout part d'un jeu vidéo qui serait la clé du mystère. Mais est-ce si sûr ? Sorte de parcours initiatique qui révèle à chacun ses forces et ses faiblesses. Un peu trop "marketing" pour moi en fait. Mais les adolescents devraient être embarqués par ce mélange entre le réel et le virtuel ainsi que le challenge que chacun se fixe, c'est sûr !


Enfin, un roman tout juste sorti en ce début d"année : Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous de Nathalie Stragier chez Syros


J'en attendais beaucoup. Mais je ne peux vraiment pas dire qu'il s'agira d'une lecture marquante.

Une lycéenne, Andréa, fait la connaissance de Pénélope...qui arrive tout droit du futur...alors débarquer en 2019, c'est même carrément le Moyen-Age pour elle ! De quiproquos en situations comiques, d'anachronismes divers et variés, les deux jeunes filles vont vivre quelque temps ensemble de façon assez chaotique même si l'amitié réussit à se frayer un chemin.

Une bonne idée de départ mais...
On sent que l'auteure a voulu faire passer des messages (sur le féminisme notamment et plus largement sur les différences hommes-femmes) mais ce n'est pas convaincant. Mais je peux comprendre que des ados se prennent au jeu de ce roman somme toute divertissant et comique.

Une suite est annoncée pour les retrouvailles des deux jeunes filles. Mais je crois que je laisserais passer.

En attendant, espérons que 2016 ne sera pas la fin du monde...
La fin d'un monde ?

dimanche 10 janvier 2016

Tag Lectures

Je croyais en avoir fini avec les bilans cette semaine, et bien non !

En me baladant sur la blogosphère, j'ai découvert ce tag (merci Noukette !) qui m'a tout de suite plu.

Son principe : Répondre aux questions posées en donnant comme réponse le titre d’un livre lu dans l’année écoulée. 

Et c'est parti !

©Méli-Mélo de livres


Décris toi…

Comment te sens tu ?

Décris où tu vis actuellement…

Si tu pouvais aller où tu veux, où irais tu ? 

Ton moyen de transport préféré ?

Ton/ta meilleur(e) ami(e) est…

Toi et tes amis vous êtes…

Comment est le temps ?

Quel est ton moment préféré de la journée ?

Qu’est la vie pour toi ?
  
Ta peur ?

Quel est le conseil que tu as à donner ?

La pensée du jour…

Comment aimerais tu mourir ?

Les conditions actuelles de ton âme ?

Ton rêve ?


Alors, à qui le tour ?

samedi 9 janvier 2016

Bilan des challenges 2015

Fin d'année 2015 et voici un petit bilan des challenges auxquels j'ai participé cette année, avec plus ou moins de réussite je l'avoue mais l'essentiel n'est pas là.

Quand j'ai commencé à bloguer il y a plus de quatre ans maintenant, pour améliorer mon carnet de lecture, je ne me doutais absolument pas de tous ces échanges via les livres. Les challenges y participent grandement et j'y ai pris goût ! Même si cela suppose pas mal de suivi et de ...lectures !


  • Le premier d'entre eux, et c'est la troisième année que j'y participe :



Il me plait bien ! Car il m'oblige à ne plus trop suivre mon penchant naturel vers les romans, à tel point que cette année, j'ai chroniqué plus d'albums que mon genre préféré !
Je m'étais inscrite comme l'année dernière pour 60 albums avec pour objectif d'aller jusque 80 (objectif atteint en 2014). Cette année, j'en ai chroniqué 101 exactement ! Je pense donc pouvoir m'inscrire en 2016, si une nouvelle édition est organisée, pour 100 d'emblée ! Chiffre qui me paraissait inatteignable il y a trois ans...Pourtant , j'en lis beaucoup plus, le temps me manque toujours pour pouvoir en chroniquer davantage mais c'est déjà très bien, ce rythme me va.


  • Le deuxième, c'est la première année que je m'y suis inscrite, je l'ai découvert via des copinautes en janvier l'année dernière et je me suis dit pourquoi pas ?



Je n'ai pas réussi ce challenge à cause de la ligne "Mort" et j'avoue aussi avoir trouvé l'organisation un peu complexe. J'ai essayé de persévérer mais lâché en cours d'année. Tant pis ! Je ne pense pas recommencer cette année.

  • Le troisième, Challenge Incos 15/16 ,c'est ma copinaute Bouma du blog Un petit bout de Bibliothèque qui l'organise et il n'est pas terminé puisqu'il se poursuit jusqu'au 20 mai 2016.  


Pour ma part, j'ai chroniqué l'ensemble des titres de la catégorie Maternelles, à laquelle je m'étais inscrite. Je me tâte pour m'inscrire à une autre catégorie. A suivre ? Et si ça vous tente, n'hésitez pas !





  • Depuis septembre 2012, je participe également à l'aventure collective du blog A l'Ombre du Grand Arbre, et c'est un enrichissement sans cesse renouvelé. J'ai pris en charge en 2015 pas moins de 18 articles sur le blog que l'on partage avec les copinautes à tour de rôle. Et pour savoir ce que vous avez aimé lire en 2015, c'est par .




  • Et pour terminer, je participe aussi au Comité de sélection dans ma région du 28ème Prix des Incorruptibles, catégorie romans 3ème/Lycée ( à titre personnel et non professionnel). 24 romans à lire d'ici fin mars 2016 : j'en ai lu 18 à ce jour, j'espère être dans les temps !


Donc, pas mal d'échanges, beaucoup de lectures diverses et variées et en plus, mon petit blog à suivre, à alimenter, et des projets cette année qui me trottent dans la tête depuis longtemps, qui mûrissent, qui se disent pourquoi pas éclore...Du coup, sans doute du temps en moins pour tout ça mais c'est la vie !

Dés lundi, le retour des chroniques tout de même !

jeudi 7 janvier 2016

Mes "préférés" de 2015

J'ai vu ce type de bilan fleurir sur la blogosphère et j'ai eu envie de me frotter aussi à l'exercice ! 
Et c'est plutôt difficile !

Je me suis contentée des chroniques du blog pour faire mon choix en balayant chaque mois (14 à 16 chroniques mensuelles) et en m'attachant à ne garder ce qui me fait encore vibrer émotionnellement aujourd'hui.

Je vous livre donc en toute subjectivité mes "préférés" en étant surprise moi-même qu'il ne reste pas de titres phare en petite enfance (sauf en numérique, tiens, tiens...) mais au contraire pas mal de romans...Pas de documentaires, je n'en chronique pas assez et pas de bandes dessinées, je sais, je n'en chronique pas...

Vous ne m'en voudrez pas si pour certains genres, j'en garde deux, voire trois ? :) Pour chacun, juste un petit mot pour "justifier" mon choix.

13 choix qui constituent donc mon best-of de l'année 2015 !
                                                                            Cliquez sur le lien sous l'image pour accéder à la chronique.


   ALBUMS

Trois albums, trois merveilles à mes yeux : le premier pour son message sur l'aventure en toute simplicité au bout du chemin, le second pour son message sur la vie et le troisième pour son message sur l'enfance.


Les aventuriers du soir
Cinq minutes et des sablés
Kodhja

ROMANS ENFANTS

De très bons souvenirs de lecture : de l'amour, de l'humour, de la légèreté 
et en 2015 il fallait vraiment les chercher !

Maman est un oiseau
De cape et de mots
ROMANS POUR GRANDS

Sur cette catégorie, il a vraiment fallu que je me limite...
Des romans pour leur puissance évocatrice, pour la force des mots, pour  chacun d'une manière différente, mais qui m'ont beaucoup touchée. 
Et pour l'un d'entre eux, un choix commun avec le vôtre pour 
A ma source gardée.


La folle rencontre de Flora et Max
A ma source gardée

La langue des bêtes

INCLASSABLES

Inclassables oui, car tellement inattendus dans leur approche.
Et si plein de poésie.
Germano Zullo comme point commun.

NUMERIQUE

Petite enfance et numérique font bon ménage, qu'on se le dise. 
En tous cas, une application numérique
 et un e-book interactif de très bonne qualité.

Qui fait bzz ?
Et si la nuit


Et vous ? 
Quels seraient vos choix ?

mardi 5 janvier 2016

Votre bilan 2015 !

2015, c'est 183 articles écrits, 
890 articles au total,
entre 5000 à 6000 pages vues par mois, 
et plus de  216 000 pages vues en quatre ans et demi, 
presque 700 fans sur FB !

MERCI !

Désormais, Méli-Mélo de livres a un nom de domaine :

melimelodelivres.fr

Vérifiez bien que vous pouvez encore le lire !


Alors...

Qu'avez-vous aimé lire sur ce blog en 2015 ?

Voici 7 genres chroniqués sur ce blog :
Albums, petite enfance, romans enfants, romans ados, documentaires, contes et numérique.

Et voici le top ONE 2015 pour chacun des genres.



Cliquez sur le lien pour accéder à la chronique.



ALBUMS

ROMANS ENFANTS

Géant

ROMANS ADOS


Même pas peur

A ma source gardée

CONTES 

Ouh là là ! 

DOCUMENTAIRES

Ecrivains, qui êtes-vous ? 

NUMERIQUE 

Interview de Françoise Prêtre-La Souris qui raconte


Et en fin de semaine : mes "préférés" de 2015 et 
un bilan des challenges 2015 !


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...